Raoul III de Tosny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Raoul III de Tosny († v. 1126), seigneur de Conches-en-Ouche, est un baron anglo-normand de la famille de Tosny

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans le conflit qui oppose les deux fils survivants de Guillaume le Conquérant, Raoul III choisit d'apporter son soutien au cadet, Henri Ier Beauclerc, récent roi d'Angleterre. À la mort de son père en 1102, il traverse la Manche pour recueillir l'héritage paternel en Angleterre. Le ralliement à Henri lui permet d'abord d'obtenir un beau mariage : il épouse Adelise, la fille et héritière du comte anglo-saxon Waltheof de Northumbrie.

Dès 1104, Raoul accompagne Henri dans sa campagne de conquête de la Normandie. Campagne qui aboutit, après la bataille de Tinchebray (1106), à l'emprisonnement du duc Robert Courteheuse et à son remplacement par le roi d'Angleterre. Angleterre et Normandie se retrouvent sous le même maître comme au temps de Guillaume le Conquérant. Le soutien du seigneur de Tosny se confirme lors de la révolte des barons de Normandie orientale contre Henri Ier en 1118-1119. Raoul ne rallie pas les rebelles[1]. Toutefois, si l'on suit le récit d'Orderic Vital, son attitude apparaît flottante. Le chef des barons révoltés, Amaury III de Montfort, explique au roi Louis VI de France qu'il faut attaquer la Normandie par le sud-est car Raoul III les aidera. Amaury, qui est l'oncle du seigneur de Tosny, assure que le baron se joindra aux troupes royales avec ses propres vassaux et ouvrira ses quatre forteresses : Conches, Acquigny, Portes, Tosny[2]. À l'automne 1119, Louis VI se décide à intervenir mais les événements suivants montrent que Raoul III n'appuie pas les Français, comme l'espérait le seigneur de Montfort. Toutefois, on devine que Raoul n'est pas un soutien sûr. Raoul II de Gaël, un fidèle du roi d'Angleterre, le soupçonne en effet de vouloir le capturer. Sur l'avis d'Henri Ier, il lui concède Pont-Saint-Pierre et le Val de Pîtres pour s'assurer de sa fidélité[3].

En 1123-1124, Amaury de Montfort se révolte à nouveau contre le roi. Raoul III reste fidèle.

Famille et descendance[modifier | modifier le code]

Père : Raoul II de Tosny

Épouse : Adelise, fille de Waltheof, comte de Northumbrie et de Judith, nièce de Guillaume le Conquérant

Enfants:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Orderic Vital, Histoire de la Normandie, éd. Guizot, tome IV, livre XII, 1826, p.297
  2. Orderic Vital, ibid, p.313
  3. Orderic Vital, ibid, p.319. Pont-Saint-Pierre et le Val-de-Pîtres faisait partie de la dot d'Adelise de Conches, femme de Guillaume FitzOsbern. Ces domaines intégrèrent l'honneur de Breteuil. Or, en 1119, Raoul II de Gaël obtenait du roi cet honneur

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Orderic Vital, Histoire de la Normandie, éd. Guizot, tome IV, livre XII et XIII, 1826

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lucien Musset, « Aux origines d'une classe dirigeante : les Tosny, grands barons normands du Xe au XIIe siècle », Sonderdruck aus Francia Forschungen zur westeuropäischen Geschichte, Munich, 1978, p.45-80