Radio Nacional

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Radio Nacional de RNE)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Radio 1.

Radio Nacional

alt=Description de l'image Logo RNE.svg.
Présentation
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Siège social Pozuelo de Alarcón, Communauté de Madrid
Propriétaire RTVE
Slogan Somos Radio Nacional
Langue Espagnol
Statut Service public
Site Web http://www.rne.es/
Historique
Ancien nom RNE
Primer Programa de RNE
Nacional 1
RNE-1
Création 19 janvier 1937 (77 ans)
Diffusion
AM oui Oui
FM oui Oui
Numérique oui Oui
Numérique terrestre oui Oui
Satellite oui Oui
Streaming oui Oui
Podcasting oui Oui

Radio Nacional (anciennement appelée RNE-1 ou Radio 1) est une station de radio publique espagnole appartenant au groupe Radio Nacional de España. Cette station de caractère généraliste propose des émissions de débats, des reportages, des bulletins d'information, des variétés et des programmes sportifs.

Radio Nacional émet en modulation de fréquence (FM) et en modulation d'amplitude (AM) sur l'ensemble du territoire espagnol, et peut également être reçue à Gibraltar, dans le nord du Maroc, en Andorre, dans une partie du Portugal et dans le sud-ouest de la France. Elle est par ailleurs diffusée par satellite en Europe (Hot Bird, Hispasat), en Amérique (Hispasat), en Afrique du Nord et au Proche-Orient (Intelsat)[1] et sur internet dans le reste du monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 19 janvier 1937, Radio Nacional de España voit le jour en pleine période de guerre civile, à l'initiative du chef des Nationalistes, le général Franco. Ce dernier entend en faire un instrument pour propager sa vision d'une « nouvelle Espagne » : de fait, ce nouveau média sert la propagande du camp nationaliste et est soumis à une étroite censure, en particulier après la promulgation de la « Loi sur la presse » de Ramón Serrano Súñer (avril 1938). RNE se caractérise longtemps par un ton solennel, diffusant presque exclusivement informations, propagande, émissions patriotiques, discours du « Caudillo » et grands événements de la « nouvelle Espagne » franquiste : essentiellement célébrations militaires et fêtes religieuses (processions de la Semaine sainte, Corpus Cristi, entre autres). La station diffuse également des feuilletons parlés, des pièces de théâtre et des variétés.

En 1965, RNE est renommée « Primer programa de RNE » pour la différencier de la nouvelle station de radio publique, « Segundo programa de RNE »[2], dédiée à la musique classique.

La censure reste particulièrement rigoureuse jusqu'en 1966 et la nouvelle législation sur la presse de Manuel Fraga, qui introduit une plus grande liberté de ton à l'antenne. Il faut cependant attendre la mort du général Franco, en novembre 1975, pour que cesse le monopole de RNE en matière d'information, car les autres stations devraient émettre les nouvelles de RNE.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Logos de Radio Nacional[modifier | modifier le code]

Radio 1 RNE Spain (1999-2008).svg RNE 1 Spain (1988-2008).svg Logo RNE.svg
1988 - 1999 1999 - 2008 2008 - Aujourd'hui

Programmes[modifier | modifier le code]

  • Las mañanas de RNE, avec Alfredo Menéndez.
  • España vuelta y vuelta, avec Manuel Hernández Hurtado, Manolo HH.
  • Esto me suena, avec José Antonio Ciudadano García.
  • Gente despierta, avec Carles Mesa.
  • De película, avec Yolanda Flores.
  • No es un día cualquiera, avec Pepa Fernández.
  • Siluetas, avec Pilar Socorro.
  • La estación azul, avec Ignacio Elguero.
  • Abierto hasta las dos, avec Paloma Arranz.
  • La noche en vela, avec Pilar Tabares
  • Espacio en blanco, avec Miguel Blanco.
  • A hombros de gigantes, avec Manuel Seara.
  • Viaje al centro de la noche, avec Amaya Prieto.
  • Diario de las dos, avec Fernando Martín/ Rosa González.
  • El ojo crítico, avec Juan Carlos Morales.
  • 24 Horas, avec Miguel Ángel Domínguez/ Javier Álvarez.
  • Radiogaceta de los deportes, avec Chema Abad.
  • Tablero deportivo (aussi en Radio Exterior de España), avec José Luis Toral.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]