Rand Holmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Holmes.

Randolph H. Holmes, dit Rand Holmes (né le 22 février 1942 à Truro - décédé le 15 mars 2002 à Nanaimo) est un dessinateur underground canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Truro (Nouvelle-Écosse), Holmes grandit en Alberta à Edmonton[1], se marie jeune. Il gagne sa vie en peignant des enseignes et cultive un intérêt pour les comics. À 22 ans, il place deux planches notamment dans le magazine Help! de Harvey Kurtzman, mais son travail manque encore de maturité.

Au cours d'un voyage en Colombie-Britannique en 1967, il s'éprend de la contre-culture et s'établit à Vancouver l'année suivante. Il commence à publier dans le célèbre journal hippie radical de cette ville Georgia Straight, des strips mettant en scène le hippie Harold Hedd. Les aventures de ce personnage étaient souvent liées aux événements réels et brocardaient effrontément des personnalités telles que le maire de Vancouver Tom Campbell, farouchement anti-drogues et anti-hippies, et le premier ministre Pierre Trudeau.

Un séjour à San Francisco en 1973 renforce ses liens avec le milieu américain, notamment par ses publications chez Last Gasp. Mais Holmes garde ses attaches au Canada où il dessine des dizaines de couvertures pour le Georgia Straight et contribue à des comics tels que White Lunch Comix, Slow Death et Fog City Comics.

En 1982, Holmes s'installe avec sa seconde femme Martha sur l'île de Lasqueti et y mènent une vie apparemment idyllique mais en réalité éprouvante. Relativement coupé du monde, il continue à dessiner et se met à peindre des tableaux surréalistes avec des techniques traditionnelles. Chacune de ces peintures lui demande des mois de réalisation et il refuse ensuite de leur donner un titre pour en préserver le contenu visuel[2].

Il décède en 2002 alors qu'il était traité pour un lymphome de Hodgkin. Il avait trois enfants, Sirett et Michelle et Ron et un petit-fils.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Le travail de Rand Holmes se distingue de celui de ses homologues underground de l'époque par sa mise en scène riche et méticuleuse et un trait précis inspiré de Wally Wood qui a bercé son enfance.

De même, la satire qu'il développe est remarquablement sophistiquée sous ses atours scabreux. En réaction à l'acharnement de la brigade des mœurs contre le Georgia Staight, il est le fer de lance du journal dans sa lutte contre la censure.

Le succès considérable des aventures d'Harold Hedd s'explique bien sûr par l'aspect « cousin canadien des Freak Brothers », mais aussi par son engagement plus virulent. De plus, et ce n'est pas la moindre cause, il est le premier héros populaire originaire de Vancouver.

Le guitariste de Grateful Dead Jerry García en était un fan acharné, peu avant son décès en 1995, il commanda à Holmes la réalisation du deuxième numéro du comics Grateful Dead.

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 2005, Holmes reçut à titre posthume un Joe Shuster Award qui le fit entrer dans leur panthéon des dessinateurs canadiens au niveau « recrue » (inductee)[1]. En 2007, un Doug Wright Award l'élève au rang de « Géant du Nord »[1],[3].

Bibliographie en français[modifier | modifier le code]

  • Aventures de Harold Hedd :
    • La Coke du Fuhrer
    • Marijuana à Tijuana
  • Science-fiction et fantastique :
    • Chères Fraîches
    • Planètes pas nettes

Bibliographie en anglais[modifier | modifier le code]

  • Rand Holmes: The Collected Adventures of Harold Hedd [compilation format tabloïd de parutions dans le Georgia Straight]; The Georgia Straight, 1972. Re.: Last Gasp Eco-Funnies, 1973. 36 p..
Avec 34 (?) adventures de Harold Hedd (1 p.)
  • (Anus Clenching Adventure with) Harold Hedd, Vol. 2; Last Gasp Eco-Funnies, September, 1973. 36 p.
Avec « Police Should be Obscene and Not Absurd » (1 p.) et « Wings over Tijuana » (33 p.)
  • Harold Hedd in « Hitler's Cocaine » [2-part mini-series] # 1, 36 p., 1984.
Avec « Hitler's Cocaine » (26 p.)
  • Harold Hedd in « Hitler's Cocaine » # 2, 36 p. 1984.
Avec « Hitler's Cocaine » (30 p.)

Et,

  • Rand Holmes: Cover, « Baldric the Barbarian » (7 p.), « Vegetable of the Week » (1 p.); White Lunch Comix # 1, 1972. Rip Off Press
  • « Harold Headd's Bike Song » (2 p.) , « Harold Hedd » (2 p.); All Canadian Beaver Comics. The Georgia Straight, 1973.
  • Cover, « Museum Piece » (12 p.); Slow Death # 5, April 1973. Last Gasp
  • Cover, « Raw Meat » (8 p.); Slow Death # 6, January 1974. Last Gasp
  • Cover, «An (im) al Antics » (8 p.); Fog City Comics, # 1, September 1977. Stampart
  • « Killer Planet » (10 p.), « Close Encounters of the T*rd Kind » (1 p.); Fog City Comics # 2, October 1978. Stampart
  • « And Here He is: The Artist Himself » (7 p.), 3 p. illustrations, backcover; Fog City Comics # 3, June 1979. Stampart
  • avec Bruce Jones (script): « Speed Demons »; Twisted Tales # 2, April 1983. Pacific Comics
  • avec Bruce Jones (script): « Banjo Lessons »; Twisted Tales # 5 October 1983. Pacific Comics
  • avec Jan Strnad (script): « Stoney End »; Alien Worlds # 8, November 1984. Pacific Comics
  • « Latex Love » (6 p.), « Carrotoons » (1 p.); Snarf # 11, February 1989. Kitchen Sink Press

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « 2005 Award Winners », Joe Shuster Awards (consulté le 08-07-2008)
  2. (en) « Rand Homes Retrospective to be held in March », Publishers Weekly,‎ 2007 (consulté le 08-07-2008)
  3. (en) « Artists honoured for comics hailing nostalgia, everyday life », CBC.ca,‎ 2007 (consulté le 08-07-2008)

Liens externes[modifier | modifier le code]