Ranch El Rio de Santa Clara o la Colonia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le ranch El Rio de Santa Clara o la Colonia, ou parfois appelé «Rancho El Rio de Santa Clara o la Colonia» , était une concession de plus de 181,64 km2 de terres mexicaines se trouvant dans l'actuel comté de Ventura, Californie. Ce Ranch fut offert en 1837 par le gouverneur Juan B. Alvarado à Valentine Cota et al.[1]

Ce Ranch est la base même du village d'El Rio mais aussi de la Colonia et donc de surcroit, de la ville d'Oxnard.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avec la cession de la Californie aux États-Unis après la guerre américano-mexicaine, le traité de Guadeloupe Hidalgo de 1848 stipulait qu’après session des territoires les concessions de terres seraient honorés et sous aucun prétextes volé de leurs propriétaires.

Comme l'exige la Loi sur les terres de 1851 (Land Act of 1851), une demande de reconnaissance de propriété a été déposé pour El Rancho Rio de Santa Clara o Colonia auprès de la Commission foncière publique en 1852[2], En 1872 les terres furent officiellement reconnus comme appartenant à Valenta Cota et al.[3]


Carte du Ranch d' El Rio de Santa Clara o la Colonia
La région d'Oxnard de nos jours.


En 1860, Thomas R. Bard agent de Thomas Alexander Scott et sa «Philadelphia and California Petroleum Company», a acheté une part indivisé de cinq septièmes d'«El Rio de Santa Clara o la Colonia» .

La famille Gonzales a refusé de vendre deux autres septièmes à Thomas R. Bard et a préféré vendre celle-ci à la famille Camarillo[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ogden Hoffman, 1862, Reports of Land Cases Determined in the United States District Court for the Northern District of California, Numa Hubert, San Francisco
  2. United States. District Court (California : Southern District )Land Case 231 SD
  3. Report of the Surveyor General 1844 - 1886
  4. Tomás Almaguer, 1994, Racial Fault Lines: The Historical Origins of White Supremacy in California, University of California Press, ISBN 978-0-520-08947-1