Radovich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Radovich
Радовиш
Blason de Radovich
Héraldique
Drapeau de Radovich
Drapeau
Le boulevard Alexandre le Grand
Le boulevard Alexandre le Grand
Administration
Pays Drapeau de la Macédoine Macédoine
Région Sud-Est
Municipalité Radovich
Maire Robert Velkov
Code postal 2420
Démographie
Population 28 244 hab. (2002)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 38′ 10″ N 22° 28′ 00″ E / 41.636165, 22.466648 ()41° 38′ 10″ Nord 22° 28′ 00″ Est / 41.636165, 22.466648 ()  
Superficie 49 748 ha = 497,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Europe

Voir sur la carte administrative d'Europe
City locator 14.svg
Radovich

Géolocalisation sur la carte : Macédoine

Voir la carte administrative de Macédoine
City locator 14.svg
Radovich

Géolocalisation sur la carte : Macédoine

Voir la carte topographique de Macédoine
City locator 14.svg
Radovich
Liens
Site web www.radovis.gov.mk

Radovich ou Radoviš (en macédonien : Радовиш) est une ville et une municipalité du sud-est de la République de Macédoine. Elle comptait 28 244 habitants en 2002 et fait 497,48 km2. Elle s'étend au pied du massif de la Platchkovitsa, dans une vallée qu'elle partage avec Stroumitsa. La ville de Radovich est la deuxième plus grande du sud-est du pays et elle se trouve sur la route M6, axe important qui relie Chtip à Stroumitsa. La ville en-elle même compte 16 223 habitants, le reste de la population étant réparti dans les villages alentour.

Géographie[modifier | modifier le code]

Une fontaine dans le village de Chipkovitsa, situé dans la Platchkovitsa

La municipalité couvre la partie nord-ouest de la vallée de Radovich-Stroumitsa. Son extrémité nord s'étend sur une partie de la chaîne de la Platchkovitsa. La ville de Radovich se trouve à une moyenne de 380 mètres d'altitude[1].

La municipalité connaît un climat continental modéré avec des influences méditerranéennes et montagnardes, selon l'altitude. Le mois le plus chaud est juillet, avec une moyenne de 23 degrés, et le plus froid est janvier, avec 1,2 degrés. La municipalité reçoit en moyenne 563 mm de précipitations par an[2].

La municipalité compte environ 21 000 hectares de forêts, surtout composées de chênes, de frênes et de hêtres. Elles sont habitées par de nombreuses espèces animales, comme la martre, le cerf, le chat sauvage, la loutre, l'aigle, le faucon crécerelle, le vautour, le loup ou encore le sanglier. Le sous-sol contient des ressources en fer, zinc, cuivre, or, argent, chrome et uranium ainsi qu'en quartz et en argile. Le village de Raklich possède une source thermale qui jaillit à 26 degrés. Cette eau est surtout utilisée pour l'agriculture. La municipalité est traversée par de nombreux petits cours d'eau, tous très propres[3].

En plus de la ville de Radovich, la municipalité comprend les villages d'Ali Kotch, Ali Lobasi, Boutchim, Voïslavtsi, Damyan, Drjani, Douroutliya, Zleovo, Inyevo, Yargoulitsa, Kalaouzliya, Kalouǵeritsa, Karalobosi, Karadjalar, Kozbounar, Kodjaliya, Novo Selo, Oraovitsa, Papavnitsa, Pogoulevo, Podarech, Pokraytchevo, Prnaliya, Raklich, Sariǵol, Smilantsi, Souldourtsi, Soupourgué, Topolnitsa, Ḱoseliya, Houdaverliya, Tchéchmé Maalé, Chaïntach, Chipkovitsa et Chtourovo[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Enterrement d'un nationaliste macédonien en 1919

La ville de Radovich est mentionnée pour la première fois en 1019, sous le règne de l'empereur byzantin Basile II. C'est alors un centre administratif et minier. La ville tient son nom de Rada, une duchesse médiévale qui vivait dans la forteresse au-dessus de la ville, dont les ruines existent encore. Au XIVe siècle, Radovich entre en possession des Serbes, puis des Ottomans. Elle est visitée en 1361 par l'empereur Stefan Uroš V[4].

Au XVIe siècle, de nombreux Yorouks, nomades turcs, s'installent à Radovich. La ville est placée au XVIIe siècle sous l'autorité de Kyoustendil, aujourd'hui en Bulgarie. Au cours du XIXe siècle et au début du XXe siècle, la ville est marquée par les diverses insurrections menées par les Macédoniens contre l'autorité turque. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale et la mise en place du système socialiste, la ville connaît une importante croissance démographique et économique[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de 2002, la municipalité n'avait pas les mêmes limites qu'aujourd'hui, puisqu'en 2003, celle de Podarech, plus petite, lui fut rattachée. Ensemble, elles comptaient[5] :

Administration[modifier | modifier le code]

La place centrale de Radovich

La municipalité est administrée par un conseil élu au suffrage universel tous les quatre ans. Ce conseil adopte les plans d'urbanisme, accorde les permis de construire, il planifie le développement économique local, protège l'environnement, prend des initiatives culturelles et supervise l'enseignement primaire. Le conseil compte 19 membres[6]. Le pouvoir exécutif est détenu par le maire, lui aussi élu au suffrage universel. Depuis 2005, le maire de Radovich est Robert Velkov[7].

Suite aux élections locales de 2009, le Conseil de Radovich était composé de la manière suivante[6] :

Parti Sièges
Parti démocratique pour l'Unité nationale macédonienne (VMRO-DPMNE) 9
Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM) 7
DOM 1
Parti démocratique turc 1
Union démocratique 1

Patrimoine historique et naturel[modifier | modifier le code]

Radovich, grâce à la proximité du massif de Platchkovitsa, possède une station d'alpinisme et d'escalade. La principale curiosité de la ville est l'église orthodoxe de la Sainte-Trinité.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (mk)Site de la municipalité - Situation géographique
  2. (mk) Site de la municipalité - Climat
  3. (mk) Site de la municipalité - Ressources naturelles
  4. a et b (mk) Site de la municipalité - Histoire
  5. (mk)(en) Recensement de 2002
  6. a et b (mk)Site de la municipalité - Conseil
  7. (mk)Site de la municipalité - Maire