Ratu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ratu est un titre de noblesse utilisé par les indigènes fidjiens ayant un rang de chef. L’équivalent féminin est Adi (prononcé [andi]).

La noblesse fidjienne comprend environ soixante-dix chefs. Chacun d'entre eux appartient à une famille qui a traditionnellement gouverné une partie du pays. Il existe une hiérarchie entre les différents rangs de chefs. Le clan Mataiwelagi est parfois considéré comme étant celui qui occupe le plus haut rang; ses membres descendent de Seru Epenisa Cakobau, le premier chef à avoir unifié les îles Fidji et à les avoir placées sous son autorité en 1871.

Pendant l'époque coloniale, les Britanniques s'appuient sur les chefs traditionnels, et obtiennent leur soutien. Ils créent le Grand Conseil des Chefs.

Suite à l'indépendance, en 1970, les chefs fidjiens continuent à exercer une influence sur la vie politique du pays. Certains se lancent en politique dans le cadre d'un système électoral démocratique hérité des institutions britanniques. Le Grand Conseil des Chefs, lui, a pour fonction principale de nommer le président, tandis que le premier ministre est issu du Parlement élu.

Parmi les Ratu célèbres, citons Ratu Seru Epenisa Cakobau, Ratu Josefa Iloilovatu, Ratu Sir Kamisese Mara, Ratu Tevita Momoedonu ou encore Ratu Sir Lala Sukuna.