Rapsodie espagnole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rhapsodie espagnole.

La Rapsodie espagnole[1] est une suite pour orchestre composée par Maurice Ravel en 1907.

Il s'agit de la première œuvre majeure pour orchestre seul du musicien alors âgé de trente-deux ans, dix ans après l'Ouverture de Shéhérazade.

Histoire[modifier | modifier le code]

Influences[modifier | modifier le code]

Ravel a subi une influence hispanique par sa mère, d'origine basque, qui lui chantait souvent des mélodies de son pays. Cette inspiration se retrouve pendant toute la période créatrice du musicien (Pavane pour une infante défunte, L'Heure espagnole, Boléro, etc.). À noter que la Rapsodie espagnole est écrite et achevée un an avant Iberia de Claude Debussy : Ravel ne s'est donc pas inspiré de l'œuvre de Debussy.

Conception[modifier | modifier le code]

Une première version pour deux pianos fut composée durant l'été 1907, suivie rapidement d'une transcription pour orchestre.

La dédicace[modifier | modifier le code]

L'œuvre est dédicacée à Charles Wilfrid de Bériot, professeur de piano du compositeur et fils de Charles-Auguste de Bériot, violoniste belge.

Première audition et réception critique[modifier | modifier le code]

La création de la Rapsodie espagnole eut lieu le 15 mars 1908 au Théâtre du Châtelet par l'orchestre des Concerts Colonne sous la direction d'Édouard Colonne, avec un succès très mitigé. L'œuvre fut cependant appréciée par Manuel de Falla.

Musique[modifier | modifier le code]

Mouvements de l'œuvre[modifier | modifier le code]

La Rapsodie espagnole compte quatre parties et son exécution dure environ un quart d'heure. La seconde partie est une danse, proche du fandango, issue du folklore de Malaga. La Habanera est une reprise orchestrale d'une pièce pour deux pianos composée en 1895 et qui appartenait aux Sites auriculaires.

Thème de Prélude à la nuit

Les quatre parties ont pour titre :

  • Prélude à la nuit : très modéré
  • Malagueña : assez vif
  • Habanera : assez lent et d'un rythme las
  • Feria : assez animé.

L'orchestration[modifier | modifier le code]

La composition requiert deux piccolos, deux flûtes, deux hautbois, un cor anglais, deux clarinettes, une clarinette basse, trois bassons, un sarrussophone, quatre cors français, trois trompettes, trois trombones, un tuba, deux harpes et des cordes. La partition a recours à un grand nombre d'instruments de percussion (timbales, xylophone, tambours militaires, caisse claire, grosse caisse, gong), dont certains sont assez inhabituels dans un orchestre symphonique, notamment des castagnettes, des tambours de basque et un célesta.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Note : orthographe originale, sans "h"