Rangitikei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

39° 06′ 50″ S 176° 00′ 50″ E / -39.113893, 176.013751

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir District de Rangitikei.
Rangitikei
Le Rangitikei et ses affluents sur une carte de l'île du Nord.
Le Rangitikei et ses affluents sur une carte de l'île du Nord.
Caractéristiques
Longueur 185 km
Bassin ?
Débit moyen ?
Cours
Se jette dans Mer de Tasman
Géographie
Pays traversés Nouvelle-Zélande
Le Rangitikei près de Bulls

Le Rangitikei est le cinquième plus long cours d'eau de la Nouvelle-Zélande. Coulant dans la région de Manawatu-Wanganui de l'île du Nord, il est long de 185 km.

Il puise sa source au sud-est du lac Taupo dans les monts Kaimanawa et son embouchure est située sur la mer de Tasman à 40 km au sud-est de la ville de Wanganui. Il coule dans le plateau central de l'île du Nord, passant par les villes de Taihape, Mangaweka, Hunterville, Marton et Bulls jusqu'à son embouchure au South Taranaki Bight à Tangimoana.

Le terrain accidenté du district de Rangitikei fait de lui une destination touristique, principalement pour le saut à l'élastique et le rafting. Une portion du cours d'eau fut utilisée en tant que lieu de tournage du film La Communauté de l'anneau du réalisateur néo-zélandais Peter Jackson ; il incarne une partie du grand fleuve Anduin.

Étymologie[modifier | modifier le code]

On reconnaît dans le nom du Rangitikei les mots maoris rangi « jour » et tikei « étendre, étirer, écarter les jambes ». Selon la tradition maorie, ce nom est lié à l'histoire de Hau, mythique personnage parti à la recherche de sa femme enfuie Waikara, et dont les tribulations légendaires sont ponctuées de créations toponymiques et hydronymiques. Ainsi, après avoir traversé et nommé les rivières de Whanganui, Whangaehu et Turakina, « à grandes enjambées, il atteignit le Rangitikei », dont le nom s'interprète alors par « le jour des grandes enjambées »[1]. D'autres sources parlent plutôt d'un gué que Hau aurait négocié sur la pointe des pieds[2]. Il ne semble pas exister, dans les ouvrages de référence actuels, d'autre interprétation que celle qui associe ce nom à la légende de Hau.

Le fleuve a donné son nom au district de Rangitikei, dans lequel il coule.

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Johannes Andersen, Maori place-names, Polynesian Society of New Zealand, Wellington, 1942, p. 228 et 230.
  2. E. W. Reed, The Reed Dictionary of New Zealand Place Names, Reed, Auckland, 2002, p. 427.