Adriatic (paquebot de 1907)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis RMS Adriatic)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adriatic.
Adriatic
Image illustrative de l'article Adriatic (paquebot de 1907)

Type Paquebot transatlantique (Big Four)
Histoire
Lancement 20 septembre 1906
Mise en service 8 mai 1907
Statut Démoli en 1935 au Japon
Caractéristiques techniques
Longueur 228 m
Maître-bau 23 m
Capacité 2 825 passagers (425 en première classe, 500 en seconde et 1 900 en troisième)
Tonnage 24 541 tjb
Propulsion Machines à quadruple expansion alimentant deux hélices
Vitesse 17 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 557
Chantier naval Harland & Wolff, Belfast
Armateur White Star Line
Pavillon Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Port d'attache Liverpool

L'Adriatic est un paquebot construit par les chantiers de Harland & Wolff et exploité par la White Star Line. Il s'agit du quatrième navire d'une série de quatre paquebots de plus de 20 000 tonnes, les Big Four (avec le Celtic, le Cedric et le Baltic) et est le seul des quatre à ne jamais avoir été le plus grand paquebot au monde. C'est cependant le plus grand et le plus gros d'entre eux. Il est aussi imposant que son sister-ship le Celtic et presque identique par son apparence. C'est le premier paquebot dans l'histoire à être pourvu d'une piscine intérieure et de bains turcs. Après vingt ans de carrière transatlantique, il est consacré aux croisières, puis est démoli au Japon en 1935.

C'est le deuxième navire de la compagnie à porter ce nom, après l’Adriatic de 1872.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construction et débuts[modifier | modifier le code]

L’Adriatic à New York.

L’Adriatic est construit dans les chantiers navals Harland & Wolff de Belfast sous le numéro de coque 358. Il est lancé le 20 septembre 1906, le même jour que son concurrent de la Cunard Line, le Mauretania. Après huit mois de travaux en cale sèche, l’Adriatic est livré à la White Star en avril 1907, un peu moins de trois ans après son aîné le Baltic.

Il effectue son voyage inaugural le 8 mai 1907 entre Liverpool et New York sous le commandement d’Edward Smith, capitaine vedette de la compagnie qui sera cinq ans plus tard le commandant du malheureux Titanic. Son retour se fait cependant non pas à destination de Liverpool mais vers Southampton. C'est le premier navire de la White Star à partir de ce port et par conséquent à utiliser le tout nouveau White Star Dock (qui sera renommé en 1922 Ocean Dock). Il est rejoint sur cette ligne par le Teutonic, le Majestic et l’Oceanic[1]. Lorsque l’Olympic entre en service en 1911, l’Adriatic retourne sur la ligne Liverpool—New York[2].

À la suite du naufrage du Titanic, l’Adriatic ramène Millvina Dean (dernière rescapée du Titanic encore en vie) en Angleterre. À la suite de la commission d'enquête américaine sur le naufrage, le 6 mai, Joseph Bruce Ismay et les quatre officiers survivants arrivent en Angleterre à bord de l’Adriatic[3]. Le 7 janvier 1913, l’Adriatic, quittant New York dans le brouillard, s'échoue sur un banc de boue. À son bord se trouve notamment John Pierpont Morgan (président de l'International Mercantile Marine Co. qui possède alors la White Star Line), qui effectue sa dernière traversée transatlantique[1].

La guerre et après[modifier | modifier le code]

Pendant la Première Guerre mondiale, l’Adriatic assure d'abord son service de transport de passagers avant de devenir un transport de troupes. Il transporte notamment de grandes quantités de munitions[4]. Il ne connait pas d'incident durant cette guerre.

Après la guerre, il reprend son service commercial et sert à nouveau sur la route SouthamptonNew York[5] pendant trois ans, la compagnie accusant à l'époque un certain manque de navires[6]. En mai 1922, il reprend sa route habituelle au départ de Liverpool. Le 11 août 1922, une explosion survient dans l'une de ses chaudières, faisant cinq morts et quatre blessés[2]. Il subit alors une série de refontes[7]. À partir de 1926, il sert surtout dans des croisières[8].

En 1928, il subit une refonte changeant la répartition des cabines pour l'adapter aux restrictions de l'immigration aux États-Unis. En 1933, il est reconverti en navire de croisière à plein temps, n'étant plus assez rapide pour servir sur l'Atlantique. Il quitte Liverpool pour la dernière fois le 19 décembre 1934 et est mis à la ferraille en 1935 à Onomichi (Japon) à la suite de la fusion de la White Star Line et de la Cunard Line.

Caractéristiques et décoration[modifier | modifier le code]

Le salon de lecture et d'écriture de l’Adriatic.

Dernier des Big Four, l’Adriatic est le plus gros des quatre navires, même s'il est le seul à ne jamais avoir été le plus gros navire au monde[1]. Il jauge en effet 24 541 tonneaux, c'est-à-dire près de 2 000 de plus que son aîné le Celtic. Cependant, l'apparence reste la même que chez ses trois sister-ships. L’Adriatic possède donc une coque noire à base rouge, le tout surmonté d'une superstructure blanche. Ses cheminées sont couleur chamois couronnées de noir, et le navire possède quatre mâts destinés à servir de support au nid de pie, ainsi qu'aux câbles de la télégraphie sans fil.

Le navire a une vitesse moyenne de 17 nœuds (ce qui permet de traverser l'Atlantique en environ une semaine) et peut atteindre les 18 nœuds[2] (il est donc légèrement plus rapide que le Cedric et que le Baltic). Comme les autres navires de sa série, il est propulsé par deux hélices actionnées par des machines à quadruple expansion.

L’Adriatic se démarque de ses jumeaux par le luxe de ses installations. Outre la somptueuse salle à manger surmontée d'une verrière, le fumoir orné de vitraux, le café véranda et les salons qu'il partage avec ses sister-ships[9], le paquebot est le premier à être équipé de bains turcs, ainsi que d'une piscine intérieure[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Adriatic 2, The White Star Line. Consulté le 29 juin 2009
  2. a, b et c (en) RMS Adriatic (II), White Star Liners. Consulté le 29 juin 2009
  3. Gérard Piouffre, Le « Titanic » ne répond plus, Larousse, 2009, p. 278
  4. (en) RMS. Adriatic II, Ayrshire Scotland. Consulté le 21 juillet 2009
  5. (en) L’Adriatic sur Titanic-Titanic.com. Consulté le 29 juin 2009
  6. Un certain nombre a été coulé, d'autres doivent subir des travaux avant de reprendre la mer.
  7. (en) White Star Line « Adriatic » (2nd) 1907-1935, White Star Ships. Consulté le 29 juin 2009
  8. (en) R.M.S. Adriatic (II), Great Ships. Consulté le 21 juillet 2009
  9. (en) The Famous Big 4 of the New York - Liverpool Service - White Star Line - 1909 Brochure, Gjenvick-Gjønvik Archive. Consulté le 21 juillet 2009
  10. (fr) Les Bains Turcs et la Piscine, le Site du Titanic. Consulté le 29 juin 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]