Raymond Bourgine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourgine.
Raymond Bourgine
Fonctions
Sénateur de Paris
25 septembre 197729 novembre 1990
(13 ans, 2 mois et 4 jours)
Élection 25 septembre 1977
Réélection 28 septembre 1980
25 septembre 1983
28 septembre 1986
24 septembre 1989
Gouvernement Ve République
Groupe politique RI (1977-1986)
RPR (1986-1990)
Prédécesseur Jean Auburtin
Successeur Camille Cabana (par intérim)
Biographie
Date de naissance 9 mars 1925
Lieu de naissance Diégo-Suarez,
Drapeau de Madagascar Madagascar
Date de décès 29 novembre 1990 (à 65 ans)
Lieu de décès Paris, Drapeau de la France France
Résidence Paris
Liste des sénateurs de Paris

Raymond Bourgine est un journaliste et homme politique français, né le 9 mars 1925 à Diégo-Suarez (Madagascar) et mort le 29 novembre 1990 à Paris.

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Descendant d'une famille d'armateurs originaire de La Rochelle, fils d'une Dionysienne et d'un Saint-Pierrois habitant près de la Rivière Langevin, Raymond Bourgine passe son enfance à la Réunion, hormis quelques intermèdes à Madagascar. C'est ainsi qu'il se retrouve dans la même école maternelle que Raymond Barre puis dans le même lycée que lui avec Auguste Legros, Jacques Vergès et son frère Paul : le Lycée Leconte-de-Lisle de Saint-Denis.

Il fait de courtes études de droit qui lui permettent d'obtenir sa licence et passe quelques mois à l'Institut d'études politiques d'Alger. Ce cursus est interrompu par la Seconde Guerre mondiale. De 1943 à 1945, il est mobilisé dans l'Armée de l'air.

Carrière dans la presse écrite[modifier | modifier le code]

Rédacteur et traducteur à l'agence France-Afrique dès l'âge de dix-sept ans, Raymond Bourgine après la Libération entre comme rédacteur économique à Paris-Matin (devenu ensuite Ce Matin) et collabore à La Vie française. En 1947, il entre aux Écoutes de la Finance, titre fondé en 1929 par Paul Lévy. Il en devient rapidement le rédacteur en chef, à vingt-trois ans, et le copropriétaire à trente. Il acquiert l'affaire à 31 ans, la transforme et lui trouve un nouveau titre : Finance, « l'hebdomadaire de la droite intelligente et capitaliste ».

En 1957, il crée la Compagnie française de journaux, groupe de presse dont les principaux titres sont Valeurs actuelles et Le Spectacle du monde.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Partisan de l'Algérie française, il est membre en des Comités Tixier, et milite à l'élection présidentielle française de 1965 pour la candidature de Jean-Louis Tixier-Vignancour.

À sa filiation politique et sentimentale à Antoine Pinay, Raymond Bourgine en ajoute une autre à Georges Pompidou, dont il apprécie qu'il ait su redonner à la France le goût de l'industrie. C'est par le biais de ce dernier qu'il rencontre Jacques Chirac, qu'il soutiendra en toutes circonstances par la suite, de sa campagne pour la mairie de Paris en 1977 à l'élection présidentielle de 1988.

Raymond Bourgine est élu au Sénat le 25 septembre 1977 avec le groupe des indépendants. Il est réélu le 28 septembre 1986 sous étiquette RPR.

Il ne retourne à la Réunion qu'en 1972. À compter de 1982, il y séjourne régulièrement chaque année. Il meurt en 1990 à l'âge de 65 ans.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]