Record de vitesse sur rail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article propose une chronologie des records de vitesse sur rail, sachant que le terme « sur rail » ne sous-entend pas nécessairement « pour un train ». En effet, certaines technologies de convoyage (comme le JR-Maglev) utilisent un guide en aluminium et non une ligne ferroviaire.

Des plates-formes sur rail propulsées par moteur-fusée sont utilisées par l'armée, pour tester par exemple des composants de missiles ou les effets de l'accélération. Le record de vitesse sans pilote est de 10 430 km/h, date du 30 avril 2003 et a été obtenu à l'Holloman Air Force Base[1]. John Stapp a atteint la vitesse de 1 017 km/h à bord d'une de ces plates-formes le 10 décembre 1954. Ce record de vitesse sur rail en véhicule piloté n'a toujours pas été dépassé en 2011[2].

Le record par un véhicule d'essai dérivé d'un train à vocation commerciale est de 574,8 km/h le 3 avril 2007 par le TGV. Le JR-Maglev a atteint 581 km/h mais n'est techniquement pas monté sur rail.

Les records de vitesse de pointe par un véhicule de série (non modifié) ont été obtenus par le Transrapid de Shanghai, à 501 km/h le 12 novembre 2003 et, pour un train conventionnel, le 3 septembre 2010 par le Zefiro 380 à 486 km/h[3].

Records absolus (homologués et/ou officiels)[modifier | modifier le code]

La Rocket de George Stephenson

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

  • Le 6 octobre 1903 en Allemagne, 213 km/h, record du monde en traction électrique, entre Marienfelde et Zossen près de Berlin (ligne expérimentale), par une automotrice électrique Siemens à courant triphasé. Une autre automotrice, construite par AEG, atteignit 210 km/h le 28 octobre 1903 ;
  • 21 juin 1931 : un prototype allemand d'autorail thermique propulsé par une hélice, le Schienenzeppelin, bat le record du monde de vitesse avec une moyenne de 230,2 km/h entre Karstädt et Dergenthin, sur la ligne Berlin - Hambourg[4].
  • 28 mars 1952, Istres, France, 328 km/h, record mondial sur la voie ferrée spéciale de 3 km construite sur l'aérodrome, par l'engin SE 1910 propulsé par un missile V1, construit à Cannes par l'ingénieur Marcellin Laurent, dans l'établissement de Cannes de la SNCASE[5].
  • 21 février 1954, SNCF, la CC 7121 (Alsthom) atteint 243 km/h, nouveau record mondial de vitesse, entre Dijon et Beaune ;
  • 28 mars 1955, SNCF, 331 km/h, par la locomotive électrique CC 7107 (Alsthom), entre Facture et Morcenx sur la ligne des Landes (1,5 kV, courant continu, mais augmentée à 400 V de plus). La friction sur la caténaire fait fondre le pantographe ;
  • 29 mars 1955, SNCF, 331 km/h, par la locomotive électrique BB 9004 (Jeumont-Schneider), sur la même ligne des Landes (la BB 9004 ayant, à la différence de la CC 7107, bénéficié du lever du second pantographe après « fusion » de la semelle du premier, la vitesse « officielle » de 331 km/h a été attribuée aux deux machines pour assurer le même traitement aux deux constructeurs eu égard à la différence minime des vitesses atteintes). Les rails sont alors déformés sur plusieurs centaines de mètres ;
Une rame TGV PSE
L'ICE-V
La V150 pendant la marche de l'actuel record

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Records en traction électrique[modifier | modifier le code]

Absolus[modifier | modifier le code]

Courant alternatif[modifier | modifier le code]

  • 2 septembre 2006 : deux locomotives du constructeur Siemens ont battu le record du monde de 1955, en effet entre Nürnberg et Ingolstadt le record a été porté à 344 km/h par une Taurus Autrichienne puis à 357 km/h par une Taurus dispolok.
  • 21 décembre 2006 : record pour le " Train d'essai LGV Est Européenne " à 360,6 km/h.
  • 3 avril 2007 : la rame prototype V150 d'Alstom Transport établit un nouveau record officiel à 574,8 km/h (159,6 m/s) sur la LGV Est européenne. Ce prototype est composé de 2 motrices de TGV POS et de 3 voitures de TGV Duplex. Ces voitures ont été modifiées pour utiliser 2 bogies motorisés de la future AGV (Automotrice à Grande Vitesse).

