Raid sur Zeebruges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 21′ 28.66″ N 3° 11′ 50.64″ E / 51.3579611, 3.1974 ()

Raid sur Zeebruges
Échouage du croiseur britannique Thetis
Échouage du croiseur britannique Thetis
Informations générales
Date 23 avril 1918
Lieu Zeebruges, en Belgique
Issue Indécise
Belligérants
Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Sir Roger Keyes inconnu
Forces en présence
75 navires
1 700 marins
inconnues
Pertes
200 morts
300 blessés
inconnues
Première Guerre mondiale
Batailles
Bataille de l'Atlantique

Blocus allié de l'Allemagne · Odensholm (08-1914) · 1re Heligoland (08-1914) · Penang (10-1914) · Coronel (11-1914) · Falklands (12-1914) · Dogger Bank (01-1915) · Gotland (07-1915) · Golfe de Riga (08-1915) · Yarmouth et Lowestoft (04-1916) · Jutland (05-1916) · Funchal (12-1916) · Combat entre le Leopard et le HMS Achilles · Pas-de-Calais (04-1917) · Combat entre le HMAS Sydney et le LZ92 · Détroit de Muhu (10-1917) · 2e Heligoland (11-1917) · Croisière de glace de la flotte de la Baltique (02/03-1918) · Zeebruges (04-1918) · 1er Ostende (04-1918) · 2e Ostende (05-1918) · Sabordage de la flotte allemande à Scapa Flow (06-1919)


Bataille de la mer Noire
12 octobre 1914 · Odessa (10-1914) · Novorossiysk · Sébastopol · Feodosia · Cap Sarytch · île Kirpen (1) · île Kirpen (2)


Front italien


Front d'Europe de l’Est


Front d'Europe de l’Ouest


Front du Moyen-Orient


Front africain

Coordonnées 51° 21′ 29″ N 3° 11′ 51″ E / 51.358, 3.1974 ()51° 21′ 29″ Nord 3° 11′ 51″ Est / 51.358, 3.1974 ()  

Le Raid sur Zeebruges, en anglais Zeebrugge Raid, est le nom d'une opération secrètement préparée durant plusieurs mois, qui eut lieu le 23 avril 1918.
Cette attaque-éclair fut une tentative partiellement réussie (mais avec des pertes importantes), de la part de la Royal Navy britannique et des Royal Marines de neutraliser le port belge de Zeebruges alors qu'il était sous contrôle allemand.

L'opération et son contexte[modifier | modifier le code]

Illustration du Raid de Zeebrugge, dans le Popular Science Magazine de juillet 1918

Ce port était capital pour les Allemands qui l'utilisaient comme base pour leurs U-boots et les petits navires, ce qui représentait une sérieuse menace pour tous les navires alliés, spécialement dans la Manche et le pas de Calais.

Un raid sur Zeebrugge avait d'abord été proposé en 1917 par Sir John Jellicoe, mais sans recevoir l'approbation du vice-amiral Sir Roger John Brownlow Keyes qui a préféré planifier un blocus du port, lequel qui sera contourné par les sous-marins U-boats qui se montreront capables de passer de nuit au-dessus des filets tendus par les alliés.

Un raid a finalement été formellement approuvé par l'amirauté britanniques en février 1918 et lancé deux mois plus tard.
Cette opération dont le nom de code était « Opération Zo » (Zo pour Zeebrugge - Ostende), était une attaque-éclair visant à bloquer l'accès depuis et vers le port, en coulant délibérément des navires chargés de béton de manière à ce qu'ils bloquent l'entrée du canal, empêchant ainsi son utilisation par les navires allemands et des sous-marins.

Préparation[modifier | modifier le code]

Les croiseurs destinés à bloquer le port ont été préparés, y compris le HMSVindictive à Chatham, où cette opération a mobilisé plus de 2 000 travailleurs pour renforcer les navires et les débarrasser de ce qui était inutile dont leurs mâts. L'Iris, le Daffodil, et le sous-marins ont été préparés équipés à Portsmouth.

La flotte assaillante s'est donné rendez-vous à Swin Deep à environ 8 miles au sud de Clacton. Presque aucun des participants n'étaient alors au courant de leur mission.

La première occasion manquée s'est déroulée le 2 avril 1918 avec une première tentative entamée par un raid aérien de la 65e escadre de Dunkerque. Mais le succès du raid maritime dépendait des écrans de fumée destinés à cacher l'arrivée de la flotte britannique, et la direction du vent étant défavorable, l'attaque a été annulée. Soixante sept navires de toutes tailles, certains avec leurs feux déjà éteint ont dû faire un virage serré à l'Ouest et retourner à leurs bases.

Déroulement de l'opération[modifier | modifier le code]

Le 23 avril 1918, les Britanniques lancent un assaut surprise, par la mer, en réponse aux attaques de sous-marins et de destroyers allemands opérant dans la Manche de Ostende à Zeebruges.

