Ralph Gonsalves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ralph Gonsalves
Ralph Gonsalves, le 2013
Ralph Gonsalves, le 2013
Fonctions
4e Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines
En fonction depuis le 29 mars 2001
&&&&&&&&&&&0486413 ans, 3 mois et 24 jours
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Charles Antrobus
Monica Dacon (intérim)
Frederick Ballantyne
Prédécesseur Arnhim Eustace
Biographie
Nom de naissance Ralph Everard Gonsalves
Date de naissance 8 août 1946 (67 ans)
Lieu de naissance Colonarie
(Îles sous le vent)
Nationalité saint-Vincentaise-et-grenadine
Parti politique Parti travailliste uni
Conjoint Eloise Harris

Ralph Gonsalves
Liste des premiers ministres de Saint-Vincent-et-les-Grenadines

Ralph Everard Gonsalves (1946-), également connu sous le surnom de « Camarade Ralph », est l'actuel Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Il est à la tête du Parti travailliste uni.

Études[modifier | modifier le code]

Étudiant à l'Université des Indes occidentales (University of the West Indies), Gonsalves y devient en 1968 président de la Guild of Undergraduates, et organise un mouvement de protestation étudiante contre l'expulsion du professeur et historien Walter Rodney.

Gonsalves obtient une licence d'économie et un Master en sciences politiques à l'Université des Indes occidentales, puis un doctorat de sciences politiques à l'Université de Manchester. Son sujet de thèse s'intitule "The Political Economy of Trade Unions and Industrial Relations in Uganda, 1950 – 1971" ("L'économie politique des syndicats et des relations au sein des industries en Ouganda de 1950 à 1971"). Il accède ensuite au barreau à Gray's Inn, Londres. Il devient alors avocat et se lance en politique.

Premier ministre[modifier | modifier le code]

En 2001, il remporte les élections législatives et devient Premier ministre ; son parti remporte douze des quinze sièges au Parlement. Les élections de 2005 produisent exactement le même résultat.

Ses opposants l'ont critiqué pour s'être rapproché de Cuba ainsi que du gouvernement d'Hugo Chávez au Venezuela. Ils font également remarquer que la dette du pays s'est accrue[1], et que Gonsalves a nommé son propre fils ambassadeur auprès des Nations unies. Toutefois, ses partisans soulignent au contraire le fait que Gonsalves a révolutionné les politiques du pays en matière d'éducation, ce qui a permis d'accroître l'accès de la population à l'éducation. De plus, font-ils remarquer, Gonsalves a tenu ses promesses de campagne électorale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Gonsalves est l'auteur de plusieurs ouvrages traitant de politique et d'économie.

Livres

Pamphlets

  • The Rodney affair and its aftermath (21 pages, 1975)
  • The development and class character of the bourgeois state: the case of St. Vincent (15 pages, 1976)
  • Controls and influences on the civil service and statutory bodies in the Commonwealth Caribbean: a preliminary discussion (67 pages, 1977)
  • The development of the labour movement in St. Vincent (37 pages, 1977)
  • Who killed sugar in St. Vincent? (21 pages, 1977)
  • On the political economy of Barbados (49 pages, 1981)
  • The trade union movement in St. Vincent and the Grenadines (64 pages, 1983)
  • Ebenezer Joshua: his ideology and style (39 pages, 1984)
  • Authority in the police force: its uses and abuses (45 pages, 1986)
  • Banana in trouble: its present and future (22 pages, 1989)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Biographie sur le site web du gouvernement.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. FMI