Rafael Montiel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montiel (homonymie).
Montiel Cuellar est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Montiel ; le second, maternel, souvent omis, est Cuellar.
Rafael Aníbal Montiel Cuellar
Image illustrative de l'article Rafael Montiel
À l'arrivée de la cinquième étape du Tour de Colombie 2013.
Informations
Nom Rafael Aníbal Montiel Cuellar
Date de naissance 28 juin 1981 (33 ans)
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Équipe actuelle Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín
Équipes amateurs
2010
2013
Indeportes Antioquia
Aguardiente Antioqueño - Lotería de Medellín
Équipes professionnelles
2008
2011-2012
Colombia es Pasion
Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia

Rafael Aníbal Montiel Cuellar, né à El Bagre (département d'Antioquia le 28 juin 1981, est un coureur cycliste colombien. Il réside actuellement à Marinilla[1]. Il a été contrôlé positif lors du Tour de Colombie 2008 avec six autres coureurs[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

En août 2011, Montiel dispute, aux États-Unis, le USA Pro Cycling Challenge (ou Tour du Colorado), une épreuve de l'UCI America Tour, particulièrement relevée puisque les trois premiers du Tour de France et pas moins de huit équipes de l'élite mondiale (ou UCI ProTeams) sont présents. Il remporte le classement du meilleur grimpeur, en dépossédant son compatriote Walter Pedraza du maillot rouge de leader, le dernier jour[3].

Année 2012[modifier | modifier le code]

Toujours dans l'équipe du programme Orgullo paisa, il termine, de manière anecdotique, douzième du Tour du Mexique[4] et au vingt-septième rang son Tour national[5].

Il faut attendre l'automne pour voir Montiel apparaître dans le haut d'un classement avec une septième place au Clásico RCN[6]. Dans le groupe d'une vingtaine d'hommes qui arrive à trois minutes d'Óscar Sevilla et d'Alex Cano, lors de la troisième étape décisive[7], il intègre le "Top 10", trois jours plus tard, dans l'étape de l'Alto de La Línea[8]. Il grimpe de deux places lors du contre-la-montre final[6].

En novembre, remplaçant au pied levé, Argiro Ospina, rejoignant sa nouvelle équipe, il est aligné à la XXXe Vuelta Higuito, au Costa Rica[9]. Il termine deuxième de la première étape, derrière son coéquipier Carlos Ospina[10]. Quatre jours plus tard, il remporte la cinquième étape. Profitant d'un col de troisième catégorie à deux kilomètres du terme, il fausse compagnie au groupe des favoris, pour remporter sa première victoire de l'année. Les neuf secondes d'avance qu'il conserve sur la ligne lui permettent de reprendre la deuxième place au général provisoire[11]. Un temps subtilisé, il reprend la deuxième place la veille de l'arrivée, en terminant sur le podium du contre-la-montre en côte[12]. Il assortit ce bon classement général du trophée des meilleurs grimpeurs[13].

Année 2013[modifier | modifier le code]

Après un début de saison difficile, selon ses propres termes[14], Rafael Montiel est aligné par son équipe au Tour de Colombie. Dès la première étape, il est à l'attaque et s'immisce dans l'échappée victorieuse. Cependant il échoue à la cinquième place à l'arrivée[15]. Il récidive quatre jours plus tard et se glisse dans une échappée de cinq hommes. Cette fois, il se montre le plus fort et règle au sprint le petit groupe, pour remporter sa première victoire de l'année[14]. Perdant régulièrement du temps les autres jours, il termine la compétition au quarantième rang[16].

