Republic (paquebot de 1903)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis RMS Republic)
Aller à : navigation, rechercher

40° 26′ 00″ N 69° 46′ 00″ O / 40.43333333, -69.76666667 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Republic.
Republic
Image illustrative de l'article Republic (paquebot de 1903)

Autres noms Columbus
Republic
Type Paquebot transatlantique
Histoire
Lancement 26 février 1903
Mise en service 1er octobre 1903
Statut Coulé après un éperonnage avec le Florida le 23 janvier 1909
Caractéristiques techniques
Longueur 173,7 m
Maître-bau 20,7 m
Tonnage 15 400 tjb
Propulsion Deux hélices alimentées par des machines à quadruple expansion
Vitesse 16 nœuds
Autres caractéristiques
Passagers 1 200
Chantier naval Harland and Wolff, Belfast
Armateur Dominion Line (1903)
White Star Line (1903 - 1909)
Pavillon Blue Ensign du Royaume-Uni Royaume-Uni

Le Republic est un paquebot à vapeur construit en 1903 par les chantiers Harland and Wolff à Belfast, qui fit naufrage suite à une collision 6 ans plus tard (en 1909) alors qu'il était en train de naviguer pour la White Star Line. Un appel de détresse fut émis durant ce naufrage sur le nouvel appareil radio Marconi, qui est le premier enregistré.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construction et carrière[modifier | modifier le code]

Le Republic a été construit à Belfast, en Irlande, pour la Dominion Line (une société sœur de la White Star Line, toutes deux appartenant à l'International Mercantile Marine Co.) et était alors nommé Columbus. Après deux voyages pour la Dominion Line, il fut vendu à la White Star Line, et rebaptisé Republic. Son premier voyage sous ce nom eut lieu le 17 décembre 1903 entre Liverpool et New York. Peu après, il fut déplacé sur la route reliant les États-Unis à la Méditerranée.

Naufrage[modifier | modifier le code]

Le naufrage du Republic

En début de matinée le 23 janvier 1909, alors qu'il naviguait entre New York et Gibraltar, le Republic pénètre dans un épais brouillard au large de l'île de Nantucket. Il réduit sa vitesse et marque régulièrement sa présence par un sifflet. Du brouillard surgit le Florida qui frappe le Republic en son milieu, à angle droit. La salle des machines et les chaufferies du RMS Republic commencent à être inondées, et le navire à couler. Le capitaine Sealby fait alors monter l'équipage sur le pont pour l'évacuation.

Le navire était équipé du tout nouveau système de télégraphie sans fil Marconi, et fut le premier navire de l'histoire à délivrer un signal de détresse CQD, envoyé par Jack R. Binns[1]. Les gardes-côtes des États-Unis répondent au signal de détresse. Les passagers sont pendant ce temps répartis sur les deux navires, le Florida prenant à son bord la majorité d'entre eux. Le Baltic, commandé par le capitaine J.B. Ranson, répond également à l'appel CQD, mais en raison du brouillard, il ne put localiser le Republic qu'à la tombée de la nuit. Une fois sur place, les passagers sont transférés sur le Baltic. En raison des dommages qu'avait subi le Florida, ses passagers sont également transférés à bord.

Une fois tout le monde à bord, le Baltic repart à New York. Malgré une tentative de remorquage par le New York et le Campania, le Republic sombre[2],[3]. Tous les membres d'équipage restants sont évacués avant que le bateau ne coule. On compte cinq victimes : deux à bord du Republic et trois sur le Florida, tous à cause de la collision[4].

Le trésor du Republic[modifier | modifier le code]

Il y a beaucoup de rumeurs disant que le Republic transportait de l'or ainsi que d'autres objets de valeur quand il a coulé. La rumeur dit qu'il transportait une valeur de 250 000 à 265 000 dollars de l'époque. Aujourd'hui, la valeur de ce trésor pourrait rapporter des centaines de millions de dollars et certains experts ont estimé que sa récupération (avec le marketing nécessaire au sujet des pièces récupérées) pourrait rapporter près de 5 milliards de dollars ou plus, faisant du RMS Republic l'épave ayant la plus de valeur dans le monde.

L'épave du Republic a été retrouvée par le capitaine Martin Bayerle en 1981. Elle se trouve à la verticale à environ 50 miles (80 km) au sud de l'île de Nantucket[2],[3] à environ 82 m sous l'eau. Deux expéditions de récupération ont eu lieu dans les années 1980 pour tenter de retrouver l'or, mais en vain. Toutefois, le navire contient de nombreux autres trésors. À ce jour, cependant, aucune pièce du trésor n'a été trouvée. En 2005, une cour de justice américaine donna au capitaine Bayerle l'exclusivité des droits pour l'exploration de l'épave[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The American Experience, Rescue at Sea, transcription
  2. a et b Nigel Pickford, Lost Treasure Ships of the Twentieth Century, National Geographic Society, 1999 ISBN 0-7922-7472-5
  3. a et b (en) Le site officiel du Republic
  4. (en) Le Republic sur Ship Wrecks of New England
  5. (en) Le site officiel du Republic : aspects légaux

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :