Ramón Iriarte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ramón Iriarte

alt=Description de l'image defaut.svg.
Naissance 25 juillet 1930
Paris, Drapeau de la France France
Lieux de résidence France, Venezuela, Canada
Activité principale Chanteur
baryton

Ramón Iriarte est un baryton vénézuélien, né à Paris le 25 juillet 1930[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père Segundo Iriarte est vénézuélien, tandis que sa mère, Felisa Estivalez est espagnole. À l'âge de neuf ans, il part vivre au Venezuela avec ses parents et son frère pour échapper à la guerre. Il suit des cours de chant avec Carmen Hirado Machado et Irene Eberstein.

Sa carrière artistique débute en 1957 à La Escuela Nacional de Opera, une importante école de chant du pays. Il interprète un rôle dans Rigoletto puis dans Un ballo in maschera. Il se révèle en 1959 dans le rôle du Comte de la Lune dans Il trovatore de Giuseppe Verdi, rôle qu'il reprendra à New York en 1967. Puis il enchaîne les rôles dans de nombreux opéras à travers le monde : L'amico Fritz, Carmen, Aida, Madame Butterfly, Bastien und Bastienne, etc. Il se produit également au Teatro municipal de Caracas.

En 1967, il se produit pour la première fois à New York où il remporte un important succès. Cinq ans après, il décide de se retirer de la scène et enregistre de la musique folklorique et participe à quelques émissions musicales à la télévision.

Au milieu des années 1990, Iriarte quitte le Venezuela avec sa femme Ana Maldonado et leurs trois enfants pour le Canada, où lui-même se produit encore parfois.

Rôles[modifier | modifier le code]

Pendant 25 ans, il dédie sa vie au chant, interprétant des rôles du répertoire international ou vénézuélien, notamment celui qui a été fait à partir de l'œuvre Doña Bárbara écrite par Romulo Gallegos où il interprète Santos Luzardo.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

  • Enregistrement historique (Caracas-1969) Cd Virginia par la fondation Vicente Emilio Sojo, Compagnie Nationale de l'Opéra Alfredo Sadel[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  1. Sesquicentenario de la opera en Caracas Carlos Salas, Eduardo Calcaño Feo - 1960 "Tres grandes temporadas de ópera que sellaron su exitoso destino: 1955, 1956 y 1957, son las bases más firmes de la ... Ramón Iriarte, José Ramón Jiménez, José Tiberi, Aldo Forziora, Manuel Pérez, Alfredo Hollander, José Luis Tovar, ..."
  2. La ópera en España e Hispanoamérica Emilio Casares, Álvaro Torrente, Emilio Casares - 2001 "... elenco nacional: Fedora Alemán, Ramón Iriarte, Blas Martínez, Alfredo Izquierdo, Danilo Van der Hahn, Yolanda Correa el Coro de la Escuela Nacional de Ópera y la Orquesta Sinfónica Venezuela bajo la dirección de Primo Casale."
  3. Imagen: Issues 101-108; Instituto Nacional de Cultura y Bellas Artes - 1975 "... con el bien dotado barítono Ramón Iriarte en el rol del jefe decen- viro Claudio, con la distinguida soprano Yolanda Correa como Emilia — nodriza o aya de Virginia — , y con el aplaudido bajo Danilo van der Hahn de Virginio — padre "