Rancourt (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rancourt.
Rancourt
Nécropole nationale française de Rancourt
Nécropole nationale française de Rancourt
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Combles
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Combles
Maire
Mandat
Céline Guerville
2014-2020
Code postal 80360
Code commune 80664
Démographie
Population
municipale
191 hab. (2011)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 00′ 17″ N 2° 54′ 34″ E / 50.0047, 2.909450° 00′ 17″ Nord 2° 54′ 34″ Est / 50.0047, 2.9094  
Altitude Min. 109 m – Max. 151 m
Superficie 2,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rancourt

Rancourt est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol de la commune et de nature argileuse et argilo-calcaire.

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est peu accidenté. entre Rancourt et Leforest, se trouve une vallée sèche peu encaissée.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau ne traverse la commune. Dans les eaux souterraines, on trouve, en dissolution du carbonate de chaux en assez grande quantité.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Rancourt est tempéré océanique avec vent d'ouest et du sud-ouest dominants.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune possède un habitat groupé. Le village de Rancourt détruit entièrement pendant la Première Guerre mondiale a été reconstruit après 1918.

Activités économiques et de services[modifier | modifier le code]

La proximité de la ville de Péronne et la présence de cimetières militaires génèrent une certaine activité de tourisme de mémoire dans la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rancourt
Sailly-Saillisel
Combles Rancourt Moislains
Maurepas Bouchavesnes-Bergen et Cléry-sur-Somme

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 191 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
364 348 336 330 364 425 466 470 463
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
414 402 387 390 388 360 341 306 309
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
312 287 283 287 202 162 160 131 118
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
126 108 113 128 143 144 172 176 191
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 M. Dominique Bouchon[3]    
2014[4] en cours
(au 6 mai 2014)
Céline Guerville    

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y a fort peu de documents concernant l'histoire de Rancourt. Il existait à Rancourt un château, au Moyen Age, on en voyait encore l'emplacement à la fin du XIXe siècle. On trouve le nom de Frion de La Tour comme seigneur de Rancourt.

C'est avec la Première Guerre mondiale que Rancourt joua un certain rôle dans l'histoire. Lors de la Bataille de la Somme en 1916, Rancourt était un point stratégique sur la ligne de ravitaillement de l'armée allemande. Le 32e Corps d’Armée le 25 septembre 1916. reçut mission de s'en emparer, ce qu'il fit au prix de lourdes pertes humaines pour la 40ème Division d'Infanterie française.

Dans l'Entre-deux-guerres, grâce à l'action militante de Madame du Bos, une chapelle et un cimetière militaire français attenant furent construits.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La chapelle du Souvenir français et la Nécropole nationale française[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nécropole nationale de Rancourt.

Le Cimetière militaire allemand[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Circuit du Souvenir.

Le Cimetière militaire britannique[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Paul Decagny, L'Arrondissement de Péronne ou recherches sur les villes, bourgs, villages et hameaux qui le composent, 1844 - réédition partielle, Péronne et son canton, Inval-Boiron, La Vague verte, 2010 (ISBN 978 - 2 - 913 924 - 75 - 8)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  3. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 27 janvier 2009 (consulté le 7 mars 2009)
  4. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]