Red Hat Society

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quelques membres de la Red Hat Society coiffées comme il sied.

La Red Hat Society (RHS) est une association fondée en 1998 aux États-Unis par Sue Ellen Cooper[1]. Elle était alors dévolue aux femmes de 50 ans et plus mais est aujourd'hui ouverte à toutes. En 2011, elle comptait plus de 40 000 chapitres aux États-Unis ainsi que dans 30 autres pays[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1997, Sue Ellen Cooper, fondatrice de la société fait cadeau à une amie, pour célébrer ses 55 ans, d'un chapeau melon de couleur rouge, acheté dans un magasin d'antiquités. Elle y adjoint une carte portant les vers du poème Warning de Jenny Joseph qui débute par:

When I am an old woman I shall wear purple
With a red hat that doesn't go and doesn't suit me.

Dont la traduction approximative est :

Quand je serai vieille, je porterai des vêtements couleur lilas
Avec un chapeau rouge qui ne me conviendra guère et ne m'ira pas.

Cooper réitère ce type de présent à plusieurs reprises, puis ses amies toutes coiffées de rouge se réunissent lors d'une tea party le 25 avril 1998[3].

La société s'accroit tout d'abord par le bouche à oreille avant sa consécration médiatique, en 2000, grâce au magazine Romantic Homes[3] et au quotidien The Orange County Register[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sue Ellen Cooper, The Red Hat Society : fun and friendship after fifty, New York, Warner Books, 2004
  • Sue Ellen Cooper et Andrea Reekstin, The Red Hat Society's laugh lines : stories of inspiration and hattitude,, New York, Warner Books, 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michele Antoinette Paludi, Women as transformational leaders : from grassroots to global interests, Praeger,‎ 2011, p. 245 ss
  2. Dale Dannefer, The SAGE handbook of social gerontology, SAGE,‎ 2010, p. 487
  3. a et b Mary Jane Solomon, « Crimson Tide », The Washington Post,‎ octobre 22, 2004 (lire en ligne)
  4. Korky Vann, « Red Hat Society: Hats off to a celebration of friendship », The Hartford Courant,‎ juillet 16, 2007 (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]