Ramondie des Pyrénées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La ramondie des Pyrénées ou ramonde des Pyrénées (Ramonda myconi, synonymes : Ramondia myconi ou Ramonda pyrenaica) est une plante de la famille des Gesnériacées. C'est une plante endémique du massif pyrénéen.
Cette plante a été dédiée à Louis Ramond de Carbonnières par le botaniste Jean Michel Claude Richard.

Ainsi, la ramondie, Ramonda myconi (L.) Rchb., est présente sur les rochers calcaires ombragés des Pyrénées.

Description[modifier | modifier le code]

Cette petite plante est haute de 5 à 15 cm. Elle forme une rosette aplatie de feuilles ovales, à pétiole court, à limbe profondément crénelé, velu et gaufré, portant de longs poils couleur rouille à la face inférieure.

Plusieurs hampes florales portant de une à cinq fleurs violettes émergent de la rosette basale. Les cinq pétales légèrement inégaux possèdent une touffe de poils orange à leur base. Les cinq étamines sont jaunes et forment un tube au centre de la fleur.

Floraison[modifier | modifier le code]

De mai à août.

Habitat[modifier | modifier le code]

Rochers calcaires ombragés entre 800 et 2000 m (rare). La ramondie est un des rares angiospermes capable de reviviscence (capacité à se déshydrater et s'hydrater de façon réversible)[1].
Dans les Pyrénées ariégeoises, l'habitat de prédilection se situe vers 1000 m sur des escarpements schisteux humides en sous-bois.

Autres fossiles vivants[modifier | modifier le code]

Les gesnériacées sont une grande famille tropicale, qui était aussi répandue en Europe au cours de l’ère tertiaire. Seules quatre autres espèces — toutes endémiques des Balkans — ont pu survivre à la glaciation[2] :

  • deux autres espèces du genre Ramonda :
    • Ramonda nathaliae Pančić & Petr. à fleurs généralement à 4 pétales[3],
    • Ramonda serbica Pančić à corolle légèrement campanulée[4] ;
  • une espèce du genre Haberlea avec une variété :
    • Haberlea rhodopensis Friv.[5],
      • var. ferdinandi-coburgii (Urum.) Markova (Syn. Haberlea ferdinandi-coburgii Urum.)[6] ;
  • une espèce du genre Jancaea :

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Mayoux, Fleurs des Pyrénées faciles à reconnaître, 65420 IBOS, Rando Editions,‎ janvier 2004, 64 p. (ISBN 2-84182-214-1), p. 44