Courant continu[modifier | modifier le code]

Deux ETR 200.
  • 20 juillet 1939, Ferrovie dello Stato (Italie), 203 km/h, record du monde en traction électrique (vitesse moyenne sur une longue distance) entre Florence et Milan avec une rame ETR 200. La création des ETR (Elettrotreni) a ouvert la voie vers la grande vitesse avec la conception de rames à composition fixe.

Courant triphasé[modifier | modifier le code]

Une automotrice triphasée du record de 1903
  • 6 octobre 1903, Allemagne, 213 km/h, record du monde en traction électrique, entre Marienfelde et Zossen près de Berlin (ligne expérimentale), par une automotrice électrique Siemens à courant triphasé. Une autre automotrice, construite par AEG, atteignit 210 km/h le 28 octobre 1903.

Troisième rail[modifier | modifier le code]

Records en traction thermique[modifier | modifier le code]

Absolus[modifier | modifier le code]

Le Talgo XXI aux couleurs de Adif
  • 256,38 km/h, en Espagne, en juin 2002, par une rame diesel Talgo XXI (à l'époque, propriété du GIF)

Locomotive à moteur à explosion[modifier | modifier le code]

Le Schienenzeppelin
  • 21 janvier 1931, Allemagne, 231 km/h, record mondial de vitesse pour un véhicule terrestre à moteur à piston, équipé du moteur V12 BMW, entre Karstadt et Berlin; il s'agissait d'un véhicule expérimental à hélice, le « Zeppelin sur rail », conçu par l'ingénieur Franz Kruckenberg.

Locomotive à vapeur[modifier | modifier le code]

La locomotive Mallard A4

Propulsion à turbine[modifier | modifier le code]

Records pour trains de séries[modifier | modifier le code]

Le 16 juillet 2006, avec 403,7 km/h, le train à grande vitesse Velaro AVE S103 du constructeur allemand Siemens établi un nouveau record pour une rame de série[10].

Le 3 septembre 2010 le train CRH Chinois CRH380A (nom d'exploitation) atteint la vitesse de 486 km/h[3].

Record de vitesse d'exploitation[modifier | modifier le code]

Les trains S-103 et CRH 3, tous deux de type Velaro, sont avec 350 km/h les trains avec la vitesse d'exploitation la plus élevée[11]

Monorails[modifier | modifier le code]

Performances[modifier | modifier le code]

Écartements inférieurs à 1 435 mm[modifier | modifier le code]

  • En 1914, l'automotrice "Dauphin" de la OMEG atteint 136 km/h sur voie étroite de 600 mm, record inégalé pour cet écartement.

Marchandises[modifier | modifier le code]

  • 1987 SNCF 203,8 km/h, rame de wagons G13 (wagons couverts équipés d'un nouveau type de bogies), pour homologation et mise en service des trains de Fret ME160.
  • 1987 SNCF 160 km/h, record du monde de vitesse autorisée en service normal pour les trains de Fret (trains désignés ME160)
  • (30 mai 1997) SNCF 281,8 km/h, record du monde de vitesse sur rail pour un matériel affecté au transport des marchandises sur ligne Calais Lille. Wagon G13 tracté par une rame TGV sur ligne à grande vitesse, pour homologation des wagons G13 à 200 km/h sur LGV.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Test sets world land speed record, sur le site af.mil du 30 avril 2003
  2. (en) International Space Hall of Fame Entry for John Stapp, sur le site nmspacemuseum.org
  3. a et b (en) China train clocks 486 kmph for new record, sur le site emirates247.com
  4. Julian von Heyl, « Der Schienenzeppelin von Franz Kruckenberg », Echolog,‎ 1er mars 2008 (consulté le 23 mars 2011)
  5. Œuvre historique collective, dont Roger Béteille, Jean-Jacques Dechezelles, Philippe Jung, Guy Lebègue, etc., 80 ans de passion, le site de Cannes de 1919 à 1999, Editions Version Latine,‎ 1999
  6. BB 9003-9004
  7. 553 km/h ! Article du Figaro du 14 février 2007
  8. Record du monde de vitesse sur rail 196 km/h, sur le site bugattipage.com
  9. Le TGV 001 dans la ligne des Landes, sur le site supphoto.net
  10. (es) Así se consiguieron los 403,7 kilómetros por hora, récord español de velocidad ferroviaria, Article dans "Via Libre" du 13 février 2009
  11. (en) Beijing-Tianjin Intercity Railway sparkles in first month, sur le site chinadaily.com.cn du 2 septembre 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]