Rebirth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rebirth (homonymie).

Le rebirth (traduction littérale « renaissance») est une version française du Rebirthing et Rebirthing Breathwork, et parfois appelée à tort et de manière même abusive « respiration consciente », est une méthode de développement personnel développée à partir du Rebirthing, mise au point dans les années 1960 aux États-Unis par Leonard Orr, dans la contreculture de l'époque et reprise par la mouvance New Age.

Utilisée encore aujourd'hui par certains thérapeutes psycho-corporels, elle utilise une respiration volontairement amplifiée afin de modifier la perception du corps et des émotions. Son objectif est de faire revivre des expériences traumatiques anciennes, notamment celles supposées liées à la naissance, et d'amorcer ainsi un processus de guérison. Cet "objectif" a été abandonné par la plupart des écoles de formation au Rebirthing et n'a jamais été l'objectif de la méthode nommée Respiration Consciente ®.

Origine[modifier | modifier le code]

La pratique d'exercices de respiration pour modifier les états de conscience est présente dans nombres de traditions ancestrales telles que le yoga (Pranayama)[1] ou le taoïsme (Tao du souffle)[2].

Les premières expérimentations, autour de ce qui deviendra le Rebirthing, étaient fondées sur la thèse d'un traumatisme premier et fondamental que nous aurions tous vécu au moment de la naissance. Elles tentaient de créer des conditions sensorielles aussi proches que possible de la naissance afin de la faire revivre et de libérer la personne concernée du traumatisme supposé avoir été occasionné au cours de l'accouchement.

Le point de départ du Rebirthing se trouve dans les communautés américaines de la Californie des années 1960 / 1970 telle que celle de la Theta house[3] ou de l'Institut Esalen, où il était pratiqué lors de séminaires collectifs ou de séances individuelles par des thérapeutes du New Age.

La technique fut importée en France dans les années 1970 par plusieurs psychothérapeutes, en autres Jacques de Panafieu[4] et la psychologue Dominique Levadoux[5]. S'y intégrèrent alors des éléments d'autres pratiques thérapeutiques comme la psychanalyse et la Gestalt-thérapie et adopte le nom de Rebirth ou Rebirth-thérapie.

La séance de Rebirth[modifier | modifier le code]

Le patient, allongé sur le dos, porte son attention sur son corps, les yeux fermés. Une première phase consiste en une prise de conscience de la respiration à la suite de quoi la personne est incitée à passer d'une respiration naturelle par le nez à une respiration par la bouche, à la différence du Rebirthing et de la Respiration Consciente. Ensuite la personne doit amplifier et accélérer sa respiration. Enfin, la personne entre dans le processus de "rebirth" proprement dit[6].

Effets physiologiques et contre-indications[modifier | modifier le code]

La respiration induite dans le Rebirth peut entraîner une crise spasmophilique par l'obtention d'une forte alcalose dans le sang artériel[7].

Des crampes surviennent au contraste de l'alcalose sanguine avec l'acidose du muscle mais ces phénomènes désagréables sont présentés comme faisant partie du processus[8].

Des phénomènes émotionnels apparaissent, comme la colère, les cris, les larmes, le besoin de dormir, ainsi que des mouvements de succion. Certains pratiquants disent revivre des sensations ressemblant à celles de la naissance. Ensuite, quand la respiration redevient normale, les sensations seraient plus paisibles et des états de bien-être se manifesteraient[8].

L'expérience du rebirth est contre-indiquée pour les personnes ayant vécu des expériences hallucinatoires ou de délire, et pour les personnes ayant consommé des drogues[8].

Controverses[modifier | modifier le code]

Le « rebirth », bien accepté au cours des années 1980, est devenu plus controversé récemment à cause du risque des faux souvenirs induits[9].

Une technique différente, mais parfois appelée Rebirthing ou attachment therapy et réservée aux enfants, a été interdite en 2002 aux États-Unis à la suite de la mort d'une enfant de 10 ans par étouffement[10].

La pratique du Rebirth, populaire dans les milieux du développement personnel, est jugée suspecte dans certains milieux scientifiques, en raison du manque de formation médicale des praticiens et en raison de recherches scientifiques insuffisantes à ce sujet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pranayama
  2. Tao of Breathing
  3. (en) Sur Rebirthing Breathwork
  4. Le rebirth : respirer pour renaître Sur Psychologies.com
  5. Renaître : vers une psychanalyse du souffle
  6. ".Les séances
  7. J. EMILE et coll., « Troubles respiratoires d'origine neurologique », in E.M.C., 1976, 17044 H 10,9. p. 4
  8. a, b et c Site du médecin psychiatre Auriol, chapitre Rebirth
  9. Commentaire d'une psychologue sur Prévensectes
  10. Le Parlement américain condamne la thérapie Rebirth, Washington Post (The Associated Press) 17 septembre 2002 (sur le site prevensectes)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques de Panafieu, La Rebirth-thérapie, L'Âge d'être pocket, Paris 1989, ISBN 2266051091
  • Leonard Orr et Sondra Ray, Rebirthing, re-naissance au nouvel-âge, Guy Saint-Jean, Canada 1977/1980/1982, ISBN 2920340085
  • Dominique Levadoux-Feuillet, Renaître, vers une psychanalyse du souffle, Chemins de l'harmonie, Paris 1997, ISBN 2850768197
  • Stanislav Grof, Royaumes de l'inconscient humain, Éditions du Rocher, ISBN 2268013065
  • Phil Laut et Jim Léonard, Le Rebirth, l'art de jouir pleinement de sa vie, MCL editions, 1981
  • Anne-Marie de Vinci, La Respiration Consciente, RONAN DENNIEL éditeur, Paris 1991/1994/1998/2001/2003/2006

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Hyperventilation

Liens externes[modifier | modifier le code]