Ragouminier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le ragouminier (Prunus tomentosa) est une espèce de cerisier natif du Nord et de l'Ouest de la Chine, Tibet, Corée, Mongolie, et Nord de l'Inde[1],[2],[3].

Synonymes[modifier | modifier le code]

Le ragouminier (terme d'origine algonquine) est parfois aussi appelé "ragoumier", "cerisier du Canada", "cerisier nain du Canada", "minel du Canada" ou "cerisier de Nankin".

Description[modifier | modifier le code]

Le ragouminier est un arbuste de forme irrégulière pouvant mesurer jusqu'à 4 m de haut comme de large[réf. nécessaire].

L'écorce est glabre et noir cuivré.

Les feuilles caduques sont alternes, 2-7 cm de long et 1-3,5 cm de large[réf. nécessaire], de forme ovale à obovale, acuminées à marge irrégulière dentelée, rugueuse, vert foncé, pubescent dessus et tomenteuse dessous, avec des pétioles à nectaires.

Les fleurs d'environ 1,5 à 2 cm de diamètre[réf. nécessaire] sont blanches ou roses dans un calice écarlate, s'ouvrant avec ou avant les feuilles au printemps. Très nombreuses, elles sont disposées en grappes sur des pédicelles écarlates.

Le fruit est une cerise douce mais un peu âpre, rouge vif, mature en début d'été. Elle mesure 5-12 mm (rarement 25 mm) de diamètre[réf. nécessaire].

Culture[modifier | modifier le code]

Le ragouminier préfère le plein soleil et se développe naturellement dans de nombreux types de sols mais s'épanouit dans un sol bien drainé et légèrement acide. À croissance rapide, il est résistant à la sécheresse, au froid et survit jusqu'en zone USDA 2[3],[4],[5].

Il se multiplie par séparation des drageons ou par semis.

Cultivars[modifier | modifier le code]

Plusieurs cultivars sont cultivés; 'Graebneriana' (Allemagne), 'Insularis' (Japon et Corée), 'Leucocarpa' (Mandchourie; fruit blanc), et 'Spaethiana' (Europe)[4].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le ragouminier est cultivé pour un certain nombre d'usages. L'espèce a longtemps été largement cultivée dans toute l'Asie orientale pour ses fleurs et ses fruits[3]. Il a été introduit dans les Iles britanniques en 1870[1] et aux États-Unis à l'Arnold Arboretum en 1892.

Le fruit est comestible, il permet de fabriquer jus de fruit, confiture, vin et vinaigre. Il est également cultivé comme plante ornementale et en bonsaï, prisé pour ses fleurs et ses fruits.

Il est utilisé comme porte-greffe nain pour les autres cerisiers.

En Mandchourie et aux États-Unis, l'arbuste est utilisé en haies pour fournir un brise-vent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bean, W. J. (1980). Trees and Shrubs Hardy in the British Isles 8th ed., vol. 3. John Murray ISBN 0-7195-2427-X.
  2. Germplasm Resources Information Network: Prunus tomentosa
  3. a, b et c Flora of China: Cerasus tomentosa
  4. a et b Howard, R. A., & Baranov, A. I. (1964). The Chinese Bush Cherry - Prunus tomentosa. Arnoldia 24 (9): 81-86 pdf file.
  5. Huxley, A., ed. (1992). New RHS Dictionary of Gardening. Macmillan ISBN 0-333-47494-5.

Sur les autres projets Wikimedia :