Trois mois plus tard, il dispute à domicile la Clásica de Marinilla, en préparation du Clásico RCN. Présent dans l'échappée décisive du premier jour[17], il surprend les observateurs en s'imposant, pour la première fois de sa carrière, dans un contre-la-montre en côte, le lendemain. Il bat des spécialistes comme son coéquipier Alex Cano et établit un nouveau record du parcours[1]. Après avoir terminé sur le podium d'épreuves internationales comme le Tour du Guatemala 2007, le Tour de l'Équateur 2009 ou la Vuelta a Higuito 2012, il remporte sa première course à étapes, vingt-quatre heures plus tard[18].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) « Clásica Marinilla, Et.2: Rafa Montiel y Andrés Tabares, sorpresivos ganadores de cronoescalada », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 19 septembre 2013 (consulté le 12 janvier 2014)
  2. (en) « Colombians announce doping positives », sur www.cyclingnews.com,‎ 2 août 2008 (consulté le 6 janvier 2013)
  3. (es) « USA Procycling Challenge: Levi Leipheimer campeón, Rafael Montiel campeón de la montaña », sur www.ciclismodecolombia.com (consulté le 29 août 2011)
  4. (en) « Vuelta Mexico Telmex (MEX/2.2) », sur www.uci.infostradasports.com (consulté le 5 janvier 2013)
  5. (es) « Le classement de la onzième étape et les différents classements finals du Tour de Colombie 2012 », sur docs.google.com (consulté le 5 janvier 2013)
  6. a et b (es) « Les différents classements finals du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté le 5 janvier 2013)
  7. (es) « Les différents classements de la troisième étape du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté le 6 janvier 2013)
  8. (es) « Les différents classements de la sixième étape du Clásico RCN 2012 », sur docs.google.com (consulté le 6 janvier 2013)
  9. (es) « El Orgullo Antioqueño sale por el título de la XXX Vuelta Internacional Higuito », sur revistamundociclistico.com,‎ 7 novembre 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  10. (es) « Le classement officiel de la première étape de la Vuelta Higuito 2012 », sur vueltahiguito.com (consulté le 12 novembre 2012)
  11. (es) « Vuelta a Higuito: Moñona del Orgullo Antioqueño. Rafael Montiel gana la 5ª etapa, mientras Carlos Ospina sigue vestido de amarillo », sur revistamundociclistico.com (consulté le 12 novembre 2012)
  12. (es) « Le classement officiel de la septième étape de la Vuelta Higuito 2012 », sur vueltahiguito.com (consulté le 5 janvier 2013)
  13. (es) « Vuelta a Higuito: Carlos Ospina es el nuevo campeón de la prueba. Colombia hizo el 1-2-3 en la clasificación general », sur revistamundociclistico.com,‎ 14 novembre 2012 (consulté le 6 janvier 2013)
  14. a et b (es) « Vuelta a Colombia: Rafael Montiel gana la quinta etapa en Cali. Juan Sebastián Tamayo sigue al frente de la carrera », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 13 juin 2013 (consulté le 6 décembre 2013)
  15. (es) « Vuelta a Colombia: Stiver Ortiz vence en Ibarra y es el primer líder de la competencia », sur www.revistamundociclistico.com,‎ 9 juin 2013 (consulté le 6 décembre 2013)
  16. (es) « Les différents classements officiels du Tour de Colombie 2013 », sur docs.google.com (consulté le 27 juin 2013)
  17. (es) « Clásica Marinilla, Et.1: Sebas Tamayo y Wilmar Paredes, primeros líderes », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 18 septembre 2013 (consulté le 12 janvier 2014)
  18. (es) « Rafa Montiel y Wilmar Paredes, recogieron su oro en la Clásica de Marinilla », sur www.nuestrociclismo.com,‎ 20 septembre 2013 (consulté le 12 janvier 2014)
  19. (es) « Vuelta a Colombia: Rafael Montiel vence en la penúltima etapa y Botero es líder a falta de la última etapa. », sur www.esciclismo.com (consulté le 23 janvier 2010)
  20. (es) « Vuelta a Colombia: Rafael Montiel vence en la sexta etapa y Wilson Cepeda mantiene el liderato. », sur www.esciclismo.com (consulté le 28 octobre 2010)
  21. (es) « Jornada redonda para Colombia en la Vuelta a Guatemala en bicicleta », sur www.eltiempo.com (consulté le 28 octobre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :