Raw Power

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Raw Power est le troisième album studio d'Iggy and The Stooges, produit par David Bowie et Iggy Pop et sorti en 1973. Deux singles en furent extraits : Search and Destroy et Shake Appeal.

Historique[modifier | modifier le code]

Relancé par David Bowie et le manager de ce dernier, Tony Defries (directeur de l'agence artistique MainMan), Iggy and the Stooges signent un contrat avec CBS Records et s'envolent vers les studios londoniens du label pour enregistrer un nouvel album[1]. D'abord uniquement composé d'Iggy Pop et de James Williamson, les nouveaux Stooges cherchent une section rythmique, ils auditionnent plusieurs batteurs et bassistes en Angleterre mais le courant ne passe pas[1]. Ils décident finalement de rappeler les frères Asheton, Ron Asheton passant à la basse et Scott Asheton retournant derrière ses fûts. Tous ce beau monde entre alors en studio où ils resteront du 10 septembre au 6 octobre 1972.

Iggy insiste pour être le seul aux manettes pour produire et mixer l'album. Néanmoins le mixage de l'édition originelle fut jugé trop violent et inaudible par CBS qui refuse de publier l'album si Bowie ne le remixe pas[1]. Bowie, en pleine tournée américaine, rejoint les Stooges à Los Angeles et remixe l'album aux studios Western Recorders. Defries se sépare des Stooges et CBS reporte la sortie de l'album jusqu'en février 1973[1].

La réédition de 1998 chez Colombia a été entièrement remixée par Iggy Pop. Le dernier mix en date, pour l'édition de 2010 réhabilite le mix de Bowie, supervisé par Iggy Pop lui-même. Il semblerait que cette dernière édition clôt cet épisode.

Cet album, brut et fascinant, influencera le courant punk[2].

Réception[modifier | modifier le code]

A sa sortie, l'album se classa à la 182e place du Billboard 200[3]

Le magazine Rolling Stone l'a classé 125e meilleur album de tous les temps en notant que « le remix d'Iggy Pop en 1998 en rajoute encore et toujours plus dans la brutalité »[4]. Cela en fait l'album le mieux classé du groupe dans ce classement[5].

L'album est aussi connu comme étant l'album favori de Kurt Cobain, du groupe Nirvana. On le retrouve en première place sur des classements écrits par le chanteur.

Liste des morceaux[modifier | modifier le code]

Tous les morceaux ont été écrits par Iggy Pop et James Williamson.

  1. Search and Destroy - 3:29
  2. Gimme Danger - 3:21
  3. Your Pretty Face Is Going to Hell - 4:55
    • (originellement nommée Hard to Beat)
  4. Penetration - 3:41
  5. Raw Power - 4:16
  6. I Need Somebody - 4:54
  7. Shake Appeal - 3:04
  8. Death Trip - 6:07

Musiciens[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

Cet album fut à l'origine de la première publication du journaliste et rock-critique français, Philippe Manœuvre. Il s'agit d'un article dans le courrier des lecteurs du magazine Rock & Folk [6] où Manœuvre réagit à la mauvaise critique de l'album faite par le journaliste François Ducray en défendant l'album avec véhémence. Philippe Manoeuvre deviendra le rédacteur en chef du magazine en 1993.

Il remettra le disque de platine (100 000 exemplaires vendus en France) aux Stooges après le concert donné par ces derniers à l'Olympia le 7 juillet 2010 [7].

Notes et références[modifier | modifier le code]