Radio Béton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Radio Béton

alt=Description de l'image Betonlogo.jpg.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social 90 avenue Maginot, 37100 Tours
Langue Français
Statut Radio associative
Catégorie A[1]
Site Web Radio Béton
Historique
Création 1984
Diffusion
FM 93.6 MHz
RDS oui Oui
Numérique terrestre Non Non
ADSL Non Non
Streaming oui Oui
Podcasting oui Oui

Radio Béton est une radio associative locale créée en 1984, diffusant sur Tours et une grande partie du département d’Indre-et-Loire sur la fréquence 93.6 FM. Sa création est contemporaine du mouvement des radios libres des années 1980. Sa longévité est due à des choix de diffusion résolument tournés vers la pluralité musicale, à une implication constante dans la vie culturelle locale.

[modifier | modifier le code]

Créée en 1984, Radio Béton commence à émettre en novembre 1985 sans autorisation, tout comme la plupart des radios libres. Interdite en mai 1986 par la Haute Autorité de la communication audiovisuelle elle organise alors le festival Aucard de Tours. Sans autorisation toujours, elle reprend ses émissions en novembre 1986 jusqu’en juin 1990, où le Conseil supérieur de l'audiovisuel fait saisir le matériel. Après de nombreuses tractations et surtout une manifestation dans les rues de Tours, la radio obtient finalement en octobre 1990 le droit d’émettre.

Béton intègre alors en 1991 la Fédération des Radios associatives Rock

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

La radio est animée par des salariés et par des bénévoles. Ne diffusant pas de publicité, elle échappe à toute contrainte commerciale et peut ainsi s’autoriser une liberté de ton et de programmation.

Orientations[modifier | modifier le code]

Les choix de diffusion sont orientés vers la diversité musicale et la promotion des artistes ignorés par les circuits commerciaux. Avant-gardiste et alternative, elle s’intéresse aux talents musicaux locaux et s'implique également dans la vie culturelle de la région de Tours.

Diversité[modifier | modifier le code]

La diversité se traduit notamment par des émissions thématiques : Les Canons de Navarone (ska), Tankya du Raï (oriental), Rainy Days (celtique), Espace tropical (antilles), . En 1998, la radio crée le Pôle Info Musiques Actuelles (ou PIM@NT), une banque de données destinée à centraliser les informations, véritable relais entre les groupes musicaux et les organisateurs de concerts.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Si Radio Béton est essentiellement une radio musicale, elle n'ignore cependant pas l’actualité économique et sociale. Quelques émissions sont consacrées aux débats politiques et au traitement de l'actualité locale: émissions "Des ô et Débats", "Demain le grand soir". La radio organise également chaque hiver une collecte de denrées alimentaires au profit de la Banque alimentaire d’Indre-et-Loire ainsi qu’une collecte de produits d’hygiène au profit du Secours populaire d’Indre-et-Loire.

Parmi les engagements politiques les plus marquants de la station, on peut mentionner en particulier :

  • En 1996 : Lors de la venue de Jean-Paul II à Tours, Radio Béton organise une manifestation radiophonique spéciale (le "Pape-Out"), où elle donne la parole à des catholiques en rupture avec les idées du pape.
  • En 1998 : Lors de la venue de Bruno Mégret à Tours pour une campagne, la radio lance une campagne d’information pour contrer les idées du Front National et elle appelle les auditeurs à rejoindre une manifestation. Le responsable du FN d’Indre-et-Loire menace verbalement la radio lors du meeting.
  • En 2011 : Quand le congrès du Front National eut lieu à Tours pour élire le nouveau chef du parti, Béton participa à une manifestation pour protester une fois de plus contre ces idées.

Implication dans la vie culturelle[modifier | modifier le code]

Dès ses débuts, Béton est un acteur culturel important sur Tours et sa région. Ses initiatives en ce domaine sont fort nombreuses :

  • Festival Aucard de Tours. À la suite de son interdiction d’émettre, Radio Béton crée son premier festival sur l’Île Aucard, située sur la Loire, en plein cœur de Tours. Le festival a lieu tous les ans au mois de juin et reste l’un des évènements musicaux majeurs en Touraine.
  • Festival Au Nom de la Loire (théâtre de rue). En 2003, après 6 années d'existence, Béton décide de se retirer de ce festival, refusant les nouvelles conditions d'organisation imposées par la Ville de Tours.
  • Bourse aux disques et la à BD.

Toujours engagée dans de nouvelles initiatives, elle envisage en 1996 de créer la toute première télévision locale en Touraine pour couvrir le festival Aucard de Tours. Le projet est cependant abandonné. Candidate à la gestion de la salle de musiques actuelles ( le temps machine )

Anecdote[modifier | modifier le code]

Le groupe tourangeau Polémix et La Voix Off, qui donne dans la caricature sonore et mixe les discours des hommes politiques sur Radio Béton, a vu sa chanson « Tous les tizenfants » exclue de la compilation des Inrockuptibles sortie en décembre 2005. Selon les auteurs, relayés en cela par le Nouvel Observateur, la SACEM se serait opposée à la diffusion du titre à raison de son détournement des discours de Nicolas Sarkozy.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.radioactu.com/actualites-radio/98645/csa-autorisation-de-radio-beton-37/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

47° 24′ 50.4″ N 0° 41′ 08.53″ E / 47.414, 0.6857028