Raphael (chanteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Raphaël (chanteur))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raphaël (homonymie) et Haroche.

Raphael

Description de l'image  Raphael French singer.jpg.
Informations générales
Nom Raphaël Haroche
Naissance (38 ans)
Boulogne-Billancourt, France
Activité principale Chanteur, musicien, parolier, compositeur
Genre musical Rock français, chanson française, folk
Instruments Guitare, piano, harmonica, trompette
Années actives De 2000 à aujourd'hui
Labels EMI France
Site officiel Site officiel
                     http://www.raphael-web.fr

Raphaël Haroche, connu sous le nom d'artiste de Raphael, est un auteur-compositeur-interprète français, né le à Boulogne-Billancourt.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Raphaël Haroche est né le à Boulogne-Billancourt, d'une mère argentine et d'un père d'origines juive marocaine et russe[1]. Ses parents sont tous les deux avocats et également éditeurs. Son oncle, Serge Haroche, est un physicien français, lauréat du prix Nobel de physique 2012.

Il passe son enfance à Boulogne-Billancourt. Dans une famille expansive Raphaël fréquente le lycée Henri-IV. ce fut un âge très libérateur, une période où j’ai ressenti un sentiment euphorique de liberté, où je m’extirpais enfin du sentiment d’enfermement dans lequel j’étais constamment auparavant. Pour moi, cet âge représente l’indépendance », Phosphore, avril 2008</ref>.

Enfant, il apprend le piano puis se met à la guitare. Ses idoles sont David Bowie, Iggy Pop, Bob Dylan, Led Zeppelin, Jimi Hendrix, Renaud, ou encore Barbara. Plus tard, il découvre Brel, Bashung, Christophe, Gérard Manset. Ses auteurs préférés sont Kerouac, Bukowski, J. D. Salinger, Chuck Palahniuk[1] ou Barbey d'Aurevilly[2]. Il essaye de jouer dans des groupes avant de se mettre à écrire seul des chansons[3].

En 1999, Raphaël obtient un DEA en droit[4] à l'université Paris II.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

2000-2002 : débuts[modifier | modifier le code]

À 24 ans, Raphaël, qui abandonne son patronyme à la manière de Christophe ou Barbara[5], signe son premier album chez EMI avec comme manager Caroline Manset (Caro M.)[6], fille de Gérard Manset. Avec pour titre Hôtel de l'univers, l'album rend implicitement hommage à Arthur Rimbaud (qui séjourna à Aden dans un hôtel portant ce nom). Raphael cherche encore son style musical et donne à son album une tonalité rock. Il obtiendra un succès d'estime avec 65 000 exemplaires vendus[7]. Il fait les premières parties de Frank Black, de Vanessa Paradis en 2001 et de David Bowie en 2002 à l'Olympia[8].

2003-2005 : révélation, succès de Caravane[modifier | modifier le code]

Le grand public a réellement découvert Raphael en 2003, lors de son duo avec Jean-Louis Aubert sur la chanson Sur la route, extraite de son deuxième album, La réalité, disque d'or.

Mais Raphael connaît vraiment la consécration avec son troisième album Caravane, disque de diamant avec 1,8 million d'exemplaires vendus (meilleure vente de 2005[9]), qui lui vaut trois victoires de la musique en  : meilleur artiste masculin, meilleur album et meilleure chanson pour Caravane. Tous les extraits de cet album (Caravane, Ne partons pas fâchés, Et dans 150 ans et Schengen) sont largement diffusés en radio.

2005-2007 : Raphael en live[modifier | modifier le code]

Raphaël en concert en 2007.

La tournée qui suit le succès de l'album Caravane se déroule d' à , avec un passage par le Zénith de Paris en pour trois concerts qui servent à l'élaboration de l'album live Résistance à la nuit, qui sort en .

À la suite de cet album, Raphael sort en son premier DVD, Raphael live, qui comprend un concert au Zénith de Paris et celui du Châtelet. Le 2 et le , Raphael est en effet monté sur la scène du Châtelet avec quatre musiciens ( (Mike Garson, Simon Edwards, Daniel Mille et Denis Benarrosh), pour interpréter ses propres titres et des reprises. En , l'album live acoustique Une nuit au Châtelet sort dans les bacs.

Début 2007, il participe à la tournée Les Aventuriers d'un autre Monde avec Jean-Louis Aubert, Alain Bashung, Cali, Daniel Darc et Richard Kolinka.

2008 : Je sais que la terre est plate[modifier | modifier le code]

Le , paraît son quatrième album, Je sais que la terre est plate. Enregistré en et réalisé par Tony Visconti, Renaud Letang et Raphael lui-même, l'album s'écoule à 300 000 exemplaires et est certifié disque de platine. Il comporte notamment Le vent de l'hiver, Le petit train, et un duo avec le chanteur jamaïcain Frederick Toots Hibbert, Adieu Haïti. Différents musiciens ont participé à l'album, dont Robert Aaron aux claviers et aux cuivres, Carlos Alomar à la guitare Gail Ann Dorsey à la basse et Mino Cinelu aux percussions[10],[11].

