Record de distance de tir pour un tireur d'élite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sniper des Royal Marines muni d'un fusil L115A1. Ce fusil est similaire au L115A3 Long Range Rifle utilisé par Craig Harrison, mais équipé d'une visée télescopique Schmidt & Bender 3-12x50 PM II.

Un record de distance de tir pour un tireur d'élite est un tir effectué par un sniper (un tireur d'élite embusqué) atteignant sa cible à une distance qui jusqu'alors n'avait jamais été atteinte. Les snipers ont une longue histoire derrière eux concernant le développement du tir à longue distance.

Développement[modifier | modifier le code]

Le Barrett M82 ou M107, un célèbre fusil anti-matériel, aussi utilisé pour ce type de tir.

Les améliorations des armes, des munitions, les aides pour déterminer les solutions balistiques, tels que les télémètres laser, les équipements de mesures météorologiques, les ordinateurs portables et les logiciels de prédiction balistique ont permis le développement du tir à longue distance.

Le tir au-delà de 1,25 km requiert un entraînement et une pratique soutenue. Le tireur doit pouvoir estimer correctement les divers facteurs qui influencent la trajectoire et le point d'impact de la balle, comme la distance à la cible, la direction et la vitesse du vent, la densité de l'air et l'altitude de la cible par rapport au tireur. Une erreur dans ces estimations peut nuire à la létalité du tir ou faire complètement manquer la cible[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Carlos Hathcock in 1996.

La science du tir longue distance a porté ses fruits durant la guerre du Viêt Nam. Le sergent Carlos Hathcock, considéré comme l'un des meilleurs tireurs à longue distance, a détenu, de 1967 à 2002, le record de distance avec un coup au but homologué à 2 286 m[2],[Note 1]. Hathcock enregistra 93 coups au but avant qu'une blessure ne mette fin à son engagement en première ligne[4]. À son retour aux États-Unis, Hathcock participa à la création d'une école de tir sur la base du Corps des Marines de Quantico en Virginie, la Marine Corps Base Quantico[5].

McMillan Tac-50 Sniper weapon
Le fusil McMillan TAC-50 utilisé par Rob Furlong.

Il faut attendre trente ans pour que, en mars 2002, le caporal-chef canadien Arron Perry, du Princess Patricia's Canadian Light Infantry batte le record de Hathcock, avec 2 310 m. Cependant, Perry ne détint ce record que pendant quelques jours, car un autre homme de son unité, le caporal Rob Furlong, le dépassa avec un tir à 2 430 m. Furlong réalisa ce tir de support aux soldats américains durant l'opération Anaconda dans les premiers temps de la guerre d'Afghanistan.

Le record a été détenu par le britannique Craig Harrison qui, en novembre 2009, effectua un tir à 2 475 m en Afghanistan[6]. En 2012, celui-ci aurait été battu par un Australien avec un tir à 2 815 m soit un temps de vol de 6 secondes avec un Barrett M82 dans la province d’Helmand[7].

Tirs revendiqués au-delà de 1250 mètres[modifier | modifier le code]

Nom Date Distance Arme Munition Nationalité Unité militaire Conflit Références
Tireur d'élite australien non identifié 2012 2 815 m Barrett M82A1 .50 BMG Drapeau de l'Australie Australie Delta Company du 2nd Commando Regiment Guerre d'Afghanistan [7]
Corporal of Horse (CoH) Craig Harrison novembre 2009 2 475 m L115A3 Long Range Rifle .338 Lapua Magnum LockBase B408 bullets Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Household Cavalry Guerre d'Afghanistan [6],[8]

[9],[10]

