Refuge d'oiseaux de Nicolet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Refuge d'oiseaux de Nicolet
Image illustrative de l'article Refuge d'oiseaux de Nicolet
Refuge d'oiseaux de Nicolet à Baie-du-Febvre
Catégorie UICN Ia (réserve naturelle intégrale)[1]
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Municipalité régionale de comté Nicolet-Yamaska
Ville proche Trois-Rivières
Coordonnées 46° 11′ 00″ N 72° 41′ 00″ O / 46.1833333, -72.683333346° 11′ 00″ Nord 72° 41′ 00″ Ouest / 46.1833333, -72.6833333  [2]
Superficie 30,09 km2[1]
Création 1982
Classement  Site Ramsar (1998, Lac Saint-Pierre)
 Réserve de biosphère (2000, Lac-Saint-Pierre)
Administration Service canadien de la faune

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Refuge d'oiseaux de Nicolet

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Refuge d'oiseaux de Nicolet

Le refuge d'oiseaux de Nicolet est une aire protégée du Canada située au Québec et l'un des 28 refuges d'oiseaux migrateurs de cette province. Ce refuge protège une halte migratoire pour le canard et la bernache du Canada et aussi une aire de nidification de la sauvagine. Elle est située à quelques kilomètres à l'ouest de Nicolet sur la rive sud du lac Saint-Pierre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le refuge d'oiseaux est situé à l'ouest de Nicolet, sur la rive sud du lac Saint-Pierre jusqu'au village de Baie-du-Febvre. Il comprend aussi quelques îles du delta de la Nicolet. Le site est considéré comme une aire centrale de la réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre en 2000[3], comme Site Ramsar en 1998[4] et comme Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO)[5].

Le site est situé dans la ville de Nicolet et la municipalité de Baie-du-Febvre, tous deux situés dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Nicolet-Yamaska et la région du Centre-du-Québec.

Relief[modifier | modifier le code]

Le site est de basse altitude et est inondé à tous les printemps. La végétation passe du milieu aquatique, à un marais de scirpe fluviatile (Bolboschoenus fluviatile), à un marécage, à une forêt et finalement des champs abandonnés.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Défense nationale a fait l'acquisition du site dans les années 1950. Le site fut reconnu comme aire de repos en 1969 et comme refuge en 1982[6].

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Faune[modifier | modifier le code]

Durant la migration printanière, on y a observé près de 500 000 oies des neiges (Chen caerulescens), soit presque totalité de la population de la sous-espèce atlantica. Il est aussi un site important de la migration de la bernache du Canada (Branta canadensis) où plus de 100 000 individus ont été observés en 1998. On y observe aussi un nombre significatif de canard noir (Anas rubripes) et de macreuse noire (Melanitta nigra). Durant l'automne, on y observe un nombre significatif de canard pilet (Anas acuta), de petit fuligule (Aythya affinis), de fuligule milouinan, et de garrot à œil d'or (Bucephala clangula)[5].

Les canards qui niches sur le site sont le canard branchu (Aix sponsa), le canard souchet (Anas clypeata), le canard chipeau (Anas strepera), le canard d'Amérique (Anas americana), le fuligule à collier (Aythya collaris), la sarcelle d'hiver (Anas crecca) et la sarcelle à ailes bleues (Anas discors). Il sert aussi de lieu de reproduction au fuligule à tête rouge (Aythya americana), à l'érismature rousse (Oxyura jamaicensis) et au phalarope de Wilson (Steganopus tricolor)[5].

Flore[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « Registre des aires protégées au Québec: Refuge d'oiseaux migrateurs », sur Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs,‎ 2011 (consulté le 25 juillet 2011)
  2. « Refuge d'oiseaux de Nicolet », Toponymie du Canada, sur Ressources naturelles Canada (consulté le 25 juillet 2011)
  3. « Territoire et zonage de la réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre », sur Biosphère du Lac-Saint-Pierre (consulté le 28 mars 2009)
  4. (en) « The Annotated Ramsar List of Wetlands of International Importance », sur The Ramsar Convention on Wetlands (consulté le 28 mars 2009)
  5. a, b et c « Nicolet et Baie-du-Fèbvre », sur ZICO Canada (consulté le 31 août 2011)
  6. « ROM de Nicolet » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Service canadien de la faune. Consulté le 28 février 2008