Ramiro de Maeztu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ramiro de Maeztu
(Caricature parue en 1920).

Ramiro de Maeztu, né le 4 mai 1875 à Vitoria-Gasteiz et mort le 29 octobre 1936 à Madrid, est un écrivain espagnol, qui fut fusillé pendant la guerre d'Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ramiro de Maeztu appartient à la même mouvance littéraire qu'Azorín. Critique et polémiste, il a recours à l'appel politique, d'abord révolutionnaire ardent, puis nationaliste et réactionnaire.

Il collabore entre 1903 et 1904 dans la revue littéraire Alma Española[1],[2],[3].

Il commence par vouloir « européaniser » et « angliciser » le pays (Vers une autre Espagne). Il est également l'auteur de La Crise de l'humanisme (1919), Don Quichotte, Don Juan et la Célestine (1926) et de Défense de l'hispanité (1934).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Théâtre
  • El sindicato de las esmeraldas.
Romans
  • La guerra del Transvaal.
Essais
  • Hacia otra España (1899).
  • Don Quijote, don Juan y La Celestina (1929)
  • La crisis del humanismo.
  • Defensa del espíritu.
  • Defensa de la Hispanidad (1934).
  • La brevedad de la vida en la poesía lírica española (1935).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Ramiro de Maeztu, « Ante las fiestas del Quijote », Alma Española, Madrid, no 6,‎ 13 décembre 1903, p. 2-4 (lire en ligne)
  2. (es) Ramiro de Maeztu, « Nozaleda y Rizal », Alma Española, Madrid, no 10,‎ 10 janvier 1904, p. 11-12 (lire en ligne)
  3. (es) Ramiro de Maeztu, « Juventud menguante - Autobiografías », Alma Española, Madrid, no 12,‎ 24 janvier 1904, p. 14-16 (lire en ligne)