La tournée qui suit le mène dans tous les Zéniths de France, à Madagascar, La Réunion et s'achève au Palais omnisports de Paris-Bercy en . Si aucun album live n'est réalisé, des clés USB contenant l'intégralité du concert sont vendues à l'issue des concerts à Bercy[12] et à Forest-National, à Bruxelles[13]

2009-2011 : Funambule, Pacific 231 et Pacific Tour[modifier | modifier le code]

Entre et [14], Raphael prépare un nouvel album qu'il conçoit comme un « retour au blues, au rock et aussi à des ambiances plus mystérieuses »[15]. Raphael s'entoure d'Adrian Utley, guitariste de Portishead, Albin de la Simone, Benjamin Lebeau (du groupe The Shoes), Adrian Belew ou encore Sly Johnson (beat box).

Début 2010, il se lance dans une tournée acoustique en solo[16], Funambule, avec des anciens titres, des nouvelles chansons qu'il teste sur son public[17] comme Bleu, blanc, rouge[4], ainsi que des reprises : Modern Love de David Bowie, Hey Hey My My de Neil Young et Osez Joséphine de Bashung. Raphael ajoute à sa guitare, son piano et son harmonica des vocodeurs et des instruments bricolés commandés par des pédales, avec des projections d'images sur scène[17].

Le sort son cinquième album, Pacific 231, avec comme premiers extraits Terminal 2B et Bar de l'hôtel (dont le clip est en partie censuré par M6[18]). Très apprécié par la critique[19],[20],[21],[22], jugé par beaucoup comme son meilleur album et par certains comme le meilleur album de la rentrée[23], l'album s'écoule à 100 000 copies (disque de platine).

La chanson Le Patriote est diversement appréciée[24]. Rendant hommage selon ses propres déclarations à Renaud (Hexagone) et Jacques Dutronc (Merde in France), Raphael s'en prend à « l’esprit de café du commerce » et au « patriotisme de comptoir »[25] : « J'ai comme une idée qu'il faut que j'te dise/Cette France, hé bien moi, j’la méprise ». Nihiliste provocateur pour le JDD[26] ou faux rebelle bobo pour Marianne 2[27], Raphael s'attire également les foudres de l'extrême droite. Il enfonce le clou en chevauchant dans ce clip une statue de Jeanne d'arc, icône souvent mise en avant par l'extrême droite[28].

Une tournée intitulée Pacific Tour suit la sortie de cet album (deux soirs à l'Olympia en novembre[4]). Après une pause, il reprend en au Parc Chanot de Marseille.

2012 : Super-Welter[modifier | modifier le code]

Un nouvel album est mis en vente à l'automne 2012. Il porte le titre de Super-Welter[29] et le premier extrait s'intitule Manager. Cet album est produit par Benjamin Lebeau du groupe The Shoes et mixé par Craig Silvey. L'album, disque d'or, est salué par la critique : il est présenté par Libération, L'Express et Le Parisien comme le meilleur album français de l'année, reçoit quatre clefs Télérama et est défini « rapide et cinglant comme une trainée de poudre, chansons etourdissantes, délices toxiques » pour les Inrocks.

Raphael reçoit le Globe de cristal de l’artiste masculin de l'année, un prix délivré par la presse.

Entre juin et septembre 2013, est prévue une série de concerts à travers la France (festivals des Francofolies, Nuits de Fourvière, Vieilles Charrues) et également au Canada[30].

Raphael réalise également en 2013 un court-métrage de 22 min intitulé Revox, librement inspiré des chansons de Super welter .

Carrière de comédien[modifier | modifier le code]

Après deux apparitions mineures au cinéma au début de sa carrière, Raphael tourne en 2010 sous la direction de Claude Lelouch dans le film Ces amours-là où il joue Louis, un amant d'Ilva (Audrey Dana), l'héroïne dont les amours tumultueuses sont racontées. Raphael se lance ensuite dans le théâtre en jouant en 2011 Pour l'amour de Gérard Philipe, de Pierre Notte, avec Emma de Caunes, au Théâtre La Bruyère du 23 février au 9 avril.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Raphaël est en couple avec l'actrice Mélanie Thierry (qui est apparue dans deux de ses clips : Caravane et Et dans 150 ans). Ils se sont rencontrés en 2002. Leur premier enfant, Roman, est né le . Leur second enfant, Aliocha, est né le 31 décembre 2013.

Discographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Résistance à la nuit - Live 2006
    • DVD 1 - Zénith De Paris
    • DVD 2 - Théâtre Du Châtelet (Concert Acoustique)
  • 2011 : Live vu par Jacques Audiard

Collaborations musicales[modifier | modifier le code]

Benjamin Biolay l'a aidé pour son premier album en l'accompagnant au piano sur le titre Libre service.

Raphael a également collaboré avec de nombreux artistes, dont Stephan Eicher (Rendez-vous, en 2007, sur l'album Eldorado), Daniel Darc, Gérard Manset, Florent Pagny (Comme l'eau se souvient, en 2006, sur l'album Abracadabra), Johnny Hallyday (Je n'appartiens qu'à toi, en 2008, sur l'album Ça ne finira jamais) ou Calogero (le plus beau jour, en 2002, sur l'album qui porte son nom et Un jour parfait, sur l'album 3).

