Refuge d'Argentière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Refuge d'Argentière
Altitude 2 771 m
Massif Massif du Mont-Blanc
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Propriétaire CAF de Chamonix
Période d'ouverture mi-mars à mi-septembre
Capacité été : 150 lits
hiver : 46 lits
Coordonnées géographiques[1] 45° 56′ 47″ N 7° 00′ 16″ E / 45.946281, 7.00456 ()45° 56′ 47″ Nord 7° 00′ 16″ Est / 45.946281, 7.00456 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Refuge d'Argentière
Refuge de montagne

Le refuge d'Argentière est un refuge situé en France dans le département de la Haute-Savoie en région Rhône-Alpes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bâtiment actuel a été construit en remplacement d'un premier refuge fabriqué dans un petit village de l'Oise dans les années 1930. Les frères Caillot de Saint-Sauveur avaient en effet pour spécialité la fabrication puis l'assemblage sur site de refuges de haute montagne. Ils ont aussi construit les refuges Albert Ier et l'agrandissement des refuges Vallot et Leschaux.

Caractéristiques et informations[modifier | modifier le code]

Le refuge d'Argentière est gardé dès le mois de février et met à disposition en période estivale 150 places. En revanche en hiver le refuges met à disposition 68 places non gardées[2]. Le refuge dispose également d'une terrasse.

Accès[modifier | modifier le code]

Pour pouvoir accéder au refuge d'argentière, on doit dans un premier temps prendre le teléphérique des Grands-Montets puis entamer une descente du glacier du Rognon puis effectuer une traversée du glacier d'Argentière. Le temps d'accès est estimé à environ une heure et demie à deux heures.

On peut également y accéder en partant de Lognan par les glaciers d'Argentière et la Moraine. Ce passage a un dénivelé d'environ 900 mètres. Cette voie d'accès est plus longue, il faut trois à quatre heures pour l'effectuer.

Ascensions[modifier | modifier le code]

Le refuge d'Argentière est le point de départ de nombreuses courses d'alpinisme, de ski de randonnée ou de randonnée glaciaire, des plus accessibles aux plus techniques.

L'aiguille d'Argentière (3 902 m) est l'ascension classique du secteur, très fréquentée par les itinéraires suivants, depuis le refuge éponyme :

  • la voie du Glacier du Milieu, course glaciaire abordable (PD) devenue la voie normale ;
  • le couloir en Y, couloir de neige de 450 mètres, orienté SE, coté AD ;
  • l'arête de Flèche Rousse, longue course d'arête mixte (neige, rochers) cotée AD, orientée est ;
  • l'arête du Jardin, course rocheuse d'envergure, cotée D, exposée sud-ouest, se déroulant sur 900 mètres de dénivelé.

Le Tour Noir (3 837 m) est également un sommet classique qui reçoit de nombreux visiteurs, principalement en traversée, depuis le col supérieur du Tour Noir.

Le refuge d'Argentière est aussi le point de départ d'itinéraires mythiques se déroulant dans des faces Nord de légende, réservées aux alpinistes chevronnés :

  • face Nord des Droites (4 000 mètres) (les voies Ginat, Colton, Davaille, Éperon Tournier, Couloir Lagarde, sont des itinéraires d'ampleur se déroulant sur plus de 1 200 mètres de dénivelé) ;
  • face Nord des Courtes (voies des Suisses, des Autrichiens, pente Nord-Est) ;
  • aiguille Verte (couloir couturier, goulottes) ;
  • face Nord de l'aiguille de Triolet (voie Gréloz-Roch).

Le fond du glacier d'Argentière comporte de nombreux itinéraires d'escalade mixte, très prisés des alpinistes : voies Petit Viking à la pointe du Domino, voie Raie des Fesses dans la face Nord du Triolet, voie Charlet-Couturier dans la face NW du Dolent, voie Charlet-Ghilini à la pointe de Pré de Bar, etc.

Le refuge d'Argentière permet également la réalisation d'ascensions rocheuses : le Minaret, l'aiguille du Génépi, l'aiguille du Refuge, la Pyramide de la Verte, l'arête du Rabouin ou encore l'arête Charlet-Straton sur l'aiguille d'Argentière.

Enfin, le refuge d'Argentière est également une étape possible pour la réalisation d'itinéraires de randonnée glaciaire ou de ski de randonnée. La plus classique étant certainement la traversée des trois cols : col du Chardonnet - fenêtre de Saleina - col du Tour.

Traversées[modifier | modifier le code]

Particularités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées identifiées à l'aide de Géoportail
  2. Site officiel du Club Alpin Français de Chamonix-Mont-Blanc - Le refuge d'Argentière

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]