Baltic (paquebot de 1904)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis RMS Baltic)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baltic.
Baltic
Image illustrative de l'article Baltic (paquebot de 1904)
Carte postale du Baltic.

Type Paquebot transatlantique (Big Four)
Histoire
Lancement 21 novembre 1903
Mise en service 29 juin 1904
Statut Démoli le 17 février 1933
Caractéristiques techniques
Longueur 228 m
Maître-bau 23 m
Capacité 2 975 passagers
Tonnage 23 876 tjb
Propulsion Machines à quadruple expansion alimentant deux hélices
Vitesse 16 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 560
Chantier naval Harland & Wolff, Belfast
Armateur White Star Line
Pavillon Blue Ensign du Royaume-Uni Royaume-Uni
Port d'attache Liverpool

Le Baltic est un paquebot britannique mis en service pour la White Star Line en 1904. Il appartient à une série de paquebots construits entre 1901 et 1907 pour la compagnie, les Big Four, avec le Celtic, le Cedric et l’Adriatic. Après une carrière sans histoire marquée par deux sauvetages de navires en détresse dont le Republic et un court service de transport de troupes durant la Première Guerre mondiale, le Baltic est retiré du service en 1932 et démoli en 1933.

Le Baltic est le deuxième navire de la compagnie à porter ce nom, le premier ayant été mis en service en 1871.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construction et début de carrière[modifier | modifier le code]

Construit dans les chantiers navals Harland & Wolff de Belfast sous le numéro de coque 352, le Baltic est lancé le 21 novembre 1903. Tout d'abord nommé Pacific, la compagnie change d'avis au cours de sa construction[1]. Fort de ses 23 876 tonneaux, le Baltic reste le navire le plus imposant au monde jusqu'en 1905[2], dépassant ses deux sister-ships aînés de 2 000 tonneaux. Il entame son voyage inaugural de Liverpool à New York le 24 juin 1904 sous le commandement d’E.J. Smith. À cause de son fort tonnage, le Baltic peine à maintenir une vitesse de 16 nœuds durant la traversée. À son retour, il subit donc un changement de machines dans les chantiers qui l'ont vu naître[3].

Naufrage du Republic.

De 1905 à 1906, il détient le record du navire pouvant transporter le plus de passagers. Il peut alors transporter 425 passagers en première classe, 450 en seconde et 2 000 en troisième. Durant toute sa carrière, il sert entre Liverpool et New York[4].

Au cours de ses traversées, le Baltic est impliqué dans plusieurs opérations de sauvetage. Le 23 janvier 1909, sous le commandement de J.B. Ranson[1], il participe au sauvetage des survivants de la collision entre le Republic et le Florida au large de la côte Est des États-Unis ; le Republic coule à la suite de l'éperonnage.

Mais il est aujourd'hui plus connu pour avoir fait partie des navires ayant répondu au SOS du Titanic dans la nuit du 14 au 15 avril 1912. Le navire ne comprit pas l'imminence du naufrage de son petit frère, et était situé trop loin pour lui porter assistance.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des paquebots de l'époque, le Baltic est réquisitionné durant la Première Guerre mondiale. Converti en transport de troupes, il fait traverser l'Atlantique aux premières troupes américaines en mai 1917. Cette même année, il réussit à éviter les torpilles du sous-marin allemand UC-66, et échappe à son poursuivant[3]. Ceci lui vaut une réputation de fiabilité qui le conduit à transporter des membres de l'État-major de l'armée américaine[5]. Il continue ce service de transport de troupes jusqu'à la fin des hostilités.

Après guerre[modifier | modifier le code]

Le Baltic reprend son service pour la White Star le 12 décembre 1918, après réinstallation de ses éléments décoratifs. De retour sur la ligne LiverpoolNew York, il subit une refonte en 1921, abaissant à 1 000 le nombre de places en troisième classe[2]. En effet, les lois américaines régissant l'immigration rendent le transport d'émigrants moins rentable. En 1924, il est équipé de nouvelles chaudières, et en 1927, une refonte change à nouveau sa capacité. Il peut désormais accueillir 393 passagers en classe cabine, 339 en classe touriste et 1 150 en troisième classe.

Le Baltic retrouve également son rôle de sauveteur lorsqu'il vient en aide aux rescapés du Northern Light le 6 décembre 1929 au large de Terre-Neuve. Le 17 février 1933, le Baltic est envoyé à la casse à Osaka après un dernier voyage entre Liverpool et New York le 17 septembre 1932.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

De 2 000 tonneaux plus lourd et plus long de 15 mètres que ses deux sister-ships le Celtic et le Cedric, le Baltic est un temps le plus grand paquebot du monde[2]. Sa coque est noire rehaussée d'une superstructure blanche, et ses cheminées sont de couleur ocre brun surmonté d'une manchette noire, les couleurs de la White Star Line. Il possède également quatre mâts, le premier portant le nid de pie, les suivants servant de support aux câbles de la TSF.

Propulsé par deux hélices actionnées par des machines à vapeur à triple expansion de 8 cylindres, le navire peut naviguer à une vitesse moyenne de 16 nœuds, et atteindre une vitesse maximale de 17 nœuds. Il est alimenté en électricité et est pourvu de lumières électriques et d'installations réfrigérantes[4].

Le Baltic dispose de somptueuses installations, à l'image de sa salle à manger surmontée d'une verrière, et de son fumoir décoré de vitraux. Il dispose également d'un salon, ainsi que d'un salon de lecture et d'écriture, d'un café véranda et d'un pont promenade. Les installations de seconde classe sont également plus spacieuses que dans d'autres navires contemporains[6].

Croquis représentant le Baltic

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) White Star Line Baltic, one of the original "Big Four" 1904-1933, White Star Ships. Consulté le 20 juillet 2009
  2. a, b et c (en) RMS Baltic (II), White Star Liners. Consulté le 20 juillet 2009
  3. a et b (en) RMS Baltic III, Ayrshire Scotland. Consulté le 20 juillet 2009
  4. a et b (en) Baltic (2), White Star Line, Norway Heritage. Consulté le 20 juillet 2009
  5. (en) R.M.S. Baltic (II), Great Ships. Consulté le 20 juillet 2009
  6. (en) The Famous Big 4 of the New York - Liverpool Service - White Star Line - 1909 Brochure, Gjenvick-Gjønvik Archive. Consulté le 20 juillet 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]