Rapide (hydrologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rapide.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Gorge (géographie).
Rapide très violent à proximité des chutes du Niagara.
Rapide de classe 2.
Rapide de classe 6.
Le radeau de Rivière sans retour, avant d'affronter les rapides.

Un rapide (ou, plus souvent, des rapides) est un segment de rivière ou de fleuve très agité, lorsque le lit de la rivière présente une pente avec un fort gradient, générant une accélération du courant et de fortes turbulences. Un rapide est intermédiaire entre l'écoulement rapide d'une rivière et une chute d'eau.

Formation[modifier | modifier le code]

En général, un passage de rapides se traduit par une moindre profondeur de l'eau et la présence de rochers émergents. Les turbulences générées par le rapide écoulement de l'eau autour de ces rochers entraînent des bulles d'air qui se mélangent à l'eau, donnant à celle-ci une couleur blanche. Les rapides se produisent en particulier lorsque le lit de la rivière est formé d'un matériau dur, qui résiste à l'érosion du courant, à la différence du lit de la rivière plus en aval.

Whitewater[modifier | modifier le code]

Les Anglo-saxons distinguent une catégorie particulière de rapides, les « eaux blanches », ou Whitewaters[1]. Cette distinction a pour principal intérêt l'aspect sportif de la descente de tels rapides, en rafting en particulier. Les whitewater rapids, les rapides à eau blanche, sont ceux dont la violence est telle que l'eau est saturée de bulles d'air au point qu'elle semble blanche.

La navigation sur ces rapides prend le nom de whitewater rafting lorsqu'elle se fait sur un raft, de whitewater kayaking lorsqu'elle se fait en kayak. Les rapides de classe 6 ont longtemps été considérés comme non navigables[2], jusqu'à ce que quelques descentes aient pu en être réalisées en kayak (pas en raft).

Classification[modifier | modifier le code]

Les rapides sont catégorisés en classes sur une échelle internationale[3],[4] qui va généralement de 1 à 6. Si un rapide de classe 1 est facile à franchir, et ne nécessite aucune manœuvre, un rapide de classe 6, en revanche, constitue un danger mortel[4]. Un rapide de classe 5 peut être catégorisé de façon plus fine, de 5.1 à 5.9[3].

L'augmentation de la difficulté en passant d'un rapide de classe 5.0 à un autre de classe 5.1 est du même ordre que le passage d'un rapide de classe 4 à un autre de classe 5[3]. Si un rapide de classe 6, normalement non navigable, est franchi plusieurs fois, il peut être reclassé dans la catégorie 5.x appropriée[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Jeff Bennett, The complete whitewater rafter, McGraw-Hill Professional,‎ 1996 (lire en ligne)
  • (en) Charles Munsey, The World of Whitewater Kayaking, MBI Publishing Company, 2004
  • (en) Bill Mason, Path of the Paddle, 1984, Northword Press, Minoqua, WI.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]