Raúl Cubas Grau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raúl Cubas
Fonctions
49e président de la République du Paraguay
15 août 199828 mars 1999
(7 mois et 13 jours)
Vice-président Luis María Argaña
Prédécesseur Juan Carlos Wasmosy
Successeur Luis Ángel González Macchi
Biographie
Nom de naissance Raúl Alberto Cubas Grau
Date de naissance 23 août 1943 (71 ans)
Lieu de naissance Asuncion (Paraguay)
Parti politique Parti Colorado
Profession Ingénieur

Raúl Cubas Grau
Présidents de la République du Paraguay

Raúl Cubas, né le 23 août 1943 à Asuncion (Paraguay), est un ingénieur et homme d'État paraguayen. Il est président de la République du Paraguay du 15 août 1998 au 28 mars 1999. date à laquelle il a été contraint de démissionner après l'assassinat de son vice-président, Luis María Argaña. Il était membre de l'Association nationale républicaine - Parti Colorado.

Présidence[modifier | modifier le code]

En 1998 il est candidat du Parti Colorado pour la vice-présidence de la République du Paraguay sur le ticket du General Oviedo qui doit finalement se retirer à la suite de problèmes judiciaires. Raúl Cubas Grau prend alors sa place de candidat à l'élection présidentielle avec Luis María Argaña sur son ticket qui avait perdu les primaires face au General Oviedo. Le ticket sort gagnant de l'élection de 1998. Durant sa campagne Raúl Cubas Grau avait promis de libérer le General Oviedo s'il était élu, ce qu'il fait le 18 août 1998, trois jours avant de prendre fonction.

En 1999 le vice-président Luis María Argaña est assassiné avec son garde du corps, dans sa voiture dans la rue Molas Lopez Diagonal de la capitale. Suite à cela des manifestations se succèdent et plusieurs membres de son parti l'accusent de conduire le pays à une guerre civile.

Une manifestation appelée Marzo Paraguayo provoque la démission de Raúl Cubas Grau parallèlement le parlement lance une accusation de corruption et d'assassinat sur son ancien vice-président à son encontre.

Le 29 mars 1999 le président du Sénat, Luis Ángel González Macchi, le remplace.

Exil et retour au pays[modifier | modifier le code]

Il revient au Paraguay en 2002 où il est immédiatement arrêté et inculpé pour corruption et conspiration pour l’assassinat de son vice-président. Toutes les charges dans leur totalité sont finalement abandonnées.

Le 21 septembre 2004 sa fille Cecilia Cubas, âgée de 30 ans, est séquestrée et bien que Raúl Cubas Grau ait payé la rançon de 800 000 dollars demandés, le corps de sa fille est retrouvé, en février 2005, enterré dans une maison abandonnée dans la ville de Ñemby dans la banlieue de Asuncion. Quatre activistes du parti Patrie Libre, dont le leader, sont arrêtés, accusés et condamnés pour séquestration et assassinat. Le procureur de la République du Paraguay a accusé les leader des FARC d'avoir participé au crime.

Notes et références[modifier | modifier le code]