Racibórz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Racibórz
Blason de Racibórz
Héraldique
Place du marché
Place du marché
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Silésie
District Powiat de Racibórz
Maire Mirosław Lenk
Code postal 47-400 à 47-445
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 32
Immatriculation SRC
Démographie
Population 57 352 hab. (2006)
Densité 765 hab./km2
Population de l'agglomération 115 164 hab.
Géographie
Coordonnées 50° 05′ 00″ N 18° 13′ 00″ E / 50.083333, 18.216667 ()50° 05′ 00″ Nord 18° 13′ 00″ Est / 50.083333, 18.216667 ()  
Superficie 7 496 ha = 74,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Racibórz

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Racibórz
Liens
Site web http://www.raciborz.pl

Racibórz (en silésien : Raćibůř ; en tchèque Ratiboř, en allemand Ratibor) est une ville de Pologne. C'est le chef-lieu de district (powiat) de la voïvodie de Silésie.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

La ville est située en Haute-Silésie, dans la vallée de l’Oder, à la porte de la Barrière de Moravie, près de la frontière avec la République tchèque. Elle est au carrefour des cultures polonaise, tchèque, morave et germanique. Elle est un nœud important sur le réseau routier et sur le réseau ferroviaire. Elle est située à 45 km de l’aéroport d’Ostrava et à 90 km de l’aéroport de Katowice.

Histoire[modifier | modifier le code]

Selon la légende, la ville aurait été fondée par le duc Racibor, chef d’une tribu slave. Racibórz était une des cinq places fortes de la tribu slave des Golęszyce qui occupait la Haute-Silésie. Elle est mentionnée par le Géographe bavarois en l’an 845. C’est la première capitale historique de la Haute-Silésie.

Gallus Anonymus rapporte dans sa chronique que Boleslas III le Bouche-Torse s’empare de la ville en 1108. À la suite du démembrement féodal de la Pologne, le duché de Racibórz est créé en 1172 par Mieszko IV Jambes Mêlées. Au XIIe siècle, en raison de sa situation privilégiée au carrefour des routes qui joignent la Bohême et la Moravie à Cracovie, et la Silésie à la Ruthénie, la ville devient un centre commercial. La première pièce de monnaie est frappée à Racibórz en 1211. En 1217, Racibórz reçoit les privilèges urbains et, à partir de 1299, elle sera administrée par son propre conseil municipal. Devenue un vrai château fort, Racibórz résiste à l’invasion des Tatars en 1241. Le premier hymne national polonais (Gaude Mater Polonia) y est écrit en latin, entre 1260 et 1270, par Vincent de Kielce, un frère du monastère des Dominicains. C’est lui également qui écrit dans sa chronique la première phrase dans la langue polonaise. La ville a un développement florissant. Des artisans s’installent, la ville se spécialise dans le tissage et la draperie. Les plus grandes foires aux blés de Silésie s’y tiennent. Le dernier duc de la dynastie Piast décède en 1336. À cette époque, Racibórz est la ville la plus peuplée du sud de la Silésie.

Jusqu’en 1521, le duché passe dans les mains de ducs tchèques. De 1521 à 1551, Racibórz est gouverné par le duc polonais d’Opole, un Piast vassal de la Bohême. Ensuite, Racibórz, comme tout le royaume de Bohême, entre dans le domaine des Habsbourg. Au XVIIe siècle, la ville est dévastée à plusieurs reprises pendant la guerre de Trente Ans.

Article détaillé : Duché de Racibórz.

En 1742, Racibórz est annexée par la Prusse. La mise en service de la ligne ferroviaire Berlin-Vienne en 1848 relance le développement économique de Racibórz. L’extraction, les fonderies, la production de faïence, plus tard l’industrie métallurgique font de la ville un centre industriel de première importance. Même si la ville est devenue prussienne, la culture polonaise reste très présente. Les Allemands et Polonais cohabitent harmonieusement jusqu’au Kulturkampf (fin du XIXe siècle). La ville participe aux trois insurrections de Silésie contre l’Allemagne. Malgré cela, à la suite du référendum (88 % de votes pour l'Allemagne) de 1921, Racibórz reste en Allemagne, tout près de la frontière polonaise. Dans l’Entre-deux-guerres, la ville subit un profond déclin en raison de sa nouvelle situation géopolitique. C’est une des villes allemandes où il y a eu le plus de résistance à la montée du Nazisme. D’après certains historiens américains, ce sont des habitants antinazis de Racibórz qui auraient informé les Alliés de la préparation d’une bombe atomique allemande en 1942 et qui auraient saboté sa fabrication.

Le 31 mars 1945, la ville est prise par l’Armée rouge après une longue bataille, elle est en ruines mais elle est reconstruite par la suite. La ville redevient alors polonaise et les habitants allemands sont expulsés.

Économie[modifier | modifier le code]

La ville est un centre industriel. On y trouve entre autres :

  • production de chaudières (Rafako SA)
  • production d’électrodes en carbone
  • production d’appareils ménagers électriques
  • production de vêtements
  • industries alimentaires (sucrerie, entreprises de produits alimentaires, brasserie)
  • industrie du bois
  • production de béton
  • fabrique de machines et de matériel ferroviaires
  • Henkel –Polska SA

Tourisme[modifier | modifier le code]

Colonne Notre-Dame sur la place du marché de Racibórz
  • Dans la banlieue :
    • Réserve forestière et les étangs Łężczok
    • Arboretum de la Porte de Moravie

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Racibórz est jumelée avec [1]:

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Villes partenaires de Racibórz

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :