Rakovac (Beočin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rakovac.
Rakovac
Раковац
Blason de Rakovac
Héraldique
Une des entrées de Rakovac
Une des entrées de Rakovac
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Voïvodine
Région Syrmie
District Bačka méridionale
Municipalité Beočin
Code postal 21 299
Démographie
Population 2 248 hab. (2011)
Densité 110 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 12′ 14″ N 19° 45′ 34″ E / 45.204, 19.759545° 12′ 14″ Nord 19° 45′ 34″ Est / 45.204, 19.7595  
Altitude 177 m
Superficie 2 050 ha = 20,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Rakovac

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Rakovac

Rakovac (en serbe cyrillique : Раковац ; en hongrois : Dombó) est une localité de Serbie située dans la province autonome de Voïvodine. Elle fait partie de la municipalité de Beočin dans le district de Bačka méridionale. Au recensement de 2011, elle comptait 2 248 habitants[1].

Rakovac, officiellement classé parmi les villages de Serbie, est une communauté locale, c'est-à-dire une subdivision administrative, de la municipalité de Beočin[2]. Le village est connu pour son monastère qui date du XVIe siècle

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Rakovac dans la municipalité de Beočin

Bien que le village de Rakovac fasse partie du district de Bačka méridionale, il est en fait situé dans la région de Syrmie. Il se trouve dans la partie septentrionale du massif de la Fruška gora, sur la route Beočin-Novi Sad, à 4 kilomètres de Beočin et à 13 kilomètres de Novi Sad.

Rakovac est divisé en deux parties, Stari Rakovac (le « vieux Rakovac ») et Novi Rakovac (le « Nouveau Rakovac »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Rakovac se développa à la fin du XVe siècle et au début du XVIe siècle, autour du monastère fondé à l'époque du despote Jovan Branković (1496-1502) ; la population cultivait alors les terres monastiques[2] et le village constituait un prnjavor, un village rural habité par des serfs dépendant de l'institution religieuse.

En 1943, le monastère fut détruit ; il est aujourd'hui partiellement reconstruit. Le village fut brûlé et 91 habitants furent tués par les nazis. Après la guerre, il fut reconstruit un peu plus au nord sous le nom de Novi Rakovac, tandis que la partie ancienne prit le nom de Stari Rakovac.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
582 715 1 060 968 1 091 1 357 1 989[3] 2 248[1]


Évolution de la population

Données de 2002[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)

En 2002, l'âge moyen de la population était de 38,4 ans pour les hommes et 39,6 ans pour les femmes[4].

Répartition de la population par nationalités (2002)

En 2002, les Serbes représentaient un peu plus de 85 % de la population du village[5].

Données de 2011[modifier | modifier le code]

En 2011, l'âge moyen de la population était de 41,8 ans, 41,2 ans pour les hommes et 42,4 ans pour les femmes[6].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Rakovac abrite le centre administratif de la communauté locale ; le village dispose d'un centre médical, d'une école maternelle, l'école Ljuba Stanković, qui dépend d'une école mère située à Beočin, ainsi qu'une école élémentaire, l'école Jovan Grčić Milenko, qui accueille environ 90 élèves[2].

L'école maternelle de Rakovac

Économie[modifier | modifier le code]

Plusieurs petites entreprises sont installées à Rakovac, contribuant ainsi à l'activité économique du secteur[2].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le monastère de Rakovac est situé sur le territoire du village. Un document daté de 1704 en attribue la fondation à un certain Raka, courtisan du despote Jovan Branković ; le document précise qu'il a fondé le monastère en 1498 ; les archives attestent de son existence en 1545-1546. Il dépend de l'éparchie de Syrmie et figure sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[7].

En plus du monastère, deux monuments commémoratifs se trouvent dans le village[2].

Les monuments commémoratifs de Rakovac

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. a, b, c, d et e (sr) « Mesna zajednica Rakovac », sur http://www.beocin.rs, Site de la municipalité de Beočin (consulté le 20 décembre 2012)
  3. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  4. a et b (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  5. a et b (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  6. a et b (sr)(en)[PDF] « Livre 2 : Âge et sexe - Données par localités », sur http://stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 14 décembre 2012 (consulté le 6 avril 2013)
  7. (sr) « Manastir Rakovac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 20 décembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]