Il a écrit et réalisé trois titres pour Zaz sur le premier album de cette dernière sorti en 2010[31] : La fée, Port Coton et Éblouie par la nuit.

Il a également interprété des titres écrits par Gérard Manset, Stephan Eicher, Boris Bergman et Dick Annegarn.

Il a participé aux concerts des Enfoirés en 2006, 2007 et 2009. Il n'a pu participer au concert de 2008 pour des raisons personnelles et à celui de 2010 pour cause de tournée.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Victoires de la musique[modifier | modifier le code]

Précédé par Raphael Suivi par
-M-
Victoire de la musique de l'artiste interprète masculin de l’année
2006
Bénabar
Précédé par Caravane Suivi par
Qui de nous deux ? de -M-
Victoire de l'album de chansons, variétés de l'année
2006
Le Soldat rose de Louis Chedid
Précédé par Caravane Suivi par
Si seulement je pouvais lui manquer de Calogero
Victoire de la chanson originale de l'année
2006
Le dîner de Bénabar

NRJ Music Awards[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Artiste masculin francophone de l'année
Précédé par Raphael Suivi par
Roch Voisine
Raphael
NRJ Music Awards
M. Pokora


Globe de Cristal[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Meilleur interprète masculin
Précédé par Raphael Suivi par
Louis Bertignac
Raphael
Globe de Cristal
-

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « La vie rêvée de l'ange », sur liberation.fr,‎ 1er novembre 2005
  2. (fr) « Raphaël, l'homme-orchestre », sur varmatin.com,‎ 10 juillet 2010
  3. (fr) « Interviews à Rock Mag »,‎ 2000-2001
  4. a, b et c (fr) « Raphael livre ses quatre vérités », sur lexpress.fr,‎ 4 novembre 2010
  5. (fr) « Murat et Raphael face à face », sur hebdo.nouvelobs.com,‎ 24 août 2006
  6. (fr) « Biographie de Raphael », sur Evene
  7. Télé 7 jours, 26 janvier 2004
  8. (fr) « Raphael prend du relief », sur hebdo.nouvelobs.com,‎ 13 mars 2008
  9. (fr) « meilleures ventes de 2005 »
  10. (fr) « Je sais que la terre est plate », sur L'express
  11. (fr) « Un album à contre-courant », sur Le Figaro
  12. (fr) Frédéric Fahy, « Raphaël kiffe la clé USB », sur waxx-music.com,‎ 9 décembre 2008
  13. (fr) Thierry Coljon, « Raphael sur la route, à Forest-National », sur lesoir.be,‎ 19 novembre 2008
  14. La pochette de l'album Pacific 231 mentionne un enregistrement en novembre 2009 et avril 2010 aux studios Ferber et « entre les deux à la maison »
  15. (fr) « Raphaël en acoustique et sur un fil », sur nordeclair.fr,‎ 2 février 2010
  16. (fr) « Raphael en tournée acoustique », sur Concerts live
  17. a et b (fr) « Raphaël va surprendre », sur leparisien.fr,‎ 16 février 2010
  18. (fr) « M6 censure le clip de Raphael », sur ozap.com,‎ 21 septembre 2010
  19. (fr) « Sombre mue », sur liberation.fr,‎ 22 septembre 2010
  20. (fr) « Critique Pacific 231 », sur telerama.fr,‎ 2 octobre 2010
  21. (fr) « Raphaël change de peau », sur lefigaro.fr,‎ 23 novembre 2010
  22. (fr) « Raphaël voix plus loin », sur elle.fr,‎ 23 septembre 2010
  23. (fr) « Pacific 231″ de Raphael est le meilleur album de la rentrée, sur lexpress.fr,‎ 17 septembre 2010
  24. (fr) « Musique : Le Patriote, le dernier clip de Raphael », sur cosmopolitan.com,‎ 7 octobre 2010
  25. (fr) « Interview de Raphael », sur lematin.ch,‎ 23 septembre 2010
  26. (fr) « Raphael,nihiliste chic », sur jdd.fr,‎ 26 septembre 2010
  27. (fr) « Raphael n'est pas Jean Ferrat », sur marianne2.fr,‎ 3 octobre 2010
  28. (fr) « Raphael escalade une statue pour son polémique Patriote », sur ozap.com,‎ 15 octobre 2010
  29. (fr) « Nouvel album à l'automne ! », sur site officiel,‎ 7 juin 2012
  30. (fr) « Raphael en tournée cet été », sur site officiel,‎ 18 avril 2013
  31. (fr) « Zaz, La môme version 2010 », sur telemoustique.be,‎ 7 juillet 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raphael de A à Z, de Sébastien Bataille (2006)
  • Les Chansons de Raphael en BD, par Marie Terray, d'Oliv' par LuK, Dorotée Piatek, Basile Lhuissier, Gwendal Blondelle et Julien Tixier (2006)
  • Raphael, charme et talent, de Véronique Joyaux (2006)
  • Raphael, une route dans l'univers, de Cyril Anthony, Bartillat (2007)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :