Raimund Harmstorf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Raimund Harmstorf (Hambourg, 7 octobre 1939 - Marktoberdorf, 3 mai 1998) est un acteur allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Raimund Harmstorf est né et a grandi à Hambourg. Ce fils de médecin, frère de trois sœurs aînées, débute sa carrière au théâtre.

Il commence à tourner pour la télévision allemande dans les années 1960 où son physique imposant lui vaut des rôles d'aventuriers, d'explorateurs ou de policiers. Il joue par exemple dans plusieurs épisodes des mini-séries Babeck et Detectiv Quarles.

En 1971, il est Wolf Larsen dans la série Le Loup des mers, inspirée du roman de Jack London. Il fait ensuite partie de la distribution de plusieurs films tirés de récits du romancier américain. En 1972, il joue auprès de Charlton Heston et Michèle Mercier dans L'Appel de la forêt de Ken Annakin et, les années suivantes, dans Croc-Blanc et Le Retour de Croc-Blanc de Lucio Fulci, avec Franco Nero. Il tient par ailleurs le premier rôle dans le film policier Vendredi sanguinaire (1972) de Rolf Olsen et Lee Payant.

Sa popularité s'accroît sensiblement quand il incarne le rôle-titre dans la mini-série française Michel Strogoff, produite en 1975.

Il tourne à la même époque quelques western-spaghettis en Italie, notamment Un génie, deux associés, une cloche de Damiano Damiani, avec Terence Hill, Miou-Miou et Patrick McGoohan. Il joue aussi aux côtés de Bud Spencer dans Mon nom est Bulldozer (1978) et Le Shérif et les Extra-terrestres (1979). En 1980, il tient un second rôle important dans L'Empreinte des géants de Robert Enrico.

Dans les années 1970 et 1980, il apparaît à quelques reprises dans les séries policières allemandes Der Kommissar, Inspecteur Derrick, Le Renard et Tatort, avant d'incarner le personnage de Florian Brinkmann dans sept épisodes de la série La Clinique de la Forêt-Noire.

Sur scène, il rencontre un dernier succès comme interprète de Götz von Berlichingen au Festival du château de Jagsthausen, à l'été 1996. La même année, il incarne son dernier rôle important au cinéma dans The Wolves de Steve Carver.

Atteint de la maladie de Parkinson diagnostiqué en 1994, il subit un lourd traitement médicamenteux qui provoque des hallucinations. Harcelé par une certaine presse, Harmstorf se suicide par pendaison dans son grenier. Le quotidien Bild avait même annoncé son suicide en première page alors que l'acteur était encore en vie[1],[2].

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. www.lichtblick99.de
  2. « Besuch von Journalisten brachte das Faß zum Überlaufen », Frankfurter Allgemeine Zeitung, 5 mai 1998.

Lien externe[modifier | modifier le code]