Rapport de Bowen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le rapport de Bowen est le ratio des flux d'énergies entre deux milieux transporté sous forme de chaleur sensible et latente. Il est notamment utilisé pour caractériser les échanges dans la couche limite atmosphérique entre les surfaces continentales ou océaniques et l'atmosphère.

Il s'exprime donc comme :

B = {\frac{Q_h}{Q_e}},

Q_h représente le flux de chaleur sensible et Q_e le flux de chaleur latente. Originellement, cette quantité a été intitulée de la sorte par Harald Sverdrup en hommage à Ira Sprague Bowen (1898–1973), un astrophysicien qui y a eu recours dans ses travaux précurseurs sur l'évaporation vers l'atmosphère d'étendues liquides. Il est essentiellement utilisé dans les disciplines de météorologie et d'hydrologie.

Comme B tend vers l'infini lorsque {Q_e \rightarrow 0}, son usage est peu pratique lorsqu'on s'intéresse aux milieux arides. Pour cette raison, l'emploi de la fraction évaporative se révèle parfois plus adapté pour représenter les contributions relatives des différents flux turbulents à la surface.

Le rapport de Bowen est relié à la fraction évaporative EF par l'équation

{EF = \frac{Q_e}{Q_e + Q_h} = \frac{1}{1+B}}.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Bowen, I.S., 1926: The ratio of heat losses by conduction and by evaporation from any water surface. Physics Review, 27, pp 779—787.
  • Lewis, J.M., 1995: The Story behind the Bowen Ratio. Bulletin of the American Meteorological Society, 76, pp 2433-2443. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]