Rachel Alexandra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rachel Alexandra
Image illustrative de l'article Rachel Alexandra
Rachel Alexandra dans les Woodward Stakes

Père Medaglia d'Oro
Mère Lotta Kim
Père de mère El Prado
Sexe F
Naissance 2006
Pays de naissance Drapeau des États-Unis États-Unis
Pays d'entraînement Drapeau des États-Unis États-Unis
Éleveur Dolphus C. Morrison
Propriétaire Stonestreet Stables
Entraîneur Steve Asmussen
Cavalier Calvin Borel
Record Timeform : 129
FIAH : 127
Nombre de courses 19
Nombre de victoires 13
Gains en courses $ 3 506 730 €

Rachel Alexandra (2006-) est une jument de course pur-sang anglais, née aux États-Unis. Propriété du milliardaire Jess Jackson, elle est entraînée par Steve Asmussen et montée par Calvin Borel. Elle est l'une des rares pouliches de l'histoire à avoir affronté et vaincu les mâles à 3 ans.

Carrière[modifier | modifier le code]

L'éleveur de Rachel Alexandra, Dolphus Morrisson, voulu la présenter aux ventes de foals (poulains et pouliches de 6 mois) de Keenland, mais un examen médical défavorable lui fit renoncer, pensant qu'il n'atteindrait jamais la somme à laquelle il l'estimait, $ 125 000. Elle débute finalement en mai 2008 par une 6e place, sous l'entraînement de Hal Wiggins. Elle ouvre son palmarès dès la course suivante, puis obtient deux accessits d'honneur dans des groupe 3. À la fin de l'année, elle remporte un groupe 2, les Golden Road Stakes, sur l'hippodrome de Churchill Downs, à Louisville, Kentucky.

À 3 ans, Rachel Alexandra enchaîne les victoires et se présente dans les Kentucky Oaks dans la peau de la grande favorite. Elle y réalise une performance exceptionnelle, en écrasant ses adversaire de plus de 20 longueurs, soit l'écart le plus important jamais enregistré dans cette course. À l'issue de l'épreuve, son propriétaire, Dolphus Morrisson, annonce qu'il a cédé la pouliche au milliardaire Jess Jackson (également propriétaire du crack Curlin), pour un montant tenu secret (on parle d'une somme comprise entre 10 et 15 millions de dollars). La championne est désormais confiée aux soins de l'entraîneur Steve Asmussen et son nouvel entourage décide de l'aligner contre les mâles dans les Preakness Stakes, qu'aucune pouliche n'a remporté depuis 1924. Elle y crée la sensation en s'imposant aux dépens du vainqueur du Kentucky Derby, Mine That Bird. Dix jours plus tard, elle prend part aux Mother Goose Stakes, désertés par la concurrence puisque seules deux pouliches osent la défier. Elle s'impose avec près de 20 longueur d'avance, en signant le record de l'épreuve. Toujours invaincu en 2009, elle affronte une nouvelle fois les mâles de 3 ans dans le Haskell Invitational Handicap, avec à la clé une victoire par 6 longueurs. En septembre, elle fait encore mieux en gagnant, certes plus difficilement (une tête à l'arrivée), contre les meilleurs chevaux d'âge américains dans les Woodward Stakes, qu'elle est la seule femelle de l'histoire à avoir remporté. Le public américain rêve d'une confrontation avec la phénoménale et invaincue jument Zenyatta dans la Breeders' Cup Classic, mais l'affrontement entre les deux championnes est reporté à l'année suivante. En attendant, les exploits de Rachel Alexandra lui permettent de souffler le titre de Cheval de l'année aux États-Unis à Zenyatta.

La campagne 2010 de Rachel Alexandra s'avère moins extravagante, et la perspective d'un match avec Zenyatta va s'éloigner au fur et à mesure de l'année. Elle effectue sa rentrée en Louisiane en mars, dans une course créée pour elle, mais elle doit se contenter de la deuxième place. Elle est à nouveau battue en avril à Churchill Downs, mais retrouve le goût de la victoire ensuite dans un handicap qu'elle remporte de plus de 10 longueurs, dans un meilleur temps que lors de son triomphe dans les Kentucky Oaks, puis enchaîne par une autre victoire avant d'être à nouveau battue dans un préparatoire à la Breeders' Cup Classic, course à laquelle son entourage renonce, et annonce la retraite de la championne en septembre et son entrée au haras.

En janvier 2012, elle donne naissance à son premier produit, un poulain par le champion Curlin.

Palmarès & tableau de bord[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Tableau de bord[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le père de Rachel Alexandra, Medaglia d'Oro, fut un remarquable compétiteur, accumulant près de 6 millions de dollars de gains. Vainqueur de plusieurs groupe 1 pour chevaux d'âge (dont les Travers Stakes), il avait terminé à e des Belmont Stakes et 4e du Kentucky Derby. Deuxième de la Dubaï World Cup, il termina à la même place dans la Breeders' Cup Classic, en 2002 et 2003. Au haras, il s'est tout de suite imposé comme un étalon prometteur. Tarifé à $ 40 000 puis $ 60 000 la saillie, il a été acquis en 2009 par les haras de Cheikh Mohammed, qui propose désormais ses services à $ 100 000.

Origines de Rachel Alexandra
Père
Medaglia d'Oro
El Prado
b. 1989
Sadler's Wells
b. 1981
Northern Dancer
Fairy Bridge
Lady Capulet
b. 1974
Sir Ivor
Cap and Bells
Cappucino Bay
b. 1989
Bail Jumper
b. 1974
Damascus
Court Circuit
Dubbed In
b. 1973
Silent Screen
Society Singer
Mère
Lotta Kim
b. 2001
Roar
b. 1993
Forty Niner
b. 1985
Mr. Prospector
File
Wild Applause
b. 1981
Northern Dancer
Glowing Tribute
Kims Blues
b. 1993
Cure the Blues
b. 1978
Stop The Music
Quick Cure
Early Decision
b. 1985
Lord Gaylord
Biscayne Missy