Ranville-Breuillaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ranville-Breuillaud
Monument du jardin du Souvenir, du 19 mars 1962
Monument du jardin du Souvenir, du 19 mars 1962
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Aigre
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Aigre
Maire
Mandat
Alain Broute
2014-2020
Code postal 16140
Code commune 16275
Démographie
Gentilé Ranvillois
Population
municipale
183 hab. (2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 11″ N 0° 06′ 58″ O / 45.9031, -0.116145° 54′ 11″ Nord 0° 06′ 58″ Ouest / 45.9031, -0.1161  
Altitude Min. 84 m – Max. 144 m
Superficie 12,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de Charente
City locator 14.svg
Ranville-Breuillaud

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de Charente
City locator 14.svg
Ranville-Breuillaud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ranville-Breuillaud

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ranville-Breuillaud

Ranville-Breuillaud est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Poitou-Charentes).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Ranville-Breuillaud est une commune du nord-ouest du département de la Charente, limitrophe de la Charente-Maritime, située 10 km à l'ouest d'Aigre et 35 km au nord-ouest d'Angoulême. Elle est une des plus petites en surface du canton d'Aigre.

Le bourg est aussi à 15 km au nord de Rouillac, 16 km à l'est de Matha, 28 km au nord-est de Cognac, 31 km de Saint-Jean-d'Angély, et 62 km de Confolens, sa sous-préfecture depuis 2008[1].

À l'écart des grandes routes, la commune est au nord de la D 739, entre Aigre et Matha, qui passe à 2,5 km du bourg. La D 183 et la D 66 desservent la commune et le bourg[2].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les villages sont Ranville et Breuillaud et les hameaux Orfeuille à l'ouest, Lucheville, en limite avec Barbezières, chez Negret, etc.[2]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Ranville-Breuillaud
Fontaine-Chalendray
(Charente-Maritime)
Chives
(Charente-Maritime)
Bazauges
(Charente-Maritime)
Ranville-Breuillaud Barbezières
Beauvais-sur-Matha
(Charente-Maritime)
Bresdon
(Charente-Maritime)
Verdille

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Géologiquement, la commune est dans le calcaire du Jurassique du Bassin aquitain, comme toute la moitié nord du département de la Charente. Le Kimméridgien occupe plus particulièrement la surface communale[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief de la commune est celui d'une plaine à l'est et de bas plateaux à l'ouest. Le point culminant est à une altitude de 144 m, situé à Breuillaud. Le point le plus bas est à 84 m, situé sur la limite orientale au sud de la Brousse. Le bourg de Ranville est à 110 m d'altitude[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Toute la commune est sur le bassin versant de la Charente. Une petite partie ouest est sur celui de l'Antenne, tandis que la grande partie orientale est sur celui de l'Aume.

Aucun cours d'eau ne traverse la commune[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a existé un camp antique à Orfeuille à l’emplacement où ont été construit la maison noble puis le château[6].

Jean Babin est le plus ancien seigneur de Ranville connu et au XVIIe siècle Ranville dépend de la haute justice de Marcillac[7].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Didier Viaud SE Agriculteur viticulteur
2014 en cours Alain Brouté    
Les données manquantes sont à compléter.

Fiscalité[modifier | modifier le code]

La fiscalité est d'un taux de 21,65 % sur le bâti, 43,52 % sur le non bâti, 12,50 % pour la taxe d'habitation et 7,97 % de taxe professionnelle( chiffres 2007).

La communauté de communes prélève 2,61 % sur le bâti, 6,06 % sur le non bâti, 1,09 % pour la taxe d'habitation et 1,45 % de taxe professionnelle.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 183 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
430 397 404 453 453 638 607 636 654
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
642 631 551 569 487 496 506 457 400
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
410 444 398 378 390 361 327 298 243
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
240 211 193 180 178 180 180 183 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Ranville-Breuillaud en 2007 en pourcentage[10].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
9,9 
75 à 89 ans
13,5 
20,9 
60 à 74 ans
22,5 
18,7 
45 à 59 ans
23,6 
18,7 
30 à 44 ans
14,6 
14,3 
15 à 29 ans
14,6 
17,6 
0 à 14 ans
11,2 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[11].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Remarque[modifier | modifier le code]

Ranville absorbe le Breuillaud (199 habitants en 1831) en 1845[8].

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école est un RPI entre Ranville-Breuillaud et Verdille. Ranville-Breuillaud et Verdille ont chacune une partie de l'école élémentaire, avec une classe unique. Le secteur du collège est Aigre[12].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Notre-Dame de Ranville date du XVe siècle. Elle est à un vaisseau et présente des décors de sculpture avec la représentation d'un blason[13].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le logis de Ranville serait du XVIIIe siècle, construit sur des fondations plus anciennes et une dépendance est datée de 1777. Il est formé d'un corps de logis à un étage couvert de tuiles encadré de pavillons rectangulaires coiffés d'un haut toit d'ardoises. L'avant-cour est entourée de murs aux angles marqués l'un d'un pigeonnier, l'autre d'une tourelle ronde de même dimensions[7],[15].

Le château d'Orfeuille a été ajouté au XIXe siècle à une maison noble du XVIIIe siècle qui possédait enclos, jardin et pigeonnier[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]