Rabirius (architecte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rabirius.

Rabirius est un architecte romain du Ier siècle, actif durant le règne de Domitien. Son nom n'est mentionné que dans les Épigrammes du poète Martial (c.39 - c.102)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le poète latin Martial.

Dans ses Épigrammes, Martial évoque la douleur que Rabirius a éprouvé lorsqu'il a perdu ses parents, morts durant la même nuit.

« Ô toi qui souhaites à tes parents une vie longue et heureuse, tu liras avec plaisir le peu de mots gravés sur ce marbre : “Ces ombres chéries, Rabirius les a confiées à la terre ; il n'est point de vieillards qui aient accompli plus heureusement leurs destinées. Une nuit sans douleur a terminé les douze lustres de leur union ; un même bûcher a suffi à deux funérailles”. Cependant Rabirius se désole comme si ses père et mère lui eussent été enlevés à la fleur de l’âge. Non, rien n'est plus injuste que de tels pleurs[n 1]. »

— Martial (traduction de V. Verger, N.-A. Dubois et J. Mangeart, 1864, voir en ligne), Épigrammes, Livre X, LXXI.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Il a dirigé les grands travaux de construction lancés durant le règne de Domitien qui en fait son architecte attitré. A Rome, il dirige la construction du palais de Domitien sur le Palatin (Domus Flavia, Domus Augustana et Stadium)[2], de l'Odéon et du stade sur le Champ de Mars. Il est également à l'origine des plans de la villa Albanum Domitiani (dont le domaine s'étend de la Via Appia jusqu'au lacus Albanus sur 1 400 ha)[2].

On a vu dans le motif formé de deux anneaux accolés visible sur les vestiges des corniches provenant des monuments de l'époque flavienne la signature de Rabirius[3], ce qui lui aurait permis de signer ses œuvres en contournant l'interdiction de marquer de son nom les œuvres d'art et monuments impériaux.

Palais de Domitien[modifier | modifier le code]

Buste de Domitien, musée du Louvres.

« Ta pensée, Rabirius, embrassa le ciel et les astres, lorsque tu élevas, avec un art si merveilleux, l'édifice du mont Palatin. Si Pise veut quelque jour placer le Jupiter de Phidias dans un temple digne de lui ; c'est au dieu puissant de notre empire qu'elle devra demander ces mains si habiles[n 2]. »

— Martial (traduction de V. Verger, N.-A. Dubois et J. Mangeart, 1864, voir en ligne), Épigrammes, Livre VII, LVI.

Rabirius conçoit pour Domitien un immense complexe contenant des jardins, un hippodrome, des bibliothèques et de grandes salles pour les réceptions officielles. Rabirius utilise le béton comme principal matériau de construction et intègre souvent dans ses plans des voûtes et des dômes. Les murs sont recouverts de marbres colorés[1].

Réalisations supposées[modifier | modifier le code]

Il est possible que Rabirius ait également dessiné les plans et conçu en grande partie le forum transitorium et dans une moindre mesure le forum et les thermes de Trajan[4] dont les travaux de terrassement ont peut-être débuté à la fin du règne de Domitien. Il n'a pas le temps de les achever avant l'assassinat de ce dernier. Nerva inaugure le forum transitorium en 97, puis c'est Trajan et l'architecte Apollodore de Damas qui reprennent et achèvent les travaux du forum et des thermes. Il est difficile de dire jusqu'à quel point les plans initiaux de Rabirius ont été conservés et quelle est la part ajoutée par Trajan et Apollodore de Damas[5]. En ce qui concerne le forum transitorium, il devait être quasiment achevé à la mort de Domitien puisque Nerva l'inaugure assez vite après son accession au trône.

On attribue également à Rabirius l'aménagement des rives du fleuve Volturno et les travaux de la Via Domitiana qui relie Pouzzoles à Sinuessa, avec la construction d'un pont enjambant le Volturno et l'érection d'un arc de triomphe à la jonction avec la Via Appia.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Quisquis laeta tuis et sera parentibus optas
    Fata, brevem titulum marmoris huius ama.
    Condidit hac caras tellure Rabirius umbras ;
    Nulli sorte iacent candidiore senes :
    Bis sex lustra tori nox mitis et ultima clusit,
    Arserunt uno funera bina rogo.
    Hos tamen ut primis raptos sibi quaerit in annis.
    Inprobius nihil his fletibus esse potest.
    (voir en ligne)
  2. Astra polumque pia cepisti mente, Rabiri,
    Parrhasiam mira qui struis arte domum.
    Phidiaco si digna Iovi dare templa parabit,
    Has petet a nostro Pisa Tonante manus
    (voir en ligne).




     

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b James Stevens Curl, A Dictionary of Architecture and Landscape Architecture, Oxford University Press.
  2. a et b Brian W. Jones, The Emperor Domitian, Routledge, Londres, 1992.
  3. J.M.C. Toynbee, Bullettino della Commissione Archeologica Comunale di Roma, 1918, p. 35.
  4. Giuseppe Lugli, Date de la fondation du forum de Trajan dans Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Vol. 109, 1965, pp. 235-236.
  5. Giuseppe Lugli, Date de la fondation du forum de Trajan dans Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Vol. 109, 1965, p. 237.

Articles connexes[modifier | modifier le code]