L'opération a été élaborée par le vice-amiral sir Roger Keyes dont le plan était de couler 3 vieux bateaux à l'entrée des canaux qu'empruntent les navires ennemis pour gagner la haute mer. Ces 3 navires sacrifiés sont : un navire de guerre, et deux ferries qui opéraient antérieurement sur le fleuve Mersey.

Dans une opération engageant 75 navires et 200 marins volontaires, les Britanniques concentrent leurs forces sur Zeebruges.

Le raid a commencé par une attaque de diversion contre le môle de Zeebrugge long d'environ un mile marin. Cette attaque était dirigée par le vieux croiseur lancé en 1897, HMSVindictive.

Le Vindictive devait débarquer 200 Royal Marines à l'entrée du canal de Bruges, mais au moment d'accoster le vent a tourné et il n'a plus été possible d'utiliser un écran de fumée pour cacher ce débarquement. Les Marines, qui devaient détruire les positions de canons allemands, tombent sous un feu nourri et subissent de lourdes pertes. Le Vindictive, repéré par les canons allemands est forcé d'accoster au mauvais endroit, entraînant la perte du soutien des canons lourds des Marines.

Un petit groupe, commandé par le lieutenant R. D. Sandford, amène le vieux sous-marin HMSC3 empli d'explosifs sous la passerelle qui relie le môle à la terre ferme, et fait sauter le sous-marin. Comme prévu, cette explosion isole le môle de la terre ferme (Sandford recevra la Victoria Cross pour cette action).

Lors de l'opération, trois vaisseaux, le Thetis, l'Intrepid et l'Iphigenia, s'introduisent dans le port intérieur de Zeebruges, afin de bloquer le canal, mais le plan ne se déroule pas comme prévu. L'échec de l'attaque du môle a permis aux allemands d'utiliser leurs canons lourds sur les trois navires alourdis parce que remplis de béton. Le Thétis est prématurément sabordé par son équipage, avant l'entrée du canal, après avoir heurté un obstacle, mais les deux autres navires (l'Intrepid et l'Iphigenia)sont coulés au point le plus étroit du canal. Ils ne sont cependant pas dans la bonne position, et ne gêneront véritablement le trafic que durant quelques jours. Les Allemands ont en effet dans ce délai pu enlever deux piliers de la rive ouest du canal, et élargir le canal dans la vase devant la poupe des 2 navires coulés. Ceci leur a suffi pour rétablir le trafic des sous-marins, au moins à marée haute.

Cette opération a nécessité[modifier | modifier le code]

  • de trouver et préparer dans le secret environ 200 marins volontaires
  • la production d'un immense mur de fumée,
  • la destruction de l'accès à la jetée, ce qui fut fait par un sous-marin conduit par 6 volontaires qui l'ont placé sous les superstructures de l'accès au môle, avant de le faire exploser.

Le contre-torpilleur français « Le Bouclier », a participé à l'opération, et participera aussi à un raid sur Ostende le 10 mai 1918[1]

Suites[modifier | modifier le code]

La propagande alliée a présenté ce raid comme une des clés de la victoire britannique, mais sur les 1700 hommes impliqués dans l'opération, 300 hommes ont été blessés et plus de 200 ont été tués. Parmi les tués figurait le Wing Commander Frank Arthur Brock, l'homme qui a conçu et commandé l'opération « écran de fumée ».

Certaines des victimes ont été inhumées en Angleterre, soit parce qu'ils sont morts de leurs blessures lors du retour ou après celui-ci, soit parce que leurs camarades avaient retrouvé leurs corps avec l'intention de rapatrier leurs dépouilles.
Deux sont enterrés au Hamilton Road Cemetery (Deal, Kent), les autres étant enterrés dans le cimetière principal de Douvres.

Une autre attaque de ce type, moins importante, à Ostende remportera moins de succès, les navires allemands restant en mesure de prendre la mer. Un nouveau raid sur Zeebruges, le 9 mai échouera également.

Documents d'illustration[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Captain Alfred .F.B. Carpenter ; The Blocking of Zeebrugge, 1922 ; Ed :Herbert Jenkins, Ltd. London ;
  • Mark D. Karau ; "Wielding the Dagger": The MarineKorps Flandern and the German War Effort, 1914-1918 ; ; 2003 ; Ed : Praeger Publishers, Westport, CT ; isbn=0-313-32475-1
  • Paul Kendall; The Zeebrugge Raid 1918: 'The Finest feat of Arms' ; 2009 |publisher=; Ed : Spellmount, Brimscombe Port ; isbn=976-0-7524-5332-3 ;
  • Barrie Pitt ; Zeebrugge: Eleven VCs Before Breakfast, 1958 ; Ed : Cassell, London.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page illustré à propos du contre-torpilleur Bouclier
  2. The Zeebrugge Raid Kendall page=256