Randa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Randa (homonymie).
Randa
Blason de Randa
Héraldique
Vue du village de Randa.
Vue du village de Randa.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
District Viège
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Wildi
Communes limitrophes :
Zermatt
Président(e) Viktor Brantschen
Code postal 3928
N° OFS 6287
Démographie
Population 445 hab. (31 décembre 2013)
Densité 8,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 06′ 06″ N 7° 47′ 02″ E / 46.1017, 7.783846° 06′ 06″ Nord 7° 47′ 02″ Est / 46.1017, 7.7838  
Altitude 1 406 m
Superficie 5 451 ha = 54,51 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Randa

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Randa

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Randa
Liens
Site web www.randa.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Randa est une commune suisse, située dans le district de Viège, dans la partie alémanique du canton du Valais.

Geographie[modifier | modifier le code]

Randa se trouve dans la vallée de Saint-Nicolas, entre Viège et Zermatt. C'est la troisième commune la plus haute de la vallée. Le point le plus bas de la commune se trouve 1 270 m d’altitude, à la frontière de la commune de Saint-Nicolas. Le point le plus haut est le Dom des Mischabel qui culmine à 4 545 m d’altitude. La commune comprend le village de Randa et les hameaux Lerch, Wildi et Attermänze.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Randa a été fondé 1290 [3]. Il est mentionné la première fois en 1305[4]. Le nom même de Randa signifie frontière. Jusqu’en 1552, Randa, ainsi que Täsch, appartenait au district de Naters. Les premiers règlements communaux furent établis en 1590. L’église baroque fut construite en 1717 et reçut un maître-autel du scuplteur Anton Sigristen de Glis en 1735. Elle est pourvue de fresques en 1932 par le peintre J. Salzgeber.

Le village de Randa fut frappé à plusieurs reprises par diverses catastrophes naturelles, comme en 1636, 1720, 1737. En 1819, le village fut pratiquement totalement détruit par une avalanche [5] et en 1991 le village subit d’importants dégâts suite à l’éboulement du massif du Grossgufer.

Éboulement du Grossgufer[modifier | modifier le code]

Éboulement de Randa.

En 1991, un important éboulement du Grossgufer se produisit en deux temps près de Randa. Le 18 avril 1991, le premier éboulement provoqua un séisme de magnitude 3. Le 9 mai, un deuxième effondrement, plus important, bloqua une bonne partie de la vallée et la voie ferrée qui mène à Zermatt. La catastrophe enleva environ 30 millions de m3 de roche du versant. Plusieurs chalets et fermes inoccupés furent dévastés, 35 moutons et 7 chevaux périrent. Au total, 33 bâtiments furent détruits.

Un nuage de poussière recouvrit les villages et les dégâts se montèrent à 80 millions de francs suisses[6].

Le cône de l'éboulis provoqua une inondation, le lit de la rivière Vispa étant comblé. Les géologues attribuèrent la catastrophe à des infiltrations d'eau dans un massif instable, sa dégradation pouvant avoir été accélérée par des séismes[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2013 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Die Gemeinde Randa sur le site officiel de la commune
  4. « Randa » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  5. Lane, F.W. The Elements Rage (David & Charles 1966), p. 83
  6. http://www.crealp.ch/fr/contenu/instaroc_etupil_randa.asp
  7. http://student.unifr.ch/geosciences/download/GPGG_ch4-5.pdf

Sur les autres projets Wikimedia :