Radicalisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le mot radicalisation peut renvoyer à un ensemble de gestes qualifiés d'« extrêmes » ou qui découlent d'une interprétation plus littérale des principes d'un système, qu'il soit politique, religieux ou économique. Selon The International Centre For The Study Of Radicalisation And Political Violence (ICSR), la radicalisation mène à « différents types d'activisme extrême, incluant le terrorisme[trad 1],[1] ».

Par exemple, avant la Seconde Guerre mondiale, plusieurs membres du NSDAP allemand ont agi de façon plus violente à l'égard des juifs présents sur le sol allemand. L'Inquisition espagnole sous la gouverne de Tomás de Torquemada a agi de façon terrifiante à l'égard des personnes s'écartant par trop du dogme (blasphème, fornication, bigamie, pédérastie...).

HIstoire[modifier | modifier le code]

Historiquement, cette notion prend naissance au XIXe siècle avec la création d'un parti politique français après la chute du Second Empire. Ces républicains souhaitaient la démocratie et la laïcité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. (en) Personnel de rédaction, « Projects → Radicalisation in Europe and North America: Parallels and Divergence »,‎ 2009 (consulté le 28 décembre 2009)
Traductions de
  1. « extreme types of activism, including terrorism »

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]