Recoil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Recoil est un groupe de rock/electro fondé en 1986 par Alan Wilder, ancien membre de Depeche Mode.

Alan Wilder

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

D'abord créé parallèlement au travail d'Alan Wilder au sein de Depeche Mode, le projet Recoil naît en 1986 sous la forme d’un mini album expérimental contenant deux chansons. Intitulée 1 + 2, cette collection de démos attire l'attention de Daniel Miller, responsable de la maison de disques Mute Records, et sort discrètement en mini album vinyle.
Wilder décrit à l'époque ce projet comme « un antidote à Depeche Mode, une manière d'évacuer les frustrations d'avoir toujours à travailler dans un format pop »[réf. nécessaire].

Un deuxième album, Hydrology, paraît en 1988 et les deux albums sont par la suite réédités par Mute en format CD sous le titre Hydrology plus 1 + 2.

Après avoir produit Ebbhead un album pour Nitzer Ebb (artiste de la même maison de disques), Alan Wilder travaille à un nouvel album, Bloodline qui sort en 1992. L'album mélange de manière inédite synthpop, ambient, rock et electronic body music. Des artistes sont conviés à y chanter, parmi lesquels Toni Halliday, chanteuse du groupe Curve. Moby apporte également sa contribution sur le titre Curse, le temps d'un rap dont la partie instrumentale est typique du courant EBM. Un single est tiré de l'album : Faith Healer (reprise d'une chanson d'Alex Harvey). Electro Blues for Bukka White contient des échantillons de voix à titre posthume du bluesman Bukka White.

En 1992-1993 Alan Wilder reprend ses fonctions au sein de Depeche Mode, alors que le groupe enregistre l'album Songs of Faith and Devotion. Des tensions d'ordre artistique apparaissent alors entre Flood, producteur de Depeche Mode depuis Violator, et Alan Wilder, ce qui n'empêchera pas ce dernier d'affirmer qu'il s'agit pour lui du meilleur album de Depeche Mode depuis la création du groupe. C'est toutefois son dernier album avec Depeche Mode, qu'il quitte en juin 1995 après 14 ans de collaboration.

Alan Wilder se consacre alors entièrement à Recoil. En septembre 1996, il commence à travailler dans son propre studio à la composition de Unsound Methods. Le style de l'album incorpore différents styles musicaux comme le trip hop ou le gospel, et l'obsession est traitée sous tous ses aspects, particulièrement à travers trois thèmes : la sexualité (Luscious Apparatus), la religion (Red River Cargo) et la mort (Incubus). Déjà présent sur Bloodline, Douglas Mc Carthy, chanteur du groupe Nitzer Ebb, assure la partie vocale de deux nouveaux morceaux, dont l'un, Stalker, sortira en single. L'album se fait remarquer par une partie de la presse française (Magic, revue pop moderne).

Au printemps 2000, Recoil sort Liquid, auquel participent Diamanda Galas et les slammeuses Nicole Blackman et Samantha Coerbell. Sur le single Jezebel, Alan Wilder utilise la partie vocale du morceau éponyme chanté par le Golden Gate Quartet, titre initialement enregistré en 1948. La presse musicale mondiale accueille l'album avec une série de critiques glorifiantes[réf. nécessaire] et Alan Wilder reçoit le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros en 2000.

SubHuman, paru en 2007, voit la participation du bluesman Joe Richardson, qui s’accompagne à la guitare et à l’harmonica, du batteur Richard Lamm, du bassiste John Wolfe et de la chanteuse Carla Trevaskis. Celle-ci a travaillé avec des artistes tels que Fred de Faye (Eurythmics), Cliff Hewitt (Appolo 440) ou Dave McDonald (Portishead). Elle chante sur deux morceaux et assure les chœurs sur l’ensemble du disque.
La première session d’enregistrement a lieu en mai 2006 à Austin aux studios Texas Treefort. En février 2007, l’album est mixé en son surround 5.1 pour la parution d'une édition limitée.

En 2010, Wilder et sa bande entreprennent une tournée mondiale qui passe par Budapest, Montréal et Santiago. La même année sort Selected, compilation de morceaux extraits des quatre albums précédents. Une version limitée comporte un deuxième disque compilant divers remixes, la plupart effectués par Alan Wilder lui-même.

Le 17 février 2010, Alan joue brièvement avec Depeche Mode sur scène au Royal Albert Hall pour une chanson, accompagnant Martin Gore pour une interprétation de la chanson de Depeche Mode, Somebody. Ce fut la première fois en près de 16 ans qu'Alan est monté sur scène avec Depeche Mode, et environ 15 ans depuis qu'il a quitté le groupe. Le groupe jouait pour un spectacle de charité, au profit du "Teenage Cancer Trust". Selon Alan « Dave m'a contacté il y a quelques semaines et m'a demandé si je serais prêt à les rejoindre sur scène. Il m'a assuré que les autres étaient d'accord. J'ai été très heureux d'accepter, en particulier car tout cela se faisait dans de bonnes conditions et nous envisagions depuis longtemps une réunion de ce genre. C'était génial de revoir tout le monde et de revenir un peu en arrière, et c'était aussi la première fois que je voyais Depeche Mode en tant que spectateur ! ».

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Pour l'édition CD de 1+2 et Hydrology ces deux albums sont regroupés sur un seul support.

Singles[modifier | modifier le code]

  • Faith Healer (mars 1992 / Mute 110)
  • Drifting (octobre 1997 / Mute 209)
  • Stalker / Missing Piece (mars 1998 / Mute 214)
  • Strange Hours (avril 2000 / Mute 232)
  • Jezebel (septembre 2000 / Mute 233)
  • Prey (juin 2007 / Mute 372)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]