Refuge de la Lavey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lavey.
Refuge de la Lavey
Altitude 1 797 m
Massif Massif des Écrins
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Isère
Propriétaire Club alpin français de Grenoble
Capacité 44 lits
Coordonnées géographiques 44° 53′ 58″ N 6° 12′ 26″ E / 44.89944, 6.20722 ()44° 53′ 58″ Nord 6° 12′ 26″ Est / 44.89944, 6.20722 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Refuge de la Lavey
Refuge de montagne

Le refuge de la Lavey est un refuge du massif des Écrins, dans le vallon de la Lavey, qui donne sur la vallée du Vénéon en Oisans.

En 1881, la section de l'Isère du Club alpin français achête deux bâtiments au hameau de la Lavey. Le refuge a été réaménagé et surélévé d'un étage en 1949 (24 places)[1], et agrandi en 1972.

Il s'atteint depuis la hameau de Champhorent, sur la route de Saint-Christophe-en-Oisans à La Bérarde, en passant notamment par deux ponts de pierre, sur le Vénéon, et le torrent de la Muande. Il donne accès au lac des Bèches, au lac des Rouies et au lac de la Muande. C'est également le point de départ pour la Tête des Fétoules, les Rouies, l'Olan, la pointe Maximin, l'aiguille d'Olan ou l'aiguille des Arias, et pour passer la brêche de l'Olan vers le Valjouffrey, ou le col de la Lavey vers le vallon de la Pilatte. Durant l'hiver 2011, le refuge a échappé de justesse à un éboulement[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Annie Illaire, « La vie dans une cellule de haute montagne: Saint-Christophe-en-Oisans », Revue de géographie alpine, 1953, Tome 41, N°4, pp. 712
  2. Un éboulement impressionnant dans le Vénéon

Liens externes[modifier | modifier le code]