Radar météorologique ARMOR

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armor (homonymie).

34° 38′ 45.5″ N 86° 46′ 16.7″ O / 34.645972, -86.771306 ()

ARMOR

Description de cette image, également commentée ci-après

Le radar WSR-74 quand il était en service pour le National Weather Service

Pays d'origine États-Unis
Mise en opération 2002
Type Radar météorologique
Transmetteur À semi-conducteurs
Fréquence 5 625 MHz (Bande C)
FRI Ajustable de 250 à 2 000 Hz
Largeur de faisceau 1,0°
Polarisation Horizontale et verticale
Longueur d'impulsion Ajustable de 0,4 et 2,5 μs
RPM Maximum 6 tours par minute
Tour 206 m au-dessus du niveau de la mer
Diamètre 3,7 mètres
Azimut 360º
Puissance crête 350 kW

ARMOR (pour Advanced Radar for Meteorological and Operational Research) est un radar météorologique opéré en collaboration entre l'université de l'Alabama à Huntsville et la station de télévision WHNT-TV. Ce radar Doppler de recherche à double polarisation est à la fine pointe de la technologie dans le domaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce radar était à l'origine un radar de la série WSR-74 inauguré par le service météorologique des États-Unis en 1977. En 1991, il fut modernisé en ajoutant la mesure de la vitesse de déplacement des précipitations par effet Doppler-Fizeau mais fut remplacé par un radar plus moderne de la série NEXRAD en 1997[1].

Plutôt que d'être détruit, ce WSR-74C fut donné au département de sciences atmosphériques de l'université de l'Alabama en 2002, qui le modernisa en lui ajoutant le sondage polarisé sur deux axes orthogonaux en 2004[2]. En 2005, la société Baron Services Inc. de Huntsville fut chargée de mettre un nouveau transmetteur à semi-conducteurs plus puissant de 350 kW et en 2006, l'antenne et son piédestal furent changés par la même entreprise[3]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

ARMOR est un radar en bande C (5 625 MHz) qui a une résolution angulaire de 1 degré d'azimut grâce à une antenne de 3,7 mètres de diamètre. La longueur des impulsions émises est variable entre 0,4 et 2,5 microsecondes et leur taux de répétition varie de 250 à 2 000 par seconde à une puissance de 350 kW[3],[4]. Il transmet des faisceaux orthogonaux polarisés verticalement (V) et horizontalement (H) ce qui lui permet d'obtenir, outre la réflectivité et la vitesse des précipitations, les données de polarimétrie suivantes : la réflectivité différentielle entre V et H (Z_{dr}), le différentiel de phase entre V et H (\phi_{dp}), la phase différentielle spécifique (K_{dp}), le coefficient de corrélation (\rho_{hv}) et la corrélation croisée L_{DR}.

Utilisation[modifier | modifier le code]

ARMOR sert à la recherche pour les étudiants de l'université et ses données sont disponibles pour le bureau local du National Weather Service (NWS) ainsi que pour la station locale de télévision WHNT-TV qui participe à son financement. Cette dernière est ainsi le premier média à pouvoir offrir des images provenant de la double polarisation en 2012 alors que le réseau national de radars des États-Unis est encore en cours de modification[4].

ARMOR fait également partie du programme de recherche STORM-net conjointement avec la NASA et le National Weather Service. Il s'agit d'intégrer les données du radar avec celles du radar NEXRAD du NWS, ainsi qu'avec celles du réseau de détection de la foudre local de la NASA. Cela permet obtenir une vue en trois dimensions, autant des réflectivités que des vitesses dans les nuages, et de la position de la foudre. Il est ainsi possible d'étudier les mouvements de l'air et des précipitations pour mieux modéliser les phénomènes de petites échelles comme les orages[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chris Geelhart (Bureau central de l’Illinois), « Brief History of National Weather Service Offices Past and Present », National Weather Service,‎ 9 mars 2011 (consulté le 6 avril 2012)
  2. (en) « ARMOR », University d'Alabama à Huntsville (consulté le 9 avril 2012)
  3. a et b (en) « ARMOR Radar Specifications », University d'Alabama à Huntsville (consulté le 6 avril 2012), p. Poster 12R.4
  4. a et b (en) W. A. Petersen1, K. Knupp, J. Walters, W. Deierling, M. Gauthier, B. Dolan, J. P. Dice, D. Satterfield, C. Davis, R. Blakeslee et S. Goodman, « The UAH-NSSTC/WHNT ARMOR C-Band Dual-Polarimetric Radar: A unique collaboration in research, education, and technology transfer », 32e Conférence radar, Albuquerque, NM, American Meteorological Society,‎ 24-29 octobre 2005 (lire en ligne [PDF])
  5. (en) « Storm-net », sur ARMOR (consulté le 10 avril 2012)