Raymond Gravel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raymond Gravel (homonymie).
Raymond Gravel à l'Université Laval, en août 2008

Raymond Gravel (né le 4 novembre 1952 (61 ans) à Saint-Damien-de-Brandon) est un prêtre catholique et un homme politique québécois. Il a été le député bloquiste de Repentigny à la Chambre des communes du Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 29 octobre 2006, Gravel est choisi par acclamation pour être le candidat du Bloc québécois à l'élection partielle à venir dans Repentigny. Il doit abandonner momentanément son ministère pour exercer ses fonctions politiques, ce qui lui cause beaucoup de chagrin. Pour se présenter, il lui était nécessaire de consulter son évêque, Gilles Lussier, qui n'aurait pas empêché cette décision. Cependant, il a été critiqué[citation nécessaire] par le théologien Gilles Routhier, qui indique que cette procédure n'est pas conforme[pas clair] au code de droit canonique de 1983.

Le 27 novembre 2006, lors d'une élection partielle tenue pour combler le siège laissé vacant par Benoît Sauvageau, décédé tragiquement lors d'un accident de la route, Raymond Gravel est élu, défaisant les candidats conservateur, néo-démocrate et libéral par une très grande marge.

L'abbé Gravel est le premier prêtre québécois à se faire élire à la Chambre des communes du Canada ; il est toutefois le troisième prêtre souverainiste à être élu, les deux autres étant les abbés Jacques Couture et Louis O'Neill, élus à l'Assemblée nationale du Québec en 1976.

Jim Hughes, président de Campaign Life Coalition (en), a demandé une suspense canonique contre le père Gravel après que celui-ci eut publiquement défendu le médecin avorteur Henry Morgentaler pour avoir reçu l'Ordre du Canada[1]. Par la suite il est sommé par le Vatican d'abandonner soit sa prêtrise, soit sa fonction de député. Il choisit alors de ne pas se présenter aux prochaines élections fédérales[2].

Gravel intente un procès[modifier | modifier le code]

L'abbé Gravel intente une poursuite pour diffamation pour plus de 500 000 $ contre le site pro-vie anglophone LifeSitenews.com[3] et l'organisme québécois Campagne Québec-Vie[4],[5]. Le procès contre Campagne Québec-Vie s'est conclu à l'amiable[6]. Toutefois, malgré la grave maladie qui l'affecte, l'abbé Gravel continue ses poursuites contre LifeSiteNews.com[7].

Maladie[modifier | modifier le code]

Le 25 octobre 2013, les médias du Québec révèlent qu'il subit un traitement contre un cancer du poumon avec métastases aux os[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]