Exanthème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rash (médecine))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rash.
Exanthème
Classification et ressources externes
Measles and Scarlet Fever (3796080398).jpg
Exanthème morbilliforme de la rougeole et scarlatiniforme de la scarlatine.
CIM-10 A38, B05-B09, R21
CIM-9 782.1
MedlinePlus 003220
MeSH D005076
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Un exanthème ou une éruption cutanée (ou parfois un rash) est une apparition de lésions cutanées le plus souvent transitoire. Il peut s’accompagner d'un énanthème, c'est-à-dire d'une atteinte muqueuse[1].

Un exanthème peut survenir au cours d’une maladie fébrile d’origine infectieuse (par exemple virale, lors d’une hépatite A) ou parasitaire, ou encore au cours d’une intoxication médicamenteuse. Il peut être par exemple une urticaire (allergique ou virale), les muqueuses étant dans ce cas épargnées, sauf dans les cas graves d'urticaires avec atteinte des muqueuses pouvant provoquer un choc anaphylactique qui constitue une urgence médicale[2].

Typologie[modifier | modifier le code]

Éruption cutanée allergique sur le dos d'un homme.

Selon les cas, les lésions sont papuleuses (boutons), maculopapuleuses, bulleuses, vésiculeuses, réticulaire, pétéchiales, en plaques, en plaque surélevées, parfois associées à une desquamation, érythème multiforme (mineur ou majeur)[3]. Avec l'urticaire géante, les macules peuvent parfois être bleutées (évoquant l'ecchymose) et avoir un aspect marginé[3]

L'exanthème peut ou non être prurigineux, stable (fixe) ou migratoire, symétrique ou non et/ou accompagné de sueur, nausées, myalgies, diarrhées, douleurs articulaires, œdème de Quincke, problèmes de tension artérielle... avec ou sans atteinte des muqueuses, en affectant ou non l'état général (avec par exemple asthénie, fièvre, arthralgie...) ; ... autant d'éléments qui peuvent orienter le diagnostic[3].

Les exanthèmes érythémateux peuvent être différenciés selon plusieurs types[1] :

  • exanthème scarlatiniforme : larges plaques rouge vif sans intervalle de peau saine, prédominant aux plis de flexion et pouvant évoluer vers une desquamation secondaire ;
  • exanthème morbilliforme : maculo-papules rouges pouvant confluer en plaques séparées par des intervalles de peau saine ;
  • exanthème roséoliforme : petites macules roses pâles mal délimitées séparées par des intervalles de peau saine.

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

Au Canada, au début des années 2000, les exanthèmes fébriles représentaient 20% des motifs de consultations aux urgences et sans rendez-vous[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Orientation diagnostique devant : Exanthème. Érythrodermie (Item no 314) », Ann Dermatol Venereol 2005;132:7S195-7S199 (consulté le 25 juillet 2008)
  2. A.-M. Thielen L. Toutous-Trellu J. Desmeules, Les toxidermies médicamenteuses ; Revue Médicale Suisse ; N°3165
  3. a, b, c et d Michel Roy, MD, FRCPCRash Fébrile; urgences pédiatriques, CHU Sainte-Justine AMLFC 31 Octobre 2007.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]