Red Hat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Red hat.

Red Hat

alt=Description de l'image RedHat.svg.
Création 1993
Personnages clés Jim Whitehurst (CEO)
Bob Young (fondateur)
Marc Ewing (fondateur)
Forme juridique Public
Action NYSE : RHT
Siège social Drapeau des États-Unis Raleigh (États-Unis)
Activité Logiciel
Produits Red Hat Enterprise Linux
Red Hat Directory Server
Red Hat Certificate System
Fedora
Effectif ~6100[1] (2013)
Site web http://www.redhat.com
Chiffre d’affaires en augmentation1,33 milliard de dollars (USD)[2] (2013)
Résultat net en augmentation 150 millions de dollars[3] (2013)
110 millions de dollars[3] (2011)

Red Hat est une société multinationale d'origine américaine éditant des distributions GNU/Linux. Elle est l'une des entreprises dédiées aux logiciels Open Source les plus importantes et les plus reconnues. Elle constitue également le premier distributeur du système d'exploitation GNU/Linux. Red Hat a été fondée en 1993 et son siège social se trouve à Raleigh en Caroline du Nord. Elle possède en plus de ce dernier un nombre important de bureaux dans le monde entier.

L'entreprise est principalement connue pour son produit Red Hat Enterprise Linux, un système d'exploitation destiné aux entreprises. Red Hat fournit des plateformes logicielles (système d'exploitation, intergiciel comme JBoss).

Historique[modifier | modifier le code]

Siège de Red Hat, à Raleigh (Caroline du Nord)

En 1993, Bob Young a lancé la AAC Corporation, une société ayant pour but de vendre des accessoires logiciels pour Linux et Unix. Puis en 1994, Marc Ewing a créé sa propre version de Linux, qu'il a appelé Red Hat Linux. Ewing l'a publiée en octobre et elle a été connue pour avoir été la version Halloween. Young a acheté l'affaire d'Ewing en 1995, et les deux entreprises ont fusionné pour donner l'entreprise Red Hat Software dirigé par Young comme Chief executive officer.

Red Hat a été introduite en bourse le 11 août 1999. Matthew Szulik a succédé à Bob Young comme CEO en novembre de cette année.

Le 15 novembre 1999, Red Hat a racheté Cygnus Solutions. Cygnus proposait une assistance commerciale pour les logiciels libres et de la maintenance pour certains produits GNU comme le GNU Debugger et GNU binutils. Michael Tiemann a travaillé comme Chief Technical Officer de Red Hat et occupe actuellement les fonctions de vice-président des affaires Open Source.

En février 2000, InfoWorld a remis à Red Hat le titre de « Système d'exploitation de l'année » (4e édition) pour la version 6.1 de Red Hat Linux.

En février 2002, le siège social de l'entreprise a déménagé, il a quitté Durham pour le campus de l'université d'État de Caroline du Nord.

En mars 2002, Red Hat a présenté le premier système d'exploitation de type entreprise : Red Hat Advanced Server qui a été renommé Red Hat Enterprise Linux par la suite. Les entreprises Dell, IBM, HP et Oracle Corporation ont annoncé leur soutien pour cette plateforme.

En décembre 2005, Red Hat est apparue première du classement du magazine CIO Insight.

Les actions Red Hat ont fait leur entrée dans le NASDAQ-100 le 19 février 2005.

Le 5 juin 2006, Red Hat a racheté JBoss, un fournisseur d'intergiciels Open Source. JBoss est devenue par la suite une division de Red Hat.

Le 18 septembre 2006, Red Hat a sorti Red Hat Application Stack, le premier ensemble logiciel intégrant la technologie JBoss.

Le 12 décembre 2006, Red Hat a quitté le NASDAQ sous l'abréviation RHAT pour le New York Stock Exchange sous l'abréviation RHT.

Le 18 juin 2014, Red Hat a racheté eNovance[4], un leader de l'intégration d'Openstack.

Le projet Fedora[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Projet Fedora.

La distribution phare de Red Hat (RHEL) n'étant (contrairement à la plupart des distributions Linux) pas livrée gratuitement dans son format binaire, Fedora a été créée par Red Hat pour être une distribution GNU/Linux communautaire. La communauté qui gère ce projet est constituée à la fois d'employés de Red Hat et de contributeurs extérieurs. Red Hat présente le projet Fedora comme un laboratoire pour développer de nouvelles fonctionnalités qui sont plus tard incluses dans la distribution commerciale de Red Hat.

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Red Hat fonctionne grâce au produit de la vente de RHEL sous forme binaire, et à l'aide d'un modèle économique Open Source, basé sur un code ouvert, un développement communautaire, des services d'assurance qualité professionnels et une assistance client fonctionnant par abonnement. Les développeurs prennent les sources du noyau Linux et l'améliorent pour qu'il corresponde à certains besoins. Le code qu'ils produisent est ouvert, ainsi d'autres programmeurs peuvent y ajouter des adaptations et des améliorations. Lorsqu'un problème est découvert, toute une communauté d'utilisateurs peut coopérer pour trouver une solution. Le processus de développement dans sa globalité est plus rapide et moins cher qu'un modèle propriétaire pour lequel le code n'est pas mis à la disponibilité des utilisateurs, en utilisant par exemple des bibliothèques open source ou en relançant un projet déjà existant.

Red Hat vend des abonnements d'assistance, de formations et de services d'intégration personnalisés pour les clients utilisant des logiciels open source.

Les sources de RHEL sont accessibles gratuitement, mais doivent être compilés pour être utilisables (d'où l'existence de distributions comme CentOS).

Programmes et projets[modifier | modifier le code]

Un portable par enfant[modifier | modifier le code]

Les ingénieurs de Red Hat participent à l'opération One Laptop per Child.

Dogtail[modifier | modifier le code]

Dogtail est un logiciel libre et gratuit sous licence GPL écrit en Python destiné aux développeurs[5].

Liberation fonts[modifier | modifier le code]

Red Hat met à disposition des polices de caractères libres[6] sous la licence GNU General Public License. Ces polices sont au nombre de trois, elles sont conçues pour remplacer des polices propriétaires de Microsoft :

  • Liberation Sans remplace Arial et Albany ;
  • Liberation Serif est un équivalent de Times new Roman ;
  • Liberation Mono est une police à chasse fixe semblable à Courier New.

Ces polices ont exactement les mêmes dimensions que les polices originales, ce qui n'entraine aucune dégradation dans la mise en forme d'un document quand on passe des unes aux autres.

Ceylon[modifier | modifier le code]

Ceylon est un langage de programmation open-source qui peut être compilé soit comme bytecode Java, soit en Javascript.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]