Ralambo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ralambo est l'un des trois grands souverains qu'ont connu le pays merina (centre de Madagascar). Né sous le signe du bélier ou alahamady, il a régné de 1575 ap Jc à 1610. Ralambo succède à son père Andriamanelo, le roi d'Alasora. Pourtant, c'est au sommet d'Ambohidrabiby, village de son grand-père maternel Rabiby que Ralambo a établi la capitale de son royaume et où il réside avec sa famille et ses conseillers les Andriandoriamanjaka. Il poursuivit la politique d'expansion et d'unification territoriale de son père puis, après avoir conquis la région gravitant autour de Tananarive, attribua à son royaume le nom d'Imerina-Ambaniandro. Plutôt cependant qu'une « invention », il s'agit ici d'une simple officialisation puisque l'appellation même fut en usage longtemps auparavant.

Comme Andriamanelo, Ralambo fait également officie de « héros civilisateur » et on fait remonter à son règne le début de la consommation de la viande de zébu, ainsi que l'institution du Fandroana et le système hova-andriana-andevo. Ce dernier repartit ses sujets en trois groupes de clans, à savoir les andriana ou nobles, les hova ou roturiers et les andevo ou esclaves, dont les membres devaient dorénavant s'astreindre à l'endogamie. Par la suite, ce système fut tant bien que mal répandu sur l'ensemble du pays merina, au fur et à mesure que les héritiers de Ralambo, qui finirent par unifier le territoire, étendirent leur pouvoir.

Ralambo est enterré à l'ouest de sa case royale au sommet de la colline d'Ambohidrabiby. La place de sa tombe bâtie au sud de celle de son grand-père maternel Rabiby révèle que bien qu'étant un grand souverain, Ralambo et ses progénitures sont statutairement inférieurs au roi Rabiby ainsi qu'aux descendants de ce dernier lesquels sont placés sur la partie nord du lieu.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Ranaivoson, Madagascar : dictionnaire des personnalités historiques, Sépia, Saint-Maur-des-Fossés ; Tsipika, Antananarivo, 2011 (2e éd.), p. 142 (ISBN 978-2-84280-101-4)