Caporal Rob Furlong mars 2002 2 430 m McMillan Tac-50 Hornady (en) A-MAX .50 Drapeau du Canada Canada 3e bataillon du Princess Patricia's Canadian Light Infantry Guerre d'Afghanistan [11]
Caporal-chef Arron Perry mars 2002 2 310 m McMillan Tac-50 Hornady (en) A-MAX .50 Drapeau du Canada Canada 3e bataillon du Princess Patricia's Canadian Light Infantry Guerre d'Afghanistan [11]
Gunnery Sergeant Carlos Hathcock février 1967 2 286 m Browning M2 .50 BMG Drapeau des États-Unis États-Unis United States Marine Corps Guerre du Viêt Nam [2]
Caporal Christopher Reynolds août 2009 1 853 m Accuracy International L115A3 .338 Lapua Magnum, balles LockBase B408 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 3e Scots – The Black Watch Guerre d'Afghanistan [12]
Tireur d'élite français non-identifié 2012 1 667 m PGM Hécate II 12,7 × 99 mm OTAN Drapeau de la France France 3e brigade mécanisée Guerre d'Afghanistan [13][réf. insuffisante]
Tireur d'élite norvégien non identifié novembre 2007 1 380 m Barrett M82A1 12,7 × 99 mm OTAN Drapeau de la Norvège Norvège 2e bataillon du Coastal Ranger Command, (Kystjegerkommandoen (en)) de la Marine royale norvégienne Guerre d'Afghanistan [14]
Tireur d'élite français non-identifié 2013 1 360 m PGM Hécate II 12,7 × 99 mm OTAN Drapeau de la France France 9e brigade d'infanterie de marine Opération Serval [13]
Staff Sergeant Jim Gilliland [Note 2] 27 septembre 2005 1 250 m Fusil M24 7,62 × 51 mm OTAN Drapeau des États-Unis États-Unis Sniper Shadow Team, 3rd Infantry Division, 2nd Battalion, 69th Armor Regiment Guerre d'Irak [15]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 93 coups au but n'est pas vraiment un record, d'autres tireurs américains feront mieux, de même si on le compare aux succès (542) de Simo Häyhä durant la Seconde Guerre mondiale, même si ses tirs se faisait généralement à courte portée[3]. En fait, Häyhä était célèbre car il n'utilisait pas de lunette préférant une mire métallique sur ses fusils[3]. Ce qui séparait Hathcock et l'a rendu célèbre est sa capacité à longue distance et la précision.
  2. Record de tir au but avec une munition 7,62 × 51 mm OTAN chemisé pour un fusil.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (Plaster)
  2. a et b (Henderson, p. 181)
  3. a et b (Jowett, Jowett et Snodgrass, p. 44)
  4. (en) Gaijinass, « The way of the Gun: USMC S/S », Gaijinass,‎ 2010 (consulté le 6 mai 2010)
  5. (Henderson, p. 283)
  6. a et b (Smith)
  7. a et b (en) Chris Masters, « Taliban remain in fear of lethal strikes », dailytelegraph.com.au, Australian Daily Telegraph,‎ 29 octobre 2012 (consulté le 21 novembre 2012)
  8. (Chandler)
  9. (Alpert)
  10. (Drury)
  11. a et b (en) Michael Friscolanti, « We were abandoned », Maclean's,‎ 2006 (consulté le 3 mai 2010)
  12. (en) Mail Foreign Service, « British sniper describes moment he shot Taliban commander... from TWO KILOMETRES away », The Daily Mail,‎ 2010 (consulté le 5 mai 2010)
  13. a et b http://lemamouth.blogspot.fr/2013/07/un-deux-teld-francais-dans-le-top-10.html
  14. (Johnsen)
  15. (Harnden)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robin Brownlie, A fatherly eye: Indian agents, government power, and Aboriginal resistance in Ontario, 1918-1939, University of Toronto Press,‎ 2003, 204 p. (ISBN 9780195417845)
  • (en) Neil Chandler, « Sniper's Taliban shots earn him place in military record books », The Daily Star,‎ 2 mai 2010 (lire en ligne)
  • (en) Ian Drury, « The super sniper: Hero picks off two Taliban from a mile and a half away », Daily Mail,‎ 2 mai 2010 (lire en ligne)
  • (en) John C. Fredriksen, The United States Army: A Chronology, 1775 to the Present, ABC-CLIO,‎ 2010, 327 p. (ISBN 9781598843446)
  • (en) Toby Harnden, « Sniper shot that took out an insurgent killer from three quarters of a mile », The Sunday Telegraph,‎ 1er janvier 2006 (lire en ligne)
  • (en) Charles Henderson, Silent Warrior, Berkley Books,‎ 2003, 336 p. (ISBN 0425188647)
  • (en) Philip Jowett, Philip S. Jowett et Brent Snodgrass, Finland at War 1939–45, Osprey Publishing,‎ 2006, 64 p. (ISBN 9781841769691)
  • (en) John L. Plaster, The ultimate sniper: an advanced training manual for military & police snipers, Paladin Press,‎ 1993, 453 p. (ISBN 9780873647045)
  • (en) Dr. David Westwood, Rifles: an illustrated history of their impact, ABC-CLIO,‎ 2005, 470 p. (ISBN 9781851094011)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Généralités


Tireurs d'élite célèbres