Rafael Pombo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rafael Pombo

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Rafael Pombo par J. I. Gutierrez.

Nom de naissance José Rafael de Pombo y Rebolledo
Activités poète
Naissance 7 novembre 1833[1]
Bogota, Drapeau de la Colombie Colombie
Décès 5 mai 1912 (à 79 ans)[1]
Bogota, Drapeau de la Colombie Colombie
Langue d'écriture espagnol (Colombie)
Mouvement Romantisme

Œuvres principales

  • El renacuajo paseador
  • La pobre viejecita
  • La hora de las tinieblas
  • En el Niágara

Rafael Pombo, né à Bogota le 7 novembre 1833 et mort le 5 mai 1912 dans sa ville d'origine, est un poète et fabuliste colombien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Lino de Pombo O'Donnell et de Ana María Rebolledo, deux membres de familles aristocratiques de Popayán, Après avoir fait des études en mathématiques et génie civil dans une école militaire, il abandonne les sciences pour se consacrer à la poésie. Il va aux États-Unis en qualité de secrétaire de la légation colombienne à Washington. Il est ensuite engagé par la D. Appleton & Company pour traduire en espagnol des comptines traditionnelles anglo-saxonnes. Le résultat de ce travail est, plus qu'une traduction, une adaptation assez libre éditée en deux volumes sous les titres Cuentos pintados para niños et Cuentos morales para niños formales. Après avoir passé 17 ans aux États-Unis, il retourne en Colombie où il travaille en tant que traducteur et journaliste, créant plusieurs journaux. Le 20 août 1905, il est couronné Poeta Nacional de Colombia. Sa santé décline ensuite progressivement et il meurt à Bogotá le 5 mai 1912.

Recueils et travaux[modifier | modifier le code]

Malgré son œuvre littéraire assez conséquente, Rafael Pombo est essentiellement connu pour sa contribution à la littérature enfantine. Ses fables les plus populaires sont Michín, Juan Chunguero, Pastorcita, La Pobre Viejecita, Simón el Bobito, El Gato Bandido et El Renacuajo paseador. Son recueil d'œuvres poétiques complètes, Poesías Completas, où figure notamment son poème En el Niágara, a été publié en 1957.

Commémorations[modifier | modifier le code]

Maison natale de Rafael Pombo.
  • En 1984, la maison natale de Rafael Pombo est déclarée « monument national colombien » d'après le décret 1535 20-VI-1984[2]. Sa maison natale, au coin de la Calle 10 et de la Carrera 4 de Bogotá, en face du siège de l'Académie Diplomatique de San Carlos, est désormais la Fondation Rafael Pombo, qui encourage la lecture et la poésie pour les jeunes Colombiens.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es)Luis Carlos Molina, « Ficha bibliográfica : Rafael Pombo », Bibliothèque Luis Ángel Arango (consulté le 8 novembre 2012)
  2. (es)« Bienes de Interés Cultural del Ámbito Nacional », Ministère de la Culture (consulté le 8 novembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :