Hip-hop en Côte d'Ivoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rap ivoirien)
Aller à : navigation, rechercher

Le rap ivoirien, bien qu'ayant connu un succès capital dans la fin des années 1980 et durant les années 1990, n'est plus aujourd'hui considéré comme une musique populaire en Côte d'Ivoire, mais plutôt comme une musique de riche, ce qui explique son déclin dans le cœur des mélomanes ivoiriens, qui estiment que les textes de la plupart des rappeurs ivoiriens n'expriment pas de manière concrète le quotidien et le vécu des jeunes ivoiriens, mais se rapprochent plus ou moins du style de vie et de l'expression occidentale.

Cela dit, le hip hop ivoirien a toujours son public, même s'il faut reconnaitre que celui-ci s'est considérablement réduit au fil des années. Si Almighty, Stezo et M.A.M étaient les portes-flambeaux du genre musical auparavant, la nouvelle génération du rap ivoirien est représentée par Rudy Rudiction, Tour 2 Garde ou encore Toure Mederic qui en sont de parfaits exemples.
Il faut cependant noter l'arrivée du groupe Garba 50, sur la scène du rap ivoirien en 2006. Ce groupe un peu plus populaire en Cote d'Ivoire, exprime justement les réalités actuelles de la jeunesse ivoiriens sur un rythme purement hip hop, avec une utilisation récurrente du nouchi. Ou encore, celle de Rageman dont le titre Kpatason a été un véritable succès national. L'on annonce la venue de nouveaux groupes tels que la Gachette, Cash Team ou encore Karismatik

Historique rapide du rap en Côte d'Ivoire[modifier | modifier le code]

Le rap ivoirien est né lors de l'été 1985, alors qu'un étudiant ivoirien en France, Yves Zogbo Junior, revient au pays. Ce dernier lance l'émission Zim Zim Flash sur la RTI. Le premier maxi de rap ivoirien nait lors de ce même été, c'est le groupe ACB (Abidjan City Breaker) qui sort cet enregistrement.

Les années 90[modifier | modifier le code]

Le Hip Hop des années 1990 a pris une importance majeure sur la scène musicale ivoirienne vers la fin des années 1990 avec en têtes d'affiche Almighty et son Ministère Authentik et Stezo de la Flotte Impériale. Le Rap Dogba initié par Angelo Dogba et les Dogbas, a également connu un certain succès, grâce au somptueux mélange de rythmes occidentaux et de rythmes traditionnels africains.

Maximum[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]