Rafael Pallais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rafael Pallais

Activités Essayiste
Naissance 1952
León, Nicaragua
Langue d'écriture Français, espagnol
Genres Critique sociale

Œuvres principales

  • Incitation à la réfutation du tiers monde

Rafael Pallais, également connu comme Raphaël Pallais, est un écrivain, poète et polémiste franco-nicaraguayen né en 1952 à León (Nicaragua).

Biographie[modifier | modifier le code]

Rafael Pallais est le fils d'un père nicaraguayen (d'origine française) et d'une mère française. Son père, Henri Pallais Sacasa, est un journaliste qui décède dans un accident d'hélicoptère en 1965. Sa mère, Marie-Cécile Cauvet, est la belle-fille de l'artiste graphique Cassandre. À l'âge de cinq ans, Rafael Pallais vient vivre à Paris. À douze ans, il repart vivre au Nicaragua.

Rafael Pallais publie ses premiers poèmes à l'âge de 17 ans. Il revient vivre en France. En 1978, la maison d'édition Champ libre publie son premier livre, Incitation à la réfutation du tiers monde dont les analyses sont proches de la critique situationniste.

En 1980, il publie un pamphlet, Précisions sur le Nicaragua. Dans ces deux ouvrages, Rafael Pallais attaque le mouvement sandiniste, le qualifiant de stalinien. Les deux livres furent interdits au Nicaragua par le régime sandiniste.

Rafael Pallais part vivre ensuite aux États-Unis où il continue à écrire. En 1983, il sort un livre sur le champagne.

Rafael Pallais apparaît dans le roman d'Yves Tenret, Comment j'ai tué la Troisième Internationale situationniste, publié en 2004.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Incitation à la réfutation du tiers monde, Champ libre, 1978.
  • Précisions sur le Nicaragua, Editorial El Milenio, Mexico DF, 1980
  • Champagne!, Shadow Books, New York, 